[24] Vivre en Périgord n°53 déc 18/jan 2019
[24] Vivre en Périgord n°53 déc 18/jan 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°53 de déc 18/jan 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (315 x 470) mm

  • Nombre de pages : 8

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : le département mobilisé !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 DOUCHAPT  : UN FESTIVAL QUI DONNE DE L’ÉNERGIE La deuxième édition du festival des Énergies s’est déroulée les 5 et 6 octobre au village de vacances de Beauclair à Douchapt. Cette manifestation est très rapidement devenue la référence départementale dans la promotion des économies d’énergie, des énergies renouvelables et de la croissance verte. Elle est organisée dans une grande complémentarité par la Communauté de Communes du Pays Ribéracois et par le Conseil de Développement Durable du Périgord Vert. Pendant ces deux jours se retrouvent sur le site une cinquantaine d’exposants (entreprises, artisans, associations, collectivités...). Plus d’une dizaine de conférences et d’animations (changement climatique, méthanisation, autoconsommation) favorisent les échanges et la compréhension des enjeux. Le Conseil départemental est un partenaire de la première heure de cet évènement. Tout d’abord, une subvention de 3 800 euros contribue à sa bonne organisation. Cette année un stand institutionnel commun entre le Département, le CAUE, SOLIHA et l’ADIL a permis de montrer l’ambition départementale en faveur de la transition énergétique, de promouvoir les actions et les aides possibles en particulier dans l’habitat, d’accueillir et d’informer les Périgourdins. Enfin, une conférence sur le thème de "La forêt, source d’énergies renouvelables" a été proposée par les trois partenaires historiques (Interbois Périgord, la Fédération départementale des CUMA et le Conseil départemental) sur ce sujet porté depuis plus de vingt ans par le Département dans le cadre du Plan Bois-Energie. LA VIDANGE DU GRAND ÉTANG DE LA JEMAYE Cet automne, les services départementaux de l’environnement et du développement durable ont réalisé la vidange du grand étang de La Jemaye, site emblématique de la forêt de la Double. Si dans un premier temps, cette opération permet d’effectuer une visite technique des ouvrages hydrauliques pour garantir la sécurité et effectuer si nécessaire des travaux de maintenance, elle a plusieurs objectifs. La vidange est l’occasion d’un contrôle de la population de poissons et permet de réguler les espèces indésirables. Le Département s’appuie sur la Fédération de Pêche de la Dordogne pour élaborer les plans de gestion piscicole des étangs départementaux et pour préparer et suivre les opérations de pêche. Une partie des poissons issus de la pêche à la senne (filet déployé dans l’étang) a été destinée à la vente (occasion de déguster des poissons d’eau douce, ne provenant pas d’élevage intensif), l’autre partie a été relâchée dans PLUS D'INFOS SUR  : WWW.DORDOGNE.FR le milieu naturel ou conservée dans des étangs à proximité pour le repeuplement du grand étang de La Jemaye. Repeuplement effectué comme chaque année dans les cinq plans d’eau départementaux. Ce sont plusieurs tonnes de cyprinidés et de carnassiers qui rejoignent les eaux de ces étangs. Le bon déroulement de cette opération a nécessité la mise en œuvre de précautions pour préserver la rivière à l’aval  : analyses régulières de la qualité de l’eau et décantation des eaux de vidange finale dans le bassin construit en pied de digue. Par ailleurs, le Conseil départemental propose à une trentaine d’élèves du Lycée "Le cluzeau" de Sigoulès de réaliser des travaux dans le cadre d’un chantier école, toujours à La Jemaye (site de l’étang et ferme du Parcot). Les élèves de première de cet établissement ont participé notamment à l’entretien de zones humides. Fin novembre, en prévision de la vidange du plan d’eau de Rouffiac, un abaissement du niveau de l’eau a été entrepris. UN PÉRIGORD MIEUX PRÉSERVÉ Le jour de l'inauguration, Germinal Peiro aux côtés de Pascal Bourdeau, vice-président du Conseil départemental chargé de la transition écologique, de la mobilité et du développement durable et Didier Bazinet, conseiller départemental du canton de Ribérac, vice-président chargé de l'agriculture, de la forêt et de l'aménagement rural. LE CAUE DORDOGNE  : AU SERVICE DES PÉRIGOURDINS DEPUIS 40 ANS ! Issu de la loi sur l’Architecture, le CAUE de la Dordogne accompagne les candidats à la construction et les porteurs de projets d’extension ou de rénovation. ZOOM SUR LA GESTION DES PLANS D'EAU DÉPARTEMENTAUX Les architectes, paysagistes et la conseillère Info Energie du CAUE conseillent gratuitement les particuliers, à Périgueux ou bien dans les permanences délocalisées des communautés de communes du Pays Ribéracois, de la Vallée de l’Homme et de la communauté d'agglomération du Bergeracois. Avec le soutien du Département, le CAUE assiste les collectivités dans leurs projets d’aménagement, d’environnement et de biodiversité. Il réalise pour les Communautés de communes des guides et albums pour promouvoir la qualité architecturale et paysagère de leur territoire. Les ressources et l’expertise du CAUE sont mises à profit dans l’élaboration des documents d’urbanisme, des plans climat, de la trame verte et bleue. Les études stratégiques du CAUE aident les communes à réfléchir sur l’évolution et la revitalisation de leur bourg. Dans le cadre de la transition énergétique et des préoccupations environnementales actuelles, le CAUE accompagne collectivités et particuliers dans leurs démarches. Le CAUE anime également des moments pédagogiques au travers d’expositions, d’ateliers de réflexion et d’événements en relation avec la qualité du cadre de vie (patrimoine, paysage, confort thermique). + POUR EN SAVOIR PLUS  : CAUE Dordogne 2 place Hoche, Périgueux 05 53 08 37 13 www.cauedordogne.com Accueil du public de 9h à 12h et de 14h à 18h Le Département vidange les étangs départementaux à des fréquences qui dépendent des caractéristiques propres à chaque site. Ainsi, il peut s’agir de besoins d’inspecter les ouvrages (digues, vannes...) et de réaliser des travaux ou alors de la gestion piscicole (gérer les espèces indésirables, vérifier l’état sanitaire, faire le bilan de population piscicole) afin d’ajuster les empoissonnements. Les étangs de Saint-Estèphe et de Rouffiac sont vidangés plus fréquemment en raison de la présence de cyanobactéries (tous les 3 à 5 ans). Pour ceux de la Jemaye et de Miallet, c’est tous les 10 ans environ. Quant à Gurson, il n’a pas encore été vidangé, compte tenu d’un contexte plus compliqué avec un petit cours d’eau et un petit bassin versant qui laissent présager des difficultés pour le remplir. CAUE
UN PÉRIGORD PLUS SOLIDAIRE BIEN VIEILLIR AVEC LE GUIDE À L’USAGE DES SÉNIORS Vie quotidienne, transports, hébergement, santé, bienêtre, famille, droit  : le nouveau guide à l’usage des séniors se veut un outil d’information sur tout ce qui touche à la vie des personnes âgées en Dordogne. Gratuit, disponible à la fois en format papier et sur internet, il propose une multitude d’idées et de conseils d’ordre très pratique. Ce document de 80 pages est le fruit d’un partenariat entre les services du Conseil départemental et le CDAD (Conseil départemental de l’Accès au Droit). Une étroite collaboration pour un travail réussi dont se sont félicités le président du Département Germinal Peiro et son alter ego du CDAD, Julien Simon Delcros lors de sa présentation à la presse en octobre dernier. "Dans le cadre de sa compétence en matière de politique sociale, c’est tout naturellement que le Département s’est engagé, comme le souligne Annie Sedan, vice-présidente du Département en charge notamment des personnes âgées, à œuvrer de concert avec le CDAD pour réaliser ce document dont le but est de faciliter la vie des séniors." En Dordogne, près de 145 000 personnes ont plus de 60 ans. Ce guide s’adresse en priorité à eux, mais pas uniquement. Il peut être utile à celles et ceux approchant la retraite. Il s’adresse aussi aux familles, aux proches, aux personnes aidantes pour leur permettre d’être bien renseignés et de pouvoir apporter leur soutien, le cas échéant, à leurs aînés. De fait, à 60 ans, c’est une nouvelle vie qui commence, une vie beaucoup plus riche que ÉTUDIANTS EN MÉDECINE  : UN COUP DE POUCE FINANCIER POUR S’INSTALLER EN DORDOGNE Pour lutter contre une offre médicale insuffisante ou les difficultés dans l’accès aux soins dans certaines communes rurales de Dordogne, le Conseil départemental a mis en place une bourse spécifique à destination des étudiants en médecine générale ou de spécialité et en odontologie. En contrepartie, les jeunes diplômés s'engagent à s'installer en Dordogne, dans une zone prioritaire, pendant au moins cinq ans. Le premier contrat a été signé dans le courant du mois de novembre par le président Germinal Peiro avec un étudiant en 8 e année de spécialité médecine générale à la faculté de Bordeaux. Il sera ainsi soutenu par le Département à hauteur de 200 € par mois durant les deux dernières années de son cursus et s'est engagé, une fois diplômé, à s'installer en Dordogne pour une période minimum de cinq ans, dans un secteur identifié comme déficitaire en offre de soins. Ce dispositif s'inscrit dans une série de mesures pilotées par le Conseil départemental visant à lutter contre les inégalités d’accès aux soins. Dans les cinq années à venir, la moitié des praticiens de Dordogne partiront à la retraite. Dès 2021, une grande partie du département sera déficitaire en offre de médecine généraliste libérale. Les élus ont ainsi validé l'expérimentation d'un centre départemental de santé qui ouvrira en 2019 à Excideuil et qui proposera un exercice médical innovant en salariant des médecins qui exerceront dans les zones sous tension. L'ACTUALITÉ DE VOTRE DÉPARTEMENT EN TEMPS RÉEL  : @cddordogne.fr Fotolia 5 par le passé du fait notamment des progrès de la médecine et de l’allongement de l'espérance de vie. Par ailleurs, il faut souligner qu’en Dordogne une large majorité de personnes âgées vit à domicile. Bien vieillir aujourd’hui, c’est avoir une vie sociale intense, s’engager dans des associations, faire du sport, se cultiver, consulter internet. C’est aussi connaitre ses droits, préparer sa retraite, anticiper les difficultés qui peuvent se présenter avec notamment la dégradation de sa santé, anticiper les questions d’héritage... C’est aussi faire le choix de rester chez soi ou bien d’entrer dans un établissement spécialisé tel qu’un EHPAD (Etablissement d’Hébergement des Personnes Agées Dépendantes). Sur toutes les questions liées au droit, à l’anticipation de ces éléments dont on n’a pas forcément conscience avant d’arriver à la retraite, l’apport du CDAD est fort utile. Le Guide à l’usage des Séniors a vocation à répondre à toutes ces problématiques. Il se veut avant tout pratique et facile d’accès avec de multiples entrées. Ce document propose un nombre important de renseignements et en complément, il contient de multiples contacts, adresses qui permettent d’approfondir au besoin telle ou telle question. C’est un véritable livre de référence pour bien vieillir en Dordogne- Périgord, un département où la solidarité se conjugue au quotidien. + POUR EN SAVOIR PLUS  : Gratuit, le guide est disponible auprès des Centres Médico-Sociaux, des Centres Intercommunaux d’Action Sociale ainsi que dans les antennes du CDAD. Il est aussi accessible sur Internet à l’adresse  : http://bit.ly/2EpkfVw aider les Étudiants en mÉdecine pendant leurs études et lutter contre la dÉsertification mÉdicale Le Conseil départemental de la Dordogne propose une bourse spécifique aux étudiants en médecine et en odontologie qui s’engagent à s’installer dans une zone prioritaire de Dordogne. 200 € par mois de la 2 e à la 9 e année Modalités d’attribution sur dordogne.fr

1 2-3 4-5 6-7 8


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :