[24] Vivre en Périgord n°49 mai à nov 2017
[24] Vivre en Périgord n°49 mai à nov 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de mai à nov 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (190 x 238) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : un budget 2017 tourné vers l'action, la solidarité et l'innovation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Contournement de Beynac  : préserver et mettre en valeur le site De longues files de voitures et de poids-lourds au pas, qui peinent à se croiser au pied du village et du château. Des véhicules d’incendie et de secours qui éprouvent des grandes difficultés à intervenir au cœur du village, compromettant ainsi la sécurité des habitants. Des nuisances - vibrations, bruit, gaz d’échappement - peu compatibles avec l’aspiration naturelle des touristes à vivre des vacances loin des désagréments de la ville… Telle est la situation que subissent actuellement les Beynacois. Telle est la vision qu’ont les nombreux touristes à pied, naviguant en canoë ou en gabarre sur la Dordogne. Face à ce constat, le Département entend protéger l’environnement et valoriser la beauté de la Vallée de la Dordogne. Il a choisi de détourner ce trafic insupportable et néfaste afin de mettre en valeur le village de Beynac et d’en améliorer les conditions d’accès en réalisant un contournement. Par qui et comment a été élaboré ce projet ? Comment a été intégrée la volonté déterminée de préserver l’environnement naturel et le patrimoine architectural de la Vallée ? « Vivre en Périgord » répond à ces questions et vous apporte des éléments concrets sur le projet. Quelques idées fausses... 6 Les automobilistes ne se rendront plus à Beynac et le commerce dépérira. FAUX. Ne pénétreront dans le village que les véhicules ayant une raison de s’y rendre (visiteurs, habitants des environs venant y faire des achats….). La circulation de passage, qui n’amenait rien à la vie économique locale, empruntera le contournement et rendra alors l’accès plus aisé à tous ceux qui souhaitent s’y arrêter. C’est ainsi que le bourg se trouvera délesté de 50% du trafic total actuel.
Le contournement défigurera la vallée et la vue sur (et depuis) les châteaux. FAUX. Le tracé et les aménagements ont été élaborés sous le contrôle de l’Architecte des Bâtiments de France et de la Commission Départementale de la Nature, des Sites et du Patrimoine où siège notamment un collège de personnalités qualifiées en matière de sciences de la nature, de protection des sites ou du cadre de vie. Cette commission s’est réunie le 13 décembre 2016 sous la présidence de M. le sous-préfet de Sarlat et a été convaincue de la qualité de la prise en compte des enjeux patrimoniaux. Le tracé sera quasiment invisible depuis les châteaux de Beynac, de Castelnaud, de Marqueyssac, des Milandes et de Monrecour. Le château de Fayrac, non ouvert au public, sera protégé visuellement et acoustiquement par un talus herboré et végétalisé. Les ponts ont fait l’objet d’un soin attentif pour les rendre les plus discrets possible. Les travaux de la traverse de Beynac rendent le contournement inutile. FAUX. Les travaux de la commune dans la traverse de Beynac consistent en une amélioration de la sécurité des piétons par la création d’un cheminement autonome. Ces travaux ne changeront rien au problème de croisement des poids-lourds et des campingcars entre les deux restaurants, où la route sera légèrement rétrécie, ni au problème de la pollution du village de Beynac. Les deux réalisations sont donc complémentaires et non concurrentes. Quelques idées vraies... Le contournement mettra en valeur le village et le château de Beynac. VRAI. En supprimant les nuisances engendrées par la circulation de passage et en particulier celle des poids-lourds, le contournement rendra encore plus beau le village et la vue sur le château. Vue en canoë à Fayrac Voie douce sur ouvrage Le contournement contribuera à développer le tourisme vert. VRAI. La création d’une Voie Modes Doux (voie verte réservée notamment aux cyclistes et piétons), assortie de belvédères sur les ponts, inscrite au schéma national des voies vertes et vélos-routes, incitera le visiteur à découvrir le village, la Vallée et les châteaux de façon différente et plus naturelle. Le contournement améliorera la vie des habitants de la Vallée et du Sud-Sarladais VRAI. Se rendre à Sarlat pour les habitants des environs de Villefranche-du-Périgord, de Belvès, de Siorac-en-Périgord et de Saint-Cyprien peut relever d’un vrai défi. En leur évitant de traverser Beynac, le contournement qu’ils attendent depuis longtemps améliorera leur vie quotidienne. Le contournement renforcera l’attractivité économique du Sarladais. VRAI. 55% des passagers débarquant à l’aéroport de Bergerac se rendent dans le Sarladais. Beaucoup d’entre eux sont clients ou partenaires des entreprises locales, touristes ou résidents sur le territoire. En améliorant la fluidité de la circulation sur l’axe Bergerac-Souillac, le contournement désenclave cette partie du Sarladais et contribue ainsi à son attractivité économique, immobilière et touristique. 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :