[24] Vivre en Périgord n°60 aoû/sep 2020
[24] Vivre en Périgord n°60 aoû/sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°60 de aoû/sep 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (315 x 470) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : la Dordogne, destination plébiscitée par les français cet été.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 BUDGET 2020 : DES INVESTISSEMENTS EN HAUSSE SANS AUGMENTATION DE LA FISCALITÉ L’efficacité et la pertinence de l’action publique se mesurent d’abord dans la durée. Adopté par les conseillers départementaux le 7 février dernier, le budget primitif 2020 continue de donner les moyens à la majorité départementale de déployer les politiques lancées en 2015. Cette année encore, les engagements pris devant les Périgourdins-es seront donc tenus. Dans le respect de quatre exigences, témoins d’une gestion saine et rigoureuse : la maîtrise de la dette, la limitation des dépenses de fonctionnement, la stabilité fiscale, le maintien d’un bon niveau d’investissement. Les priorités pour améliorer le bien-être des habitants de la Dordogne et favoriser son développement restent les mêmes : généralisation de l’accès au très haut débit avec le déploiement de la fibre optique ; accompagnement des projets publics et privés pour conforter nos savoir-faire en matière économique et conforter l’emploi, notamment dans les domaines agricole et touristique ; recherche de « l’excellence environnementale », en particulier avec la promotion des circuits courts et de la restauration collective bio et locale ; soutien à la jeunesse avec la modernisation des collèges, à la culture, au sport et aux projets locaux avec la reconduction du budget participatif. Bâtir un département attractif, vivant et solidaire, telle est la triple ambition du budget 2020. UN PÉRIGORD PLUS SOLIDAIRE UN BUDGET SUPPLÉMENTAIRE MARQUÉ PAR LES URGENCES DE LA CRISE SANITAIRE Réunis le 4 juin de manière exceptionnelle, en raison de l’épidémie de Covid-19, au centre départemental de la communication à Périgueux, dans un hémicycle plus vaste que celui habituellement dédié aux séances plénières, les conseillers départementaux étaient appelés à se prononcer sur le projet de budget supplémentaire pour l’année 2020. Cette séance intervient traditionnellement au début de l’été pour rééquilibrer les prévisions du budget primitif, voté le 7 février pour l’année en cours. Les graphiques ci-dessus présentent le détail des grandes masses budgétaires et les priorités d’action de la majorité départementale avec les sommes qui y sont consacrées. Dépenses d'investissement 30 M€ 20 M€ 10 M€ COLLÈGES BÂTIMENTS MONUMENTS HISTORIQUES 17.8% AUTRES INVESTISSEMENTS DIRECTS 5.9% 2014 20 OPÉRATIONS FINANCIÈRES 2.3% ÉVOLUTION DE L’ÉPARGNE NETTE (EN M€) 16 CONTRIBUTION AU SMPN (SOCIÉTÉ MIXTE PÉRIGORD NUMÉRIQUE) FIBRE OPTIQUE 14.9 6.6% AIDE AUX COMMUNES ET INTERCOMMUNALITÉS 28% VOIRIE 39.4% 2015 2016 2017 2018 2019 Initialement prévu à la fin du mois de juin, l’examen du budget supplémentaire a été avancé de quelques semaines afin de proposer au plus vite les meilleures réponses d’accompagnement de la relance économique dans notre département. C’est également avant la période estivale que les élus sont invités à approuver le compte administratif de l’année précédente, qui rend compte, de manière objective, des résultats comptables de « la maison Département ». Ce document se révèle très éclairant sur un passé proche en mettant en relief les grands indicateurs de 2019. Le principal enseignement à retenir tient à l’amélioration globale de la situation financière. Elle confirme le bien-fondé de la stratégie mise en œuvre depuis 2015, qui conjugue un dynamisme des recettes fiscales avec la limitation de l’évolution des dépenses de fonctionnement. Celles-ci n’incluent cependant pas les dépenses sociales dépendantes de la conjoncture économique et de décisions unilatérales de l’Etat. 11.4 24 Dépenses de fonctionnement SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS 3.4% INTÉRÊTS DE LA DETTE 2.1% AUTRES 0.5% 28.5 STRUCTURES DÉPARTEMENTALES (dont SDIS) 6% 6,4% VOIRIE ET COLLÈGES BUDGET 2020 : 522 M€ PERSONNEL 22% AIDE SOCIALE 59.6% DÉPENSES DE SOLIDARITÉ ET D'AIDES SOCIALES : 250 M€ INVESTISSEMENT : 68,07 M€ SDIS (Service Départemental d'Incendie et de secours) : + 425 000 € ÉVOLUTION DU TAUX DE FISCALITÉ SUR LE FONCIER BÂTI 0 % +4% Une trajectoire budgétaire favorable La trajectoire favorable, qui se dessine année après année, se traduit notamment par une épargne nette qui, à la fin du dernier trimestre 2019, s’élevait à 28,5 millions d’euros, permettant ainsi de réduire à 7 ans, contre 9,5 en 2017, le délai de désendettement, c’est-àdire le nombre d’années nécessaire pour rembourser la dette. Cette embellie est d’autant plus appréciable qu’elle ne s’est pas faite au détriment des missions essentielles que le Département continue d’assumer pleinement, ni des investissements, dont le volume global atteint son plus haut niveau depuis le début de la mandature, en 2015. Malheureusement, la satisfaction née de ces bonnes nouvelles aura été de courte durée. En effet, il est à redouter que la crise sanitaire liée au coronavirus ait des répercussions fortement préjudiciables sur l’équilibre du budget. D’une part, le Département devrait subir un coup de frein brutal aux recettes qu'il reçoit au titre des droits de mutation générés par les transactions immobilières et, d’autre part, il devrait affronter une forte hausse des dépenses de solidarité, notamment pour ce qui concerne le RSA versé aux personnes privées d’emploi. Face à la crise, un emprunt exceptionnel Afin de faire face à ces dépenses nouvelles et maintenir les investissements à leur niveau prévu, les élus départementaux ont accepté le principe de recourir à un emprunt complémentaire de 5 millions d’euros. La mesure est dictée par les circonstances exceptionnelles du moment. Au demeurant, le montant fixé reste raisonnable, car il équivaut à moins de 1 % de l’encours de la dette. Le Département pourra ainsi à la fois mener à bien le programme routier défini pour 2020, engager d’importants travaux sur le patrimoine départemental, poursuivre son aide aux communes et mettre en œuvre un plan global de sauvegarde de l’économie et de l’emploi, dont les grandes lignes sont présentées dans l’encart cicontre. Malgré les difficultés du moment et celles annoncées pour les prochains mois, le Département, à travers le vote de son budget supplémentaire, garde l’ambition de construire un Périgord innovant et attractif, à la fois moderne et préservé, fier de ses richesses et confiant dans son avenir.
5 ACCOMPAGNER LA RELANCE TOUS AZIMUTS DE NOTRE ÉCONOMIE La crise sanitaire a touché, de manière particulière, l’activité économique dont des pans entiers ont été soudainement mis à l’arrêt, totalement ou partiellement. Afin d’accélérer la reprise, le Conseil départemental a élaboré un plan de relance intéressant de nombreux secteurs. Tout d’abord, le choix des élus a été de soutenir les entreprises du BTP. Pour ce faire, des commandes supplémentaires ont été programmées pour des investissements sur les infrastructures départementales, qu’il s’agisse des routes, collèges, bâtiments et sites dont le Département est propriétaire. Dans ce cadre, 3 millions d’euros de petits travaux sont lancés pour la réalisation de plus d’une centaine de chantiers de terrassement, de maçonnerie, d’aménagements extérieur et intérieur. Par ailleurs, des aides complémentaires ont été débloquées en faveur de l’amélioration de l’habitat, notamment au bénéfice de l’office départemental, Périgord Habitat. Enfin, en matière de déploiement de la fibre optique, les études d’ingénierie ont été accélérées et un appel d’offres de plus de 250 millions d’euros a été lancé, assurant des perspectives de travaux sur plusieurs années pour nombre d’entreprises. Pour accompagner les très petites entreprises et les artisans, un dispositif spécifique a été créé, géré par la plateforme Périgord Initiative et abondé par une dotation des communautés de communes et du Département de 500 000 €. Ce fonds, qui mobilisera jusqu’à 1,5 million d’euros, permet de répondre à des situations alarmantes d’entreprises, en particulier les commerces de proximité, non couvertes par les aides de l’Etat et de la Région. Notre société est entrée dans une véritable ère de transformation numérique. Cette « révolution » digitale est à la fois un atout pour notre territoire, à travers les enjeux d’attractivité mais également un outil d’accès aux droits pour tous les citoyens. Fort de ce constat, le Département de la Dordogne a mis en place un plan d’action innovant en faisant le choix d’un numérique inclusif solidaire, émancipateur et citoyen. Le Conseil départemental a fait le choix volontaire de s’engager, avec les collectivités territoriales de Dordogne, sur les deux piliers d’une transformation numérique réussie : l’équipement en très haut débit du territoire et l’accompagnement du développement des usages numériques, en partenariat avec l’Agence technique départementale (ATD). Le Département, chef de file des solidarités territoriales et humaines, porte ainsi l’ambition d’accompagner sa population pour une meilleure appréhension de ces usages, garants de leur accès aux droits et à l’information citoyenne. UN NOUVEAU SITE INTERNET Tout d’abord, c’est un site Internet institutionnel totalement réinventé qui sera mis en ligne dans le courant de l'été. Plus ergonomique, accessible et dynamique, ce Le Département a aussi voulu être aux côtés des acteurs du tourisme, secteur essentiel de l’économie périgourdine, notamment en renforçant la promotion à l’approche de la saison estivale. Un outil original de visualisation des sites remarquables du Périgord en 3D a été mis à disposition du plus grand nombre (3d.dordogne.fr). Il a été réalisé par une jeune start-up de la région, Gerpho 3D, spécialiste de la photographie aérienne. En outre, le Comité départemental du tourisme, bras armé du Département en matière de promotion du territoire, a financé une campagne télévisée vantant les charmes de la Dordogne, diffusée sur France 2 et France 5 début juin. Autre coup de projecteur médiatique sur le département : la gastronomie périgourdine est mise à l’honneur sur TF1, pendant tout l’été, dans le cadre de l’émission « Petits plats en équilibre », présentée par Laurent Mariotte (voir article page 2). Pour aider les agriculteurs à trouver des débouchés pendant le confinement et, d’ores et déjà, anticiper de nouveaux modes de consommation, une plateforme numérique (ledriveperigord.com) a été mise en place, à l’échelle de la Dordogne, en lien avec la Chambre d’agriculture et le réseau des boutiques de producteurs, afin de proposer des commandes en ligne de produits alimentaires locaux. Autant de mesures volontaires rapidement mises en place qui visent un même objectif : relancer l’économie du département et accompagner les acteurs dans leur reprise d’activité. Travaux à la Maison départementale des sports portail sera le point d’entrée privilégié pour consulter toute l’actualité du Département : évènements, enjeux des politiques publiques départementales, dossiers thématiques… Pensée selon les nouveaux usages numériques, la nouvelle version du site www.dordogne.fr fera la part belle aux vidéos pour présenter l’excellence de notre territoire. L’ACCÈS AUX NOUVEAUX USAGES NUMÉRIQUES SUR TOUT LE TERRITOIRE : UNE PREMIÈRE NATIONALE Pour accompagner les usagers dans les nouveaux usages numériques, un portail départemental (demarches.dordogne.fr) sera entièrement dédié à la Gestion de la Relation Usagers (GRU). Derrière ce terme très technique, ce portail, conçu en étroite collaboration avec l’Agence technique départementale, propose toute une palette d’outils numériques présentant l’ensemble des démarches que les Périgourdins peuvent effectuer auprès des administrations locales de notre département : communes, communautés de communes ou Département. Le portail permet de déposer ses demandes et de suivre l’avancée des dossiers (sociaux, santé, subvention, sportifs…), la prise de rendez-vous en ligne et plus globalement garantit la continuité du service public. Cet outil est une innovation majeure, car il s’agit UN PÉRIGORD PLUS SOLIDAIRE C’EST PARTI POUR LE DEUXIÈME BUDGET PARTICIPATIF DORDOGNE-PÉRIGORD ! Fort du succès du premier Budget Participatif en 2019 avec 53 lauréats désignés par les 30 577 citoyens qui ont pris part au vote, le Département a décidé d’organiser une deuxième édition pour l’année 2020. Compte tenu de la crise sanitaire liée au Covid-19, quelques modifications ont été apportées dans le dispositif. Ainsi, cette année, l’utilisation des outils numériques est privilégiée avec un vote Internet et par courrier uniquement. L’enveloppe consacrée par la collectivité à la réalisation des projets retenus demeure quant à elle fixée à 1 million d’euros dont 100 000 € dédiés à des projets portés par des jeunes (- de 20 ans). Toute personne habitant la Dordogne âgée de plus de 8 ans peut participer et proposer une idée. Les projets éligibles devront être considérés d’intérêt général, ne générer que des dépenses d’investissement et relever des compétences du Département. Chaque projet ne doit pas dépasser un montant d’aide supérieur à 12 000 € ce qui permettra la réalisation de trois projets dans chaque canton. Une Commission citoyenne veillera au bon déroulement des différentes phases (validation des projets, dépouillement des votes et validation des résultats). 2 e BUDGET PARTICIPATIF du Conseil départemental de la Dordogne doté de 1 million d’euros Et vous, que feriez-vous ? DÉPOSEZ VOS IDÉES jusqu’au 30 septembre 2020 sur www.budgetparticipatif.dordogne.fr www.budgetparticipatif.dordogne.fr @cddordogne Visuel BPDP.indd 1 02/07/2020 17:42:33 POUR UNE STRATÉGIE NUMÉRIQUE DE PROXIMITÉ En terme de calendrier, les étapes sont les suivantes : - Dépôt d’idées entre le 1 er juillet et le 30 septembre 2020 ; - De l’idée au projet entre le 1 er octobre et le 15 novembre 2020. Les idées seront analysées juridiquement et techniquement par les services du Département. La Commission citoyenne validera ensuite chaque projet et ceux qui seront retenus seront soumis au vote. - La campagne et le vote auront lieu entre le 16 novembre et le 6 décembre 2020. Les votants s’engagent à ne voter qu’une seule fois pour au minimum trois projets et au maximum six projets ; - Le dépouillement aura lieu le 12 décembre. Pour déposer vos idées et retrouver toutes les informations, rendez-vous sur la plateforme numérique : budgetparticipatif.dordogne.fr Maintenant, c’est à vous de jouer… Alors, et vous, que feriez-vous ? de la première plateforme, à l’échelle nationale, qui propose aux citoyens, d’une manière simplifiée, tous les moyens d'accès aux services des collectivités de son territoire. En faisant le choix de favoriser les services numériques, le Conseil départemental ne fait pas le choix d'affaiblir la présence humaine. Au contraire, il remobilise ses services au bénéfice direct des usagers. Autrement dit, lorsque le service numérique permet de gagner du temps dans le traitement administratif d’un dossier, ce temps est entièrement réinvesti pour l’accompagnement physique des usagers dans leurs démarches. D’autres dispositifs seront très vite déployés, afin de proposer un accompagnement de proximité aux usagers pour les renseigner en matière d’accès aux droits, de réalisation de démarches en ligne, de déploiement du très haut débit et d'encourager la participation des citoyens. Un bus du numérique ira dès septembre, à la rencontre des habitants partout en Dordogne et l’expérimentation positive de l’accompagnement aux usages numériques, menée sur les Centres médico-sociaux de La Force et Sigoulès, sera déployée sur d’autres secteurs.

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :