[24] Vivre en Périgord n°51 mai à sep 2018
[24] Vivre en Périgord n°51 mai à sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de mai à sep 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (190 x 238) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : mon département, utile et innovant !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Concrètement, qu’attendezvous du gouvernement ? Je ne veux pas faire de faux procès et j’examine les choses en toute objectivité. Aujourd’hui, clairement, l’Etat n’assume pas son rôle. Pire, le gouvernement met sciemment les Départements dans la difficulté, en leur imposant de contenir l’évolution de leurs dépenses dans des conditions impossibles. Ce carcan est une nouvelle forme de mise sous tutelle qui remet en cause les principes " Face aux nombreux défis qui attendent le monde rural, comment envisagez-vous le rôle du Département dans les années à venir ? Le Département reste l’un des piliers du pacte républicain. Il s’est même imposé au fil des décennies comme l’assurance-vie de la République auprès de nos concitoyens, dans la plupart des territoires de notre pays. 14 INTERVIEW mêmes de la décentralisation. D’un côté, le gouvernement nous impose de dépenser moins et, de l’autre, il refuse de financer comme il le devrait l’explosion des dépenses d’aide sociale (+6% cette année) qui relèvent pourtant de la solidarité nationale ! Il nous demande même avec insistance de soutenir financièrement des dossiers qui ne relèvent pas ou plus de notre compétence  : route nationale 21, rénovation de la ligne ferroviaire Bergerac-Libourne par exemple… J’attends simplement du gouvernement qu’il soit à l’écoute des territoires – et en particulier des territoires ruraux. Qu’il agisse dans le même sens que les collectivités départementales, celui de la solidarité, du service public et du vivre-ensemble, plutôt que de serrer l’étau budgétaire qui vise à les mettre à genoux. Qu’il soutienne l’action vertueuse des Départements, plutôt que de multiplier les décisions à l’emporte-pièce qui aggravent les handicaps du monde rural. A quoi faites-vous référence ? Je pense par exemple aux menaces qui pèsent sur l’avenir de nos lignes ferroviaires. Je pense à la diminution des crédits d’Etat en faveur des équipements sportifs. Je pense à la vague de fermetures d’écoles qui se profile lors des prochaines rentrées scolaires. Je pense aussi à l’abaissement de la limitation de vitesse à 80 km/h que le gouvernement entend appliquer de manière uniforme sur toutes les routes. Sur les axes structurants, les plus larges, qui bénéficient du double marquage, cela ne sera ni efficace en matière de sécurité (du fait notamment de l’impossibilité de dépassement des poids lourds), ni responsable d’un point de vue environnemental. C’est pourquoi nous demandons le maintien de la limitation à 90 km/h sur ces axes, qui représentent près du quart du réseau routier départemental. dans la plupart des territoires de notre pays, le département s’est imposé auprès de nos concitoyens, au fil des décennies, comme l’assurance-vie de la république. Ce que fait le Département en matière de solidarités humaines et territoriales, nul autre - ni l’Etat, ni aucune autre collectivité territoriale - n’est en capacité de l’assumer. C’est pourquoi je considère qu’il est une collectivité d’avenir. Nous avons en Dordogne la chance de bénéficier d’atouts formidables. A nous de les faire fructifier ! C’est ce que s’attache à faire chaque jour la majorité départementale à " travers ses actions en faveur de la justice sociale, de l’attractivité économique, du développement durable ou de l’accès à la santé qui constitue un défi majeur et urgent. Elle continue de le faire avec le souci constant de l’intérêt général, de la proximité et à travers des projets que je veux modernes et innovants. Pour toutes ces raisons, je suis résolument optimiste !
RECETTES 2018 DÉPENSES 2018 " Un budget primitif départemental de 497,7 millions d’euros " 15 BUDGET PRIMITIF



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :