[24] Vivre en Périgord n°58 jan/fév/mar 2020
[24] Vivre en Périgord n°58 jan/fév/mar 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°58 de jan/fév/mar 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (315 x 470) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : logement, l'union fait la force.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 VIVRE EN PÉRIGORD LE MAGAZINE DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL 2 rue Paul-Louis-Courier CS 11200 24019 Périgueux Tél : 05 53 02 20 20 www.dordogne.fr PLUS D'INFOS SUR : WWW.DORDOGNE.FR LE PÉRIGORD FAIT SON SHOW À PARIS EN FÉVRIER ! Comme chaque année, le Département de la Dordogne sera présent au Salon International de l’Agriculture de Paris du 22 février au 1 er mars 2020, pour faire la promotion du Périgord à travers ses sites touristiques et ses produits emblématiques, avec une mise à l’honneur des filières d’excellence et tout particulièrement celles placées sous signe officiel de qualité. Une nouveauté de taille cette année : une boutique qui permettra aux quelques centaines de milliers de visiteurs du salon de faire leurs emplettes dans une boutique dédiée aux produits phares du Périgord. Dès le début du mois de février, c’est à la Maison de la Nouvelle-Aquitaine, l’ambassade de notre région à Paris située au cœur de la capitale, entre le Louvre et l’Opéra, que les amoureux du Sud-Ouest pourront découvrir la richesse de notre territoire dans une boutique éphémère. Au-delà des produits gastronomiques, les Parisiens pourront y puiser l’inspiration pour leurs prochaines vacances : escapades, week-ends, séjours prolongés entre amis ou en famille… Février sera donc le mois du Périgord à Paris : le Conseil départemental, dans le cadre de sa politique de développement de l’attractivité de notre territoire, offre aux producteurs une vitrine exceptionnelle pour présenter la gastronomie et les savoir-faire périgourdins et donner des idées de voyage ou – mieux – d’implantation en Dordogne ! « VIVONS LOCAL, VIVONS ARTISANAL » : DÉFENDRE LE COMMERCE DE PROXIMITÉ La Chambre de Métiers et de l’Artisanat a mis en place une campagne de communication en partenariat avec l’ensemble des intercommunalités de Dordogne et avec le Conseil départemental pour soutenir l’artisanat et l’économie de proximité de Dordogne. L’objectif est de sensibiliser les consommateurs au fait qu’ils ont un rôle important à jouer pour maintenir l’activité et la vie dans les campagnes. En faisant travailler les artisans de leur territoire, ce sont non seulement des familles qu'ils soutiennent, mais aussi des acteurs incontournables de l'économie locale. Acheter en circuit court aujourd'hui, c'est un choix entre les mains des consommateurs qui peuvent décider de faire appel à de vrais professionnels à côté de chez eux. La campagne « Vivons local, vivons artisanal » était officiellement lancée le lundi 4 novembre 2019 par le Président de la Chambre de Métiers, Didier Gouraud, en présence de Germinal Peiro et de Carine Dartiguepeyrou, prospectiviste, dont l’intervention a permis d’instaurer une réflexion avec les élus sur les pistes à explorer pour l’avenir et le développement de l’attractivité des territoires. LA CONCILIATION DE JUSTICE EN DORDOGNE 28 e FESTIVAL DU FILM DE SARLAT : UN RENDEZ-VOUS INCONTOURNABLE POUR TOUS LES CINÉPHILES Avec une programmation d'une qualité remarquable, que ce soit dans la sélection officielle ou dans la sélection « Tour du monde », cette édition 2019 a connu une fréquentation stable (6500 entrées payantes). Le Conseil départemental, qui est un partenaire fort du cinéma en Dordogne, notamment via son fonds d’aide à la production et l’accueil de tournages, est un soutien important et fidèle de ce festival. A l’occasion de la cérémonie de clôture, Germinal Peiro a remis le prix du Département jury jeunes doté de 1500 € au film « Proxima » d’Alice Winocour avec Eva Green et Matt Dillon. Dépôt légal à parution N°ISSN : 17790700 Directeur de publication Germinal Peiro Co-directeur de publication Jeannik Nadal Directeur de la communication : Matthieu Druillole Secrétaire de rédaction : Sophie Cabanel Création, mise en page : Jérome Riboulet / Vincent Perez L'ACTUALITÉ EN PÉRIGORD CONTOURNEMENT SUD DE NONTRON Le contournement sud de Nontron, qui fait la liaison entre la RD 675 et la RD 707, a été inauguré le 4 octobre dernier par le président Germinal Peiro, aux côtés notamment du maire de Nontron et vice-président du Conseil départemental, Pascal Bourdeau, et de la conseillère départementale Juliette Nevers. Trois communes ont travaillé de concert (Nontron, Sceau-Saint-Angel et Saint-Martial-de- Valette) avec le Département de la Dordogne en maître d'ouvrage du chantier. Réalisée entre octobre 2016 et septembre 2019, l'opération globale s'élève à 3,4 M€. Afin d'optimiser le projet tout en minimisant l'impact sur l'environnement, le tracé du contournement emprunte des voies existantes. C'est une route qui permet aux véhicules qui arrivent de Thiviers ou de La Coquille de rejoindre la RD 675 vers Brantôme et Périgueux sans passer par le centre ville de Nontron. Il s’agit essentiellement de détourner le trafic de transit, notamment des poids lourds, qui étaient jusqu’alors contraints de traverser l'agglomération avec de forts risques de déformation de la chaussée. L’ALSACE ET LA DORDOGNE : 80 ANS D’UNE AMITIÉ NOUÉE PAR L’HISTOIRE Le 7 décembre dernier, une grande journée de célébration de l’évacuation des Alsaciens en Dordogne était organisée par le Conseil départemental au Centre International de l’Art Pariétal Lascaux à Montignac. Laurence Muller-Bronn, 1 ère Vice-présidente du Conseil départemental du Bas-Rhin, et plusieurs élus de la Ville de Strasbourg avaient fait le déplacement pour assister aux événements commémoratifs de ce moment de l’histoire où le destin de plusieurs dizaines de milliers d’Alsaciens est venu croiser celui des Périgourdins qui les ont accueillis en 1939 à Périgueux et dans plusieurs communes de Dordogne. Concert de l'Ensemble Instrumental de la Dordogne à Lascaux 4 à l'occasion du 80 ème anniversaire de l'accueil des Alsaciens en Dordogne LE DÉPARTEMENT S’ENGAGE EN FAVEUR DE L’INSERTION PROFESSIONNELLE DES PERSONNES HANDICAPÉES Le Département intervient sur le champ du handicap dans le cadre de ses compétences propres mais également en sa qualité d’employeur. D’une part, il finance la politique d'accompagnement des personnes en situation de handicap (Prestation de Compensation du Handicap = 10 millions d’euros annuel) et le transport des élèves en situation de handicap. D’autre part, en sa qualité d’employeur public, il intervient auprès des agents départementaux. Le 18 novembre dernier, Germinal Peiro a signé une convention avec le FIPHFP (Fonds d’Insertion pour les Personnes Handicapées dans la Fonction Publique) qui permet de renforcer la lisibilité de la politique handicap à destination du personnel du Département et qui se traduit par de nombreuses actions pour faire évoluer les regards et les mentalités sur le handicap au travail. De nombreux travaux et une première expérimentation ont d’ores et déjà été menés dans ce sens. Ils ont contribué à élaborer cette convention qui vise à inscrire désormais dans la durée l’attention de la collectivité à l’égard de ses agents en situation de handicap. Placés sous l’autorité du Ministère de la Justice et au sein des trois Tribunaux d’Instance du département, les conciliateurs de justice sont des bénévoles spécialement affectés à cette fonction. Ils assurent des permanences régulières dans les mairies ou les Centres d’Accès au Droit du département afin de tenter de résoudre un différend dans les domaines du droit civil (sauf pour les affaires familiales), du droit du travail, du droit commercial et, depuis peu, dans le domaine du contentieux de la Sécurité Sociale. De manière gratuite, neutre et indépendante, les conciliateurs cherchent une issue amiable à ces conflits. 54% de réponses positives à leurs saisines montrent que leur action de proximité est utile pour les justiciables qui veulent régler leurs problèmes. Cette saisine peut se faire soit en contactant un interlocuteur au 05 53 06 39 33 qui transfèrera la demande vers le conciliateur géographiquement compétent, soit par internet sur le site www.conciliateurs.fr , soit en se rendant au CDAD (Conseil Départemental d'Accès au Droit) de Périgueux (12, Cours Fénelon) ou dans les mairies et autres lieux de permanence sur l’ensemble des chefs-lieux de cantons du département. Photos (sauf mention) : Denis Nidos Rédaction : Matthieu Druillole, Sophie Cabanel, Jérome Riboulet, Laurent Fabre, Vianney Le Vacon, François Fournier. Impression : Agir Graphic Imprimé sur papier Condat
UN PÉRIGORD PLUS ATTRACTIF L'ACTUALITÉ DE VOTRE DÉPARTEMENT EN TEMPS RÉEL : @cddordogne LA FIBRE OPTIQUE PARTOUT ET POUR TOUS ! Et la lumière fut ! A la manière de l’électricité autrefois installée dans nos campagnes, les premiers raccordements de la fibre jusqu’au domicile (FTTH*) sont effectifs depuis fin décembre à Terrasson- Lavilledieu. Ils marquent ainsi l’aboutissement d’un long travail préparatoire et le début de la commercialisation des prises, véritables sésames pour bénéficier d’une connexion performante. Il aura fallu, en effet, toute la volonté des élus départementaux pour mettre sur pied à l’échelle de la Dordogne une structure publique dédiée au déploiement de la fibre : le Syndicat Mixte Périgord Numérique (SMPN), présidé par Germinal Peiro et composé du Conseil départemental Dordogne- Périgord, du Conseil régional Nouvelle- Aquitaine, du Syndicat départemental d’électricité, de toutes les communautés de communes du département, de l’Europe et de l’Etat. Son but était simple sur le papier, mais le défi à relever était immense sur le plan technique : amener le très haut débit dans nos territoires ruraux à la place des opérateurs privés qui se refusaient à le faire pour ne privilégier que des zones urbaines considérées comme seules rentables, circonscrites à Périgueux et aux principales communes de son agglomération, ainsi qu'à Bergerac. Une grande part du chemin a aujourd’hui été faite. Des études préalables ont été menées à bien, une programmation a été définie et partagée en deux phases (2015-2021 et 2022- 2025) et le financement a été bouclé pour la totalité des périodes. Dans un temps record, Périgord Numérique, grâce à l’aide du Conseil départemental, a réussi à obtenir les contributions de l'ensemble des partenaires, notamment celle de l’Etat. Si ce dernier a confirmé le niveau de sa participation pour la première phase, entérinée sous le quinquennat Hollande, le montant de son aide pour la deuxième phase n’est pas encore connu. Le plus grand chantier entrepris en Dordogne Personne n’est de trop pour un pareil investissement qui s’élève à 450 millions d’euros cumulés, nécessitant le lancement d’un emprunt à hauteur de près de 175 millions d’euros. C’est pourquoi le Département - principal moteur du projet - a décidé d’accentuer, à compter de 2022, son effort financier qui passera dès lors de 5 à 10 millions d’euros par an. Ces chiffres témoignent de l’importance de l’enjeu. Et s’il ne fait pas la « une » des médias, il est bien le plus grand chantier jamais entrepris en Dordogne, tant en termes financiers que sur le plan de l’attractivité de notre département et du confort de vie de ses habitants. Aujourd’hui, entreprises comme particuliers, tous positionnent l’accès au très haut débit parmi les critères majeurs pour s’installer, se développer et vivre dans un territoire. Car, quels que soient les usages, domestiques et professionnels, le très haut débit, grâce à la fibre, présente des avantages en matière de vitesse, de stabilité et de robustesse de la connexion que n’offre aucune autre technologie. Parce que la construction de ce réseau propre, totalement public, imposait un calendrier de déploiement échelonné sur plusieurs années, le Conseil départemental a souhaité, dès 2015, dans l’attente de l’arrivée de la fibre à la maison, que Périgord Numérique mène des opérations de montée en débit en faisant parvenir la fibre jusqu’aux cœurs des bourgs. En 4 ans, 200 communes du Périgord ont ainsi bénéficié de cette solution transitoire permettant de renforcer les débits de 20 à 80 mégas. Là où ces travaux ont été réalisés, ils seront naturellement prolongés pour que la fibre arrive progressivement jusqu’à chaque habitation, comme dans l’ensemble du département. Cette stratégie de « mix technologique », très innovante, a été reconnue depuis lors à l’échelle nationale. Objectif : 100% des foyers connectés L’objectif est clair : il s’agit de raccorder chaque foyer périgourdin, quel que soit son lieu de résidence, au très haut débit à l’horizon 2025, dans des délais fortement raccourcis par rapport aux prévisions initiales. Dans le cadre de cette nouvelle planification, il y aura une parfaite continuité dans la livraison des prises entre la phase 1 et la phase 2. Pour ce faire, les études d’ingénierie de la deuxième phase seront engagées dès 2021 permettant le lancement des travaux l’année suivante, sitôt ceux de la première phase achevés. Au terme 3 de l’échéance, en 2025, 300 000 prises auront été raccordées au rythme, sur les dernières années, de 40 000 par an. Ainsi, 100% des foyers seront connectés mais aussi 100 % des entreprises de notre département. C’est l’autre priorité de « Périgord Numérique ». L’enjeu de la connectivité des entreprises est, en effet, primordial pour les ancrer dans le département. Demain, les distances seront abolies et ne viendront plus les pénaliser. Territoires urbains et ruraux seront mis sur un même pied d’égalité. Nos atouts, au premier rang desquels la qualité de vie, pourront alors faire la différence en faveur du département. Ainsi la Dordogne entrera de plain-pied dans la révolution numérique. Pour aboutir à ce résultat, les élus du Conseil départemental auront mis en œuvre une stratégie cohérente et ambitieuse de déploiement de la fibre. D’ici 2025, l’accès au très haut débit sera bien une réalité pour tous et partout dans notre département ! *FTTH : Fiber To The Home, qui se traduit par Fibre optique jusqu’au domicile. AVEC TARTUGA, UN ESCAPE GAME GRANDEUR NATURE POUR DÉCOUVRIR LE PATRIMOINE Récemment nominée aux Trophées du tourisme, titulaire du prix spécial des lecteurs du magazine Vivre en Périgord, la société Tartuga Tifo Events de Bassillac fait partie de ces petites pépites périgourdines. Son créneau ? Le tourisme et le patrimoine. Sa particularité ? Mettre une bonne pincée de ludique dans la découverte d’un lieu, d’une ville, d’un espace naturel. Son concepteur, Johan Alberny, fait partie de cette jeune génération qui, passionnée par la richesse de notre patrimoine, trouve judicieux de compléter la palette des propositions de visite. A l’heure des « espace game », l’idée lui est venue de développer une nouvelle façon d’appréhender la découverte touristique. A l’inverse cependant d’un « escape game » où une équipe de plusieurs personnes est enfermée à l’intérieur d’une salle à thème, ici l’espace est grandeur nature, à l’air libre. Cela peut être une ville, comme Périgueux, Bergerac ou Sarlat, un château, un espace naturel... Nous sommes proches d’un rallye, avec des jeux de pistes, une boussole, un carnet de route. L’idée n’est pas d’avoir l’œil rivé sur sa tablette mais bien de lever les yeux à l’affût du moindre indice, de prendre soin de découvrir ce qui vous entoure, de le partager avec des proches. Le rallye se fait par équipe de 4 à 6 avec plusieurs équipes en parallèle mais pas forcément en compétition. L’idée première, c’est la convivialité, même si la concurrence s’aiguise un peu au fil de la partie. Johan Alberny insiste sur l’aspect ludique. C’est un jeu collectif qui implique le sens du partage et de l’observation. On prend son temps. C’est l’esprit « tortue », tartuga en occitan. Tout se fait à pied, tranquillement. Bien sûr, cela nécessite une grosse préparation en amont pour connaître l’histoire des lieux, la géographie des sites afin de créer l’écheveau du récit que les équipes auront à démêler. Le concept lancé en 2017 ne cesse de connaître le succès : au-delà des villes, Tartuga s’est aussi développée sur des sites historiques comme le manoir d’Essendiéras. Initialement conçu pour des séminaires d’entreprises, il s’est aussi ouvert au grand public, aux familles, aux bandes de copains qui veulent s’amuser le temps d’une demi-journée. Le jeu moyen dure deux heures mais on peut le prolonger sur une journée entière. L’été prochain, Tartuga accueillera un groupe de cent personnes. Autant dire que l’avenir est tout tracé pour une société qui souhaite aussi se développer dans l’événementiel. Contact : www.tartuga.fr Le Président Germinal Peiro remettant à Yohan Alberny le prix des lecteurs du magazine « Vivre en Périgord » lors des Trophées du tourisme, organisés au Centre départemental de la communication à Périgueux le 22 octobre 2019. Installation du NRO (Noeud de Raccordement Optique) à Hautefort

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :