[24] Vivre en Périgord n°49 mai à nov 2017
[24] Vivre en Périgord n°49 mai à nov 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de mai à nov 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (190 x 238) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : un budget 2017 tourné vers l'action, la solidarité et l'innovation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
L’étape Trois jours en Dordogne C’est un an avant sa 40 ème édition que le Tour de France fit son premier passage en Périgord. C’était en 1952. Depuis cette date, la Grande Boucle est passée 13 fois dans le département de façon plus ou moins furtive. Il y a trois ans, tout le monde se souvient de l’arrivée sous la pluie de l’étape Maubourguet-Bergerac et du radieux contre-la-montre jusqu’à Périgueux. Cette année, trois jours sont consacrés à la Dordogne. Le lundi 10 juillet, les coureurs seront au repos après une étape jurassienne importante entre 32 Nantua et Chambéry comptant au total 4600 mètres de dénivelé positif. Cette journée sera l’occasion pour le Conseil départemental de promouvoir notre territoire auprès de la presse internationale présente pour l’occasion (le Tour de France est diffusé dans près de 200 pays et environ 600 journalistes sont présents lors de chaque étape). Le département sera alors à l’heure du Tour de France. Les villes étapes et les communes traversées élaborent depuis plusieurs semaines des programmes d’animations et de fêtes organisées pour l’occasion. Le Conseil départemental présentera dans les prochaines semaines un support de communication exhaustif avec l’ensemble des événements proposés, il prépare également un magazine spécial « Destination Périgord » diffusé dans l’ensemble des départements limitrophes. « Après la journée de repos, les débats reprendront dans une atmosphère paisible et romantique. Mais la course reprendra vite le dessus sur les velléités de farniente, y compris aux abords de la grotte de Lascaux. Amateurs d'art rupestre ou pas, il faudra se concentrer sur le sprint à disputer - ou à éviter, c'est selon ! - à Bergerac », selon Christian Prudhomme, directeur du Tour de France. Les animations battront leur plein depuis le début de la matinée à Périgueux et la course partira peu avant 13h près de la rue Saint Front (le Village du Tour sera installé sur les allées Tourny, la diffusion d’un plan d’accès à la ville et de parking sera mis à disposition dans la presse départementale et sur les sites des différentes collectivités).
Longue de 178 kilomètres, cette étape fera la part belle à la Vallée de la Vézère qui rassemble à elle seule quelques-uns des plus riches sites de la Préhistoire, témoignant de 400 000 années d’occupation humaine. La course passera à quelques centaines de mètres du site de Lascaux, occasion importante de promouvoir nos richesses auprès de millions de téléspectateurs et de lecteurs. Entre Sarlat et Beynac, le point le plus spectaculaire s’effectuera sans nul doute dans le village de Domme où le peloton pénétrera par l’une des majestueuses mais très étroites portes (La porte des Tours). C’est Bergerac qui pour la 5 ème fois de son histoire, recevra le Tour de France sur le site de Picquecailloux lors de l’arrivée de cette 10 ème étape. Le mardi 11 juillet, au départ d’Eymet, l’épreuve s’approchera de ses bases pyrénéennes en reliant les 202 kilomètres qui nous séparent de Pau. La convention Le Conseil départemental a mis en place une commission spéciale pour le suivi du projet du Tour de France. Elle est présidée par deux élues du Département  : Christelle Boucaud, vice-présidente chargée des Sports et Sylvie Chevallier, conseillère départementale et Présidente du Comité Départemental du Tourisme (cette dernière a mis en place également une association « Evénements et Territoires » liée à l’événement et qui regroupe les collectivités et associations bergeracoises). Le 9 mars dernier, les élus représentant les collectivités signaient avec ASO (Amaury Sport Organisation, société de gestion du Tour de France), une convention d’un montant de 300 000 euros  : le Département (100 000 euros), le Grand Périgueux (50 000 euros), la Ville de Périgueux (50 000 euros), la Communauté d’Agglomération Bergeracoise (45 000 euros), la Ville de Bergerac (45 000 euros), la Ville d’Eymet (10 000 euros). Si le Tour de France a un coût, il permet d’enregistrer de fortes retombées économiques immédiates ou différées sur le territoire. En 2014, le cabinet Protourisme estimait dans « Les Echos », qu’un euro investi dans la Grande boucle rapportait 1,50 euro. 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :