[24] Vivre en Périgord n°36 jan/fév/mar 2013
[24] Vivre en Périgord n°36 jan/fév/mar 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°36 de jan/fév/mar 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Dordogne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : une action sociale de proximité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ACTUALITÉS EN PÉRIGORD De nouveaux aménagements pour le lac de Gurson Depuis le 1 er janvier 2013, le Conseil général est propriétaire du site du lac de Gurson. Située dans le sud-ouest du département, cette nouvelle base départementale permettra de compléter l’offre de loisirs dans toute la Dordogne. L’aménagement de l’ensemble du territoire en sites de baignade en accès gratuit sera ainsi complété. Le projet concernant le site de Gurson s’inscrira dans la lignée de ceux concrétisés au cours des années 2000 pour La Jemaye, Saint-Estèphe et Rouffiac. Le 20 octobre dernier, Bernard Cazeau visitait le site où était présenté le futur projet d’aménagement. La réhabilitation complète du site avec la réalisation de plusieurs phases de travaux est prévue à l’horizon 2017. Le montant global de tous les aménagements est estimé à près de 6,5 millions d’euros. Les travaux qui vont être réalisés par le Conseil général sur le site s’inscrivent dans le cadre de sa politique d’aménagement des bases de loisirs et dans sa démarche globale intitulée Dordogne Périgord Pleine Nature. 40 emplois d’avenir pour le Conseil général Initiée par le gouvernement et récemment votée par le Parlement, la création des contrats d’avenir vise à recruter dès 2013, dans le secteur non marchand, 100 000 jeunes âgés de 16 à 25 ans aujourd’hui sans emploi et sans diplôme. Le Conseil général s’est pour sa part engagé à en embaucher 40 dès cette année. L’objectif est d’offrir un horizon professionnel stable et durable à ces jeunes. C’est pourquoi leur recrutement sera effectué sur des postes spécifiques, par exemple dans les collèges (entretien, maintenance, cuisine) ou au sein de la direction des routes (entretien de la voirie, des paysages et des espaces verts) sur lesquels ils seront progressivement formés. Au terme de leur contrat, ils pourront intégrer ces postes lors des départs à la retraite qui interviendront dans les prochaines années. Les dix premiers contrats d’avenir ont été signés début janvier par le Président du Conseil général et le Préfet de la Dordogne. Une délégation territoriale de L’Agence de Bassin Adour Garonne en visite en Dordogne Le 5 décembre dernier, Francis Dutard, Vice-Président du Conseil général chargé de l’eau, de l’assainissement et de l’aménagement rural, recevait la commission des nappes profondes mise en place par l’Agence de Bassin Adour Garonne. Cette commission, présidée par Pierre Augey, Conseiller général de Gironde et maire de Fargues de Langon est composée de Francis Dutard pour la Dordogne et de représentants des conseils généraux des Landes, Charente, Charente-Maritime, Pyrénées- Atlantiques, Haute-Pyrénées et Gironde ; élus, associations et personnes qualifiées… Au total, 35 délégués étaient reçus au Pôle International de la Préhistoire. Plusieurs sujets qui conditionneront l’utilisation de l’eau dans les 50 prochaines années étaient abordés lors de leurs réunions : • point d’étape et actualité sur les nappes profondes,• suites opérationnelles à donner sur la connaissance des aquifères (formations géologiques ou roches) profonds du tertiaire et du crétacé,• étude prospective Garonne 2050 (besoins et ressources en eau à l’échelle du bassin de la Garonne) et zoom sur les nappes captives. 640 288 € pour le contrat de ville 2011-2014 de Bergerac Le 8 novembre dernier, Bernard Cazeau, Président du Conseil général était à Bergerac pour la signature officielle du contrat de ville. Pour les quatre années concernées, les 640 288 € affectés au contrat de ville sont consacrés essentiellement à la rénovation et à l’aménagement d’équipements scolaires ainsi qu’à la création d’un skatepark et à la programmation d’opérations de rénovation urbaine sur le quartier de Naillac : maison de quartier, aména gement des espaces publics et création de voirie. Epicerie 24 : Acheter rime avec Solidarité ! L’Epicerie 24 a connu un franc succès au Salon du Livre Gourmand en novembre dernier. L’idée était de faire connaître cette coopérative qui rassemble consommateurs et producteurs pour vendre au prix le plus juste des produits fabriqués en Dordogne. Avec une forte vocation sociale, l’Epicerie 24 contribue à l’insertion professionnelle de demandeurs d’emploi longue durée et propose des tarifs préférentiels pour les familles en difficulté. L’Epicerie 24 a ouvert 3 magasins, pour tous : • 5, chemin de la Monzie - 24000 Périgueux Tél. : 09 50 43 49 56 Lundi au samedi : 9h - 12h15 et 15h - 19h15• 2, rue des Alsaciens - 24750 Boulazac Tél. : 09 54 75 71 16 Lundi au samedi : 9h - 12h15 et 15h - 19h15• 55 bis, av. du G. de Gaulle 24660 Coulounieix-Chamiers Tél. : 05 53 07 69 98 Lundi au samedi : 9h - 12 h 35 et 15 h - 19h. 6
DÉVELOPPER LE PÉRIGORD Budget : garder le cap par gros temps Maintenir le sérieux de la gestion départementale, préserver l’investissement, redonner l’espoir à la jeunesse : le projet de budget 2013 illustre ces orientations majeures. Fin janvier, le Conseil général votera le budget 2013 du Département. En décembre, le débat d’orientations budgétaires en a fait apparaître les grandes lignes, dans un contexte économique général tendu qui se reflète en Dordogne avec 20 000 demandeurs d’emploi de catégorie A contre 11 000 en 2008. L’emploi reste la priorité absolue. Des recettes en diminution La situation économique affecte d’abord les recettes. Après deux ans de reprise, la diminution du produit des droits de mutation (marché immobilier) en 2012 (37 M € attendus, 34,5 obtenus) doit être prise en compte. La légère augmentation du produit de la CVAE (qui a succédé à la taxe professionnelle), le maintien du gel des dotations de l’État ou encore le renchérissement du crédit et des conditions d’accès à l’emprunt (même si le Département a réussi en 2012 à lever les emprunts nécessaires) traduisent des recettes en diminution, malgré l’évolution mécanique du produit de la fiscalité directe (+3 M €). Les recettes de fonctionnement seront en quasi-stagnation (+0,95%).Or, elles représentent 86% des recettes globales du Département. Des principes budgétaires réaffirmés Pour autant, lors de la session budgétaire, le président Bernard Cazeau demandera aux conseillers généraux de maintenir les grandes orientations qu’ils ont validées depuis plusieurs années : • la poursuite de la diminution du recours à l’emprunt, 42,5 M € en 2013 (-2,5 M €), pour préserver l’avenir,• une fiscalité inchangée, pour ne pas grever davantage le pouvoir d’achat des Périgourdins,• des dépenses de fonctionnement maîtrisées, en hausse de 1% comme l’évolution budgétaire globale. Cela va se traduire, par exemple, par la stabilisation des effectifs, intégrant toutefois le recrutement de 40 « emplois d’avenir » qui remplaceront à terme 40 départs en retraite. La hausse des dépenses sociales (la moitié du budget Priorité à l’emploi ! de fonctionnement) est contenue (+1,8%) malgré l’augmentation du nombre d’allocataires du RSA. Les autres dépenses de fonctionnement seront en baisse de 1,5%, grâce notamment à la réduction des sommes mobilisées pour rembourser les intérêts d’emprunt. Assumer les solidarités La solidarité s’exprime aussi à l’égard des territoires à travers notamment le soutien aux projets des communes (27,5 M € mobilisés), la poursuite de la rénovation des collèges (Eymet, Vergt, Piégut-Pluviers, Le Bugue, Terrasson), les services décentralisés avec, par exemple, l’achèvement de la Maison du Département de Bergerac. n Accompagner l’économie et l’emploi..à travers les aides financières attribuées aux entreprises, les investissements directs (plus de 60 M €, dont 34 M € pour les routes) et indirects du Département pour soutenir l’activité des entreprises. La poursuite de l’ambitieux projet autour de la préhistoire, avec Lascaux 4, entre dans ce cadre. Pour l’attractivité économique des projets mobilisateurs sont également envisagés : la réindustrialisation du bergeracois (avec la zone de Saint-Lizier) ; la structuration d’un pôle économique des métiers du luxe avec Repetto et Hermès ; le programme d’innovation et de développement « bois granulé et cogénération » en faveur des énergies propres ; le déploiement du Très Haut Débit numérique. Priorité à l’investissement En cours d’année, les décisions modificatives servent à ajuster le budget. La DM2 de l’année 2012, votée à l’automne, a enregistré les effets d’une gestion saine et sérieuse qui a dégagé 1,7 M € de crédits. L’essentiel (77%) est allé soutenir les investissements en cours. 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :