[25] Vu du Doubs n°163 novembre 2008
[25] Vu du Doubs n°163 novembre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°163 de novembre 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général du Doubs

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : du projet à sa réalisation : voyage au centre du Conseil général.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
L’aide au repas à domicile avec l’AFPAD L’équipe de 130 salariées et 48 remplaçantes de l’AFPAD (Association d’aide aux familles et aux personnes âgées) intervient sur 92 communes de l’arrondissement de Montbéliard, pour un total de 700 000 km par an et par tous les temps. « 742 personnes bénéficient de l’aide à domicile », rappelle Corinne Boiteux, responsable. « L’auxiliaire de vie fait davantage qu’aider la personne à se nourrir correctement ; elle l’accompagne en courses, met de la vie et des odeurs dans la cuisine, lui propose de mettre la main à la pâte ! », raconte Marie-Ange, auxiliaire de vie sociale à Montbéliard. « Nous restons quelquefois pendant le repas pour tenir compagnie et s’assurer que la personne s’alimente bien. Tout est consigné Corinne Boiteux, responsable de l'AFPAD à Montbéliard 20_vu du doubs_novembre 2008 Marie-Ange, auxiliaire de vie sociale. dans un carnet de liaison que la famille et l’entourage (amis, médecins, infirmières, etc.) peuvent consulter à tout moment. » AFPAD Montbéliard : Tél. 03.81.91.18.05 AFPAD25@wanadoo.fr I zoom I Personnes âgées La dénutrition, pas question ! L’hiver peut freiner l’autonomie des personnes âgées, accentuer leur isolement, fragiliser leur santé… Mais il ne faut pas baisser les bras, des solutions existent pour rester chez soi et bien se nourrir. Au choix : l’aide à la préparation du repas, le portage à domicile ou la restauration collective. Accompagner la personne âgée ou en perte d’autonomie chez elle, et dans de bonnes conditions, entretenir ses capacités fonctionnelles et mentales, s’assurer de sa bonne alimentation car la dénutrition est un risque majeur, éviter son hospitalisation… Ce sont quelques-uns des enjeux auxquels entend répondre le schéma gérontologique du Conseil général. Vice-président du CODERPA (Comité départemental pour les retraités et personnes âgées), Norbert Duquet rappelle que « les membres de cet organe consultatif ont participé à l’élaboration d’actions concrètes proposées par le Conseil général pour une organisation optimale du soutien à domicile. Le portage de repas et son extension à tout le département en font partie. La restauration en commun favorise aussi le maintien de la vie sociale. » Des solutions de qualité au quotidien « En pratique, le Conseil général garantit un soutien financier aux divers organismes et dispositifs qui interviennent dans le département, avec la participation, entre autres, des caisses de retraite, mutuelles et fonds d’intervention », indique Jean-Marie Bart, vice-président en charge des Solidarités. « Grâce à l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie financée par les Départements), à l’aide sociale et à la participation au portage de repas, les personnes dépendantes, où qu’elles vivent, peuvent bénéficier de ces services d’accompagnement qui offrent des solutions de qualité au quotidien, notamment dans le domaine de la nutrition. » Pôle Handicap et Dépendance à Besançon, tél. 03 81 25 89 60 à Montbéliard, tél. 03 81 71 03 30 à Pontarlier, tél. 03 81 38 86 40
La restauration en commun avec le CCAS de Besançon La municipalité de Besançon offre dans le domaine de la nutrition deux types de service aux Bisontins : d’une part, le portage de repas à domicile, à la demande de la personne ou sur proposition d’un travailleur social ; d’autre part, la restauration en commun dans l’un des cinq foyers logements de la ville. Ces deux formules combinables sont facturées proportionnellement Service+ : Nutriconseil 25 aux revenus. En 2007, 124 000 repas ont été livrés ; soit en moyenne 20 repas par personne et par mois. « Huit salariés assurent les sept tournées quotidiennes mais leur rôle va bien au-delà du simple portage de repas », insistent Isabelle Falconnet et Anne-Paule Roposte, responsables des services Alimentation du CCAS. « Les porteurs sont attentifs à l’état de santé de la personne, ils passent du temps avec elle. » Quant aux salles de restauration des foyers logements, elles s’ouvrent aux résidents ainsi qu’aux personnes âgées du quartier. Les repas sont élaborés à la cuisine centrale – toute neuve – du foyer Marulaz. La restauration ensemble, c’est rompre l’isolement, garder une vie sociale, et entretenir sa mobilité. CCAS Besançon. Tél. 03 81 41 21 08 « En cas de dénutrition, à la demande des professionnels de santé ou des professionnels de l’accompagnement, le dispositif Nutriconseil 25 est sollicité : ses trois diététiciennes interviennent, dans tout le département, pour une évaluation et des conseils personnalisés gratuits. Ce dispositif a été mis en place en 2005 par l’ASSAD Besançon-Pontarlier (Accompagnement, soins et services à domicile), avec le concours du Conseil général. 400 personnes ont été suivies sur trois ans. Les diététiciennes assurent également des séances collectives de sensibilisation et de formation aux questions de l’alimentation, destinées aux personnels de l’aide et aux bénéficiaires », explique Agnès Moriset, responsable de ce dispositif dont la devise est « Vieillir n’est pas maigrir ». ASSAD Besançon Pontarlier (siège à Besançon, site à Pontarlier, antenne à Ornans) Tél. 03 81 41 96 86 Le portage de repas à domicile avec L’ADMR Michel, 84 ansI zoom I L’accompagnement aux personnes en perte d’autonomie (malades, handicapées, dépendantes, âgées) constitue l’une des missions fondamentales de l’ADMR (Aide à domicile en milieu rural) : 900 salariés et 400 bénévoles travaillent dans 385 communes du Doubs. « 14 agents livreurs assurent le portage de repas auprès de 400 bénéficiaires, ce qui représente 87 000 repas par an élaborés par cinq fournisseurs », précise Philippe Tournier, le directeur. « Voilà dix ans que je fais appel à l’ADMR pour mes repas », témoigne Michel, 84 ans, veuf, retraité du service du Trésor, à Nods. « Je vis seul, ma famille est éloignée. Je commande mon déjeuner quatre fois par semaine. On me l’apporte en matinée sous forme de barquettes préemballées. Mes menus sont adaptés à mon cas : je suis diabétique et j’ai été opéré du cœur, alors régime spécial ! Pour le soir, une aide à domicile vient préparer mon dîner. Ces présences me facilitent la vie et rompent la solitude. » ADMR, siège à Valdahon. Tél. 03 81 56 22 44 www.admr.org novembre 2008_vu du doubs_21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :