[24] Vivre en Périgord n°51H juin 2018
[24] Vivre en Périgord n°51H juin 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51H de juin 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (197 x 251) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 14,5 Mo

  • Dans ce numéro : vivre en Périgord.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Située entre le bourg d’Échourgnac et l’étang de la Jemaye, la ferme du Parcot est un des derniers témoins de l’architecture traditionnelle de la Double et du Landais. Le lieu-dit est cité dès le XVI ème siècle. Il dépend alors de la seigneurie de Légé. On date de 1841 la maison et la grange inscrites à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Cette date est gravée sur le linteau qui surmonte la porte charretière de la grange. Cependant, certains éléments de la maison semblent antérieurs à 1841 et même au XIXème siècle. Grange et habitation ont été restaurées en 1991. En 2004, le Conseil départemental devient propriétaire du site, animé par l’association la Double en Périgord. CHÂTEAU DE BOURDEILLES 24310 Bourdeilles Tél.  : 05 53 03 73 36 bourdeilles@semitour.com www.chateau-bourdeilles.com S I T E S P A T R I M O N I A U X RENSEIGNEMENTS ET VISITE DE LA FERME DU PARCOT 05 53 81 99 28 - leparcot@hotmail.com www.parcot.org Château de BOURDEILLES Dan Courtice 6 Ferme du PARCOT L’ensemble castral de Bourdeilles est une des quatre baronnies du Périgord. Il domine la Dronne sur un éperon rocheux. Il comprend le château comtal médiéval et le château baronnial Renaissance. Classé Monument Historique, Site Majeur d’Aquitaine, il est donné au Département de la Dordogne par les héritiers des marquis de Bourdeilles en 1962. Défensif à l’origine, objet de nombreuses convoitises, théâtre d’épopées sanglantes, libéré des Anglais et rendu au Comte du Périgord par le célèbre Dugesclin, Bourdeilles est également un château d’agrément témoignant de l’élégance d’un nouvel art de vivre. Les communs, bâtiment du XVII ème siècle réaménagé au XIX ème, ont été réhabilités en 2009 pour y installer l’accueil touristique. La visite commence par le château médiéval composé d’un vaste corps de logis et d’un donjon qui domine le bourg et la campagne environnante. Une enceinte équipée d’archères à niches et mâchicoulis constitue le système défensif. L’imposant château Renaissance, qui tire parti des innovations architecturales du milieu du 16 ème siècle dans son plan et son décor, a été laissé inachevé à la mort de la baronne de Bourdeilles. De forme parallélépipédique, il s’élève sur trois niveaux visitables, avec appartements et salles de réception meublés. Ses façades récemment restaurées et la nouvelle composition paysagère des jardins qui l’entourent révèle la richesse architecturale du Palais de Jacquette de Montbron. Cet été, le premier Escape Game Historique en Réalité Virtuelle sur un site culturel est proposé au château de Bourdeilles. Il s’agit d’une expérience exceptionnelle en immersion totale dans l’histoire du Château (inscription obligatoire) ;
L E S I N C O N T O U R N A B L E S Situé à l’extrémité sud du département, à proximité de la bastide de Monpazier, et construit sur un promontoire naturel, le château de Biron domine les confins de l’Agenais. Siège d’une des quatre baronnies du Périgord, il constitue l’un des plus vastes et spectaculaires ensembles castraux du territoire. Classé au titre des monuments historiques, reconnu Site Majeur d’Aquitaine, il est aujourd’hui propriété du Département de la Dordogne. Son histoire est liée à la grandeur d’une famille, les Gontaut-Biron, qui tint le fief depuis le Moyen Âge (XI ème siècle) et durant huit siècles. En 1938, le marquis de Biron, ruiné, est contraint de vendre son château. Chaque siècle, entre le XII ème et le XVIII ème, a laissé son empreinte, évoquant les vicissitudes de cet édifice monumental  : Tour porte de la fin XII ème, chapelle à double étage, appartements Renaissance, impressionnantes cuisines voûtées, salle des Etats… De cette incroyable juxtaposition de bâtiments résulte un ensemble architectural exceptionnel. Des visites théâtralisées aux lueurs des lanternes sont proposées cet été (les mardis soirs à 21 h en juillet et août). Fort du succès rencontré par les expositions estivales organisées en 2016 et 2017 avec des oeuvres proposées par la Fondation Maeght, le Conseil départemental souhaite faire du château de Biron un lieu dédié à l’art contemporain en proposant des expositions tout au long de l’année. (voir page 15  : exposition des œuvres de Damien Cabanes, « Peut-on dessiner une couleur ? » du 29 juin au 4 novembre 2018 au château de Biron) CLOÎTRE DE CADOUIN 24480 Cadouin Tél.  : 05 53 63 36 28 cadouin@semitour.com - www.cloitre-cadouin.fr Cloître de CADOUIN Dan Courtice 7 Château de BIRON Dan Courtice CHÂTEAU DE BIRON 24540 Biron Tél.  : 05 53 63 13 39 - biron@semitour.com www.chateau-biron.com Située dans la forêt de la Bessède en Périgord Pourpre, l’abbaye de Cadouin fut fondée en 1115 et rattachée à l’Ordre de Citeaux. La fin de la construction du monastère se situe vers 1154, date de consécration de l’église. L’installation du présumé Saint Suaire avérée en 1214 en fit un important lieu de pèlerinage. Toute l’histoire de l’abbaye de Cadouin se fonde sur une double fonction de clôture et d’hospitalité. Après la guerre de Cent Ans, d’importants travaux furent menés, notamment la reconstruction du cloître gothique. Les bâtiments furent réaménagés au XVII ème et au début du XVIII ème siècle après avoir échappé à la destruction lors des guerres de religions. Le cloître fut sur la première liste des monuments historiques classés en 1840. Ouvert dès cette époque à la visite, la beauté de ses sculptures reste aujourd’hui une forte attraction de ce secteur de la Dordogne. Site Majeur d’Aquitaine, l’abbaye de Cadouin est inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco sur les Chemins de Saint- Jacques-de-Compostelle. Reconstruit à la fin du XV ème siècle, le Cloître est d’une richesse architecturale étonnante, témoignant de la puissance retrouvée de l’abbaye. Il est un chef-d’oeuvre de l’art gothique flamboyant où l’on peut admirer les jeux d’ombres et de lumières. Restauré depuis peu de manière exemplaire, il dévoile désormais aux visiteurs ses plus beaux atouts.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :