[24] Vivre en Périgord n°49 mai à nov 2017
[24] Vivre en Périgord n°49 mai à nov 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°49 de mai à nov 2017

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (190 x 238) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : un budget 2017 tourné vers l'action, la solidarité et l'innovation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Trois questions à….. Alain Spielmann, architecte concepteur du projet Créée en 1977 par Alain Spielmann, l’agence souvent récompensée en matière d’ouvrages d’art est une référence en France dans ce domaine. Pour l’opération de Beynac, l’agence a été choisie suite à une procédure de concours. 1 - Quelle a été votre conception générale du projet ? Notre projet de contournement de Beynac s’insère subtilement et avec discrétion dans chacune des parties du merveilleux paysage composé au fil des temps autour des boucles de la Dordogne. Conçu et imaginé dans son ensemble sur 3,5 km, la liaison entre la RD 703 et la RD 4, il accompagne le paysage existant sans « heurt », sans « effet architectural », sans « contraste », sans éléments « choquants » en venant tout en douceur fondre et inscrire la nouvelle route à deux voies ainsi que la voie douce dans ce territoire du Triangle d’Or. Cette déviation sera très peu visible, voire invisible par endroit, en particulier des 6 châteaux présents aux alentours. Elle dialoguera avec le paysage. Elle s’inscrira dans son cadre avec discrétion et retenue, se fondra dans l’existant en soulageant le trafic de Beynac et en offrant de nouvelles fluidités sécurisées pour les circulations dans la vallée. Ouvrage de Fayrac 8 2 - Quelle a été la traduction concrète de l’intégration dans l’environnement ? Il s’agit de considérer au départ le site avec les yeux d’un homme respectueux des paysages et de l’histoire. Avec Samuel Craquelin (architecte paysagiste) nous avons examiné très en détail tout l’environnement et nous avons traité spécifiquement chacune des cinq séquences mises en évidences  : secteurs de Monrecour, de la Treille, de Fayrac, de Vézac, et le raccordement à la route de Sarlat. Les circulations douces sont imaginées détachées des voies routières et évolueront comme dans un parc naturel. En outre, il a paru nécessaire devant la chapelle de Fayrac de faire écran à la déviation, la masquer, l’isoler. Les plantations et les aménagements paysagers sont proposés dans le respect des cinq séquences et des usages locaux. 3 - Comment avez-vous conçu les ouvrages d’art ? Les deux nouveaux ponts à construire sur la Dordogne, le Pont du Pech et celui de Fayrac, sont dessinés avec des travées alignées sur celles des deux beaux ponts maçonnés SNCF existants et avec des tabliers métalliques les plus élancés possibles pour laisser voir au mieux les tympans et les arcs en pierres. De la sorte les nouveaux ponts sont comme « transparents ». Ils ont chacun deux tabliers pour isoler et sécuriser les circulations douces des véhicules. Ils sont équipés de belvédères pour être en osmose avec les paysages et pour pouvoir stationner et admirer le cadre environnemental. Ils donnent l’impression de flotter, de danser d’une pile à l’autre sur les eaux. Des garde-corps de 1,20 met des lames anti vertige équipent les tabliers des circulations douces. Depuis ces nouveaux ponts, des vues inconnues et étonnantes seront offertes. Ces très sobres structures élancées entreront en dialogue avec les châteaux voisins dominants la vallée.
Le Syndicat Mixte Périgord Numérique investit dans le Très Haut Débit  : le chantier prioritaire du Département pour le président Germinal Peiro Au même titre que l’ont été les réseaux d’eau et d’électricité au siècle dernier, l’aménagement numérique du département est aujourd’hui un enjeu essentiel pour la compétitivité et le développement du territoire. Avec le Très Haut Débit, le Syndicat Mixte Périgord Numérique construit les outils indispensables à ce monde connecté qui permettra à l’ensemble des Périgourdins d’accéder aux usages numériques de demain, dans des domaines aussi variés que la santé, l’éducation, le télétravail, la culture, les loisirs, l’e-administration… La première phase de déploiement (2015-2020), s’appuie sur un budget de 165 millions d’euros sur cinq ans et porte sur des opérations de fibrage selon trois axes prioritaires  : la poursuite des opérations de montée en débit, le fibrage de zones d’activité économique, d’entreprises, de services publics et enfin, le CARTE à 6 ANS déploiement de la fibre jusqu’à l’habitation (FTTH). Les travaux entrepris depuis 2015 ont permis une montée significative en débit pour une quinzaine de communes. Le fibrage de 56 communes est en cours. 2017 verra le début des travaux pour le développement des zones fibrées, avec l’objectif d’irriguer tout le département, soit un réseau de plus de 1200 kilomètres, qui permettra de connecter au final 63 000 prises de fibre optique chez l’abonné. La fibre optique apporte un débit 100 fois supérieur à celui de l’ADSL et une meilleure qualité de service. Constituée d'une gaine en verre dans laquelle est émise une onde lumineuse, la fibre optique permet de faire transiter des données informatiques numériques à la vitesse de la lumière, en maintenant un très haut débit sur de longues distances. Contrairement aux autres infrastructures, elle « cassera » toutes les distances et mettra ainsi les territoires ruraux à égalité dans ce monde connecté. 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :