[24] Vivre en Périgord n°51 mai à sep 2018
[24] Vivre en Périgord n°51 mai à sep 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de mai à sep 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (190 x 238) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : mon département, utile et innovant !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
DÉVELOPPER LE PÉRIGORD UNE INGÉNIERIE DE PROXIMITÉ AU SERVICE DES ENTREPRISES ET DES COLLECTIVITÉS Si les évolutions des lois de décentralisation confient dorénavant la compétence du développement économique à la Région, la loi prévoit des aménagements et des marges de manœuvre que le Département de la Dordogne a su saisir. Au-delà des aides financières apportées à l’investissement, le service d’Appui aux Entreprises propose des conseils aux entrepreneurs et met en relation les entreprises entre elles et avec différents partenaires et bailleurs de fonds potentiels. C’est ce dispositif d’ingénierie de proximité qui permet au Département d’assurer un soutien plein et entier à toutes les entreprises périgourdines. La Direction du développement économique agit ainsi comme un « facilitateur » aux côtés de partenaires institutionnels (services de l’État, Conseil régional, chambres consulaires, organismes économiques…) afin d’accompagner le développement des entreprises locales, en faveur du désenclavement numérique, de la mise en relations de partenaires locaux et du dialogue avec les collectivités territoriales. T É M O I G N A G E CéLINE PROCOP PDG de Guyenne Papier L E D É V E L O P P E M E N T É C O N O M I Q U E Entreprise Planchers Castagné Guyenne Papier Papeterie fondée en 1689 sur le cours de l’Isle, Guyenne Papier a subi de plein fouet les effets de la mondialisation sur la production de papier. Le rachat par le groupe Procop en 1995 a permis de sauver une entreprise fragilisée, mais dont la réputation et le savoir-faire restent intacts. Depuis 2012, Céline Procop a su structurer la société en arrêtant la production papetière pour se spécialiser dans le « couchage » du papier. Un métier nécessitant une technicité élevée qui a permis à l’entreprise de prendre son envol commercial jusqu’à négocier – et réussir – le difficile tournant de l'international. Réhabilitation des locaux, promotion de la qualité, renouvellement des 8 machines, depuis 2009, Guyenne Papier réinjecte chaque année l’équivalent de son résultat net en investissement et construit l’avenir. Pourquoi avoir fait le choix d’investir dans cette entreprise et de travailler en Dordogne ? CP  : la Dordogne a une tradition papetière séculaire, pour la qualité de l’eau du bassin de l’Isle et la disponibilité des matières premières grâce à la filière bois-forêt. Notre métier de couchage du papier comporte une dimension humaine indispensable et nécessite une main d’œuvre qualifiée qui existe en Dordogne.
L’UNION FAIT LA FORCE Pour accroitre leur compétitivité dans un monde globalisé, les entreprises ont besoin de concentrer leurs efforts sur l’innovation, la recherche et développement et de s’investir dans des projets collectifs qui leur ouvrent des marchés impossibles à conquérir à eux seuls. C’est cette dynamique de réseau que le Département cherche à impulser, conscient que cette mutualisation de moyens et d’objectifs permet également de dynamiser le territoire. Le Département contribue à la création de ce cercle vertueux entre les entreprises et leur terre d’implantation à travers trois projets phares  : le schéma des villages d’artisans, le cluster cuir et l’étude d’un cluster agri-agroalimentaire. Le schéma des villages d’artisans propose aux collectivités un accompagnement technique et financier dans un plan départemental de soutien à l’immobilier d’entreprises artisanales. Le constat est implacable, il est aujourd’hui difficile de reprendre ou de transmettre une activité artisanale, pour de multiples raisons  : locaux inadaptés ou attenants au domicile… Les villages d’artisans répondent aujourd’hui à ces attentes avec des bâtiments modulables, adaptables au développement de l’activité, qui répondent aux questions de transition énergétique avec des projets de bâtiments à énergie positive. Une plateforme numérique à destination des chefs d’entreprises et de leurs collaborateurs encourage également les entreprises dans leur transition numérique. De quel accompagnement des collectivités locales avez-vous bénéficié ? CP  : Il y a quelques années, nous avons reçu une aide à l’investissement du Conseil départemental pour l’acquisition de nouvelles machines. Aujourd’hui, le besoin d’accompagnement se fait surtout ressentir sur l’assistance au recrutement, pour lequel nous rencontrons des difficultés tous les jours, sur tous les postes, d’opérateurs, de caristes, d’ingénieurs, de R&D, de directeur… Nous travaillons actuellement avec le Département et la Chambre de commerce sur un projet qui permettrait de réunir les entreprises entres elles, regrouper leurs besoins pour essayer d’attirer des compétences de l’extérieur pour venir travailler et vivre en Dordogne. Le schéma lancé en 2017 a déjà permis d’identifier une douzaine de projets de villages d’artisans Quels projets d’investissements et de développement pour Guyenne Papier dans les années à venir ? CP  : En matière d’investissement, chaque année, tout mon résultat est réinvesti dans la modernisation de la structure qui en a besoin  : nous avons acquis de nouvelles machines pour 350 000 € en 2016/2017, remis à neuf Le concept de villages d’artisans repose sur la capacité de proposer rapidement aux artisans en quête de locaux adaptés un plateau « prêt à travailler » de 200 m², modulaire et bénéficiant d’une possibilité d’extension. Les locaux sont construits par les communautés de communes, puis loués ou vendus aux artisans. les bâtiments pour 250 000 € en 2017 et investi dans un gazéifieur biomasse pour 1,5 M € . En matière de développement, nous cherchons à recruter des emplois qualifiés allant de la R&D à la gestion administrative, le commercial… Nous avons actuellement six postes vacants à pourvoir. 9 Guyenne Papier



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :