[25] Vu du Doubs n°167 avril 2009
[25] Vu du Doubs n°167 avril 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°167 de avril 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : logement, le Conseil général accompagne vos projets.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Ienvironnement I Le Dessoubre et sa vallée s’animent Au cœur de projets et d’ambitions partagés, la vallée du Dessoubre se dynamise et arrive à une étape décisive de sa Charte pour un développement durable. Les diagnostics et les atouts de la vallée sont posés ; reste à les mettre en valeur. Petit tour d’horizon non exhaustif. Environnement, agriculture, forêt, tourisme, autant de domaines qui ont fait l’objet d’études de la part du Département. Il joue ici son rôle fédérateur, en lien direct avec les élus locaux. En charge du dossier, Jacques Breuil, viceprésident chargé de l’aménagement local et du développement durable des territoires, et Vincent Fuster, vice-président chargé des Infrastructures, du Développement économique, agricole et touristique, travaillent aux côtés de Daniel Leroux, conseiller général du canton du Russey. Ce dernier apprécie « l’investissement du Département et le travail considérable accompli ces dernières années avec passion et sérieux en faveur de l’un des joyaux du département. » Des actions nombreuses Et ce travail quel est-il ? Vincent Fuster en présente un aspect : « La mise en place du fauchage écologique a commencé ici. Tout comme a été expérimentée l’utilisation de la bouillie de sel en viabilité hivernale. Les résultats probants en termes d’efficacité, de consommation de sel et de protection de l’environnement font que ce système sera généralisé. La gestion des effluents La restauration des milieux aquatiques est une priorité. 12_vu du doubs_avril 2009 d’élevage progresse. Notamment grâce à l’animation réalisée avec la Chambre d’agriculture auprès des éleveurs ; l’enjeu est d’améliorer les pratiques d’épandage. » Jacques Breuil poursuit : « La restauration des milieux aquatiques est un objectif prioritaire de la Charte. D’ailleurs, c’est le premier dossier à avoir été lancé lors de sa signature en avril 2005. Maintenant que les études sont faites, nous devons mettre en œuvre rapidement des actions. La démarche Natura 2000 nous aidera à conserver et valoriser le patrimoine naturel, à développer et aménager ce territoire de manière raisonnée. Nous devons rendre complémentaire activité humaine et biodiversité. » André Péquignot, conseiller général du canton de Saint-Hippolyte, insiste : « La restauration de la libre circulation du poisson, le maintien d’un débit d’étiage suffisant, la protection des berges sur le Dessoubre et ses affluents, le contrôle des plantes invasives comme la renouée du Japon sont des priorités, sans oublier la qualité de l’eau. » Daniel Leroux, conseiller général du canton du Russey, apprécie l’action menée par le Département pour la valorisation de la vallée du Dessoubre. Les prochains enjeux fixés La dernière conférence des Communautés de communes du Dessoubre, qui s’est tenue le 18 février dernier, a permis de partager des constats (voir ci-contre). Elle a aussi fixé les perspectives pour 2009 : lancement des travaux de restauration des cours d’eau, mise en œuvre du projet équestre qui doit permettre de développer l’offre touristique du secteur en lien avec la Suisse, développement des structures d’hébergement touristique, et enfin élaboration du document d’objectifs Natura 2000. Pour que la vallée du Dessoubre trouve la place qu’elle mérite dans le patrimoine du Doubs. Tourisme et activités de loisirs, deux atouts à développer dans la vallée.
I dossier I Logement : le Conseil général accompagne vos projets Que l’on soit locataire, en accession à la propriété, propriétaire, confronté à des travaux de rénovation ou à l’envolée des charges… le logement est une préoccupation prioritaire de la vie quotidienne. C’est pourquoi le Conseil général du Doubs a choisi de s’impliquer dans une action ambitieuse qui ne relève pourtant pas de ses compétences obligatoires. Il engage chaque année 10 millions d’euros pour apporter une réponse sociale à une question qui touche à la fois à l’évolution de la cellule familiale, au vieillissement de la population, au cadre de vie, à l’aménagement du territoire et, désormais, au développement durable. Sa politique en la matière est, de surcroît, un levier pour agir contre la crise./avril 2009_vu du doubs_13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :