[23] La Creuse n°56 nov/déc 2012
[23] La Creuse n°56 nov/déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56 de nov/déc 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Creuse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : et si on covoiturait ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
A C T I O N S Aller au domicile des personnes atteintes d’Alzheimer, pour permettre à leurs aidants de prendre quelques jours de répit. C’est l’idée simple que Bernadette Maucourant à mise en œuvre sur l’ouest creusois. ALZHEIMER Quand la charge est trop lourde S’occuper à son domicile d’un parent atteint de la maladie d’Alzheimer représente une charge parfois épuisante. Pour permettre aux aidants de souffler un peu, l’EHPAD de Bénévent-l’Abbaye propose une solution : Allô Répit Ouest Creuse. CONFORTER le maintien à domicile est une des priorités de la politique du Conseil Général dans le domaine des personnes en perte d’autonomie. Mais si la famille est une source d’aide indispensable au maintien à domicile, on assiste parfois, faute de soutien, à un épuisement des aidants préjudiciable à leur santé et à la pérennisation du dispositif. C’est particulièrement vrai quand la personne dépendante est touchée par la maladie d’Alzheimer ou par des troubles apparentés à cette pathologie. Dans ce cas, très vite l’aidé devient une charge trop lourde, cette vie qui ne s’appartient plus mine celles de l’entourage. Où il s’agit alors d’aider les aidants, de leur permettre de souffler un peu. UN VÉRITABLE LIVRE D’OR C’est en s’inspirant du « baluchonnage » développé au Canada que Bernadette Maucourant, directrice de l’EHPAD de Bénéventl’Abbaye, a eu l’idée de créer dans son établissement une petite équipe volante, qui propose une garde au domicile, de jour comme de nuit, en semaine ou les week-ends. « Au départ, dans le projet d’établissement, il y avait classiquement deux volets : les soins et l’animation. Mais on voyait bien que les gens qui prenaient en charge un parent atteint d’Alzheimer étaient épuisés ». Besoin de prendre quelques jours de vacances, nécessité d’effectuer certaines démarches personnelles ou de faire face à des obligations professionnelles : plus rien de tout cela n’était vraiment possible avant la création d’Allô Répit Ouest Creuse. Cette petite structure recycle, sur le territoire de l’ouest creusois, la solution née outre-Atlantique. Et ça marche, à en juger par la progression très rapide du niveau d’activité (voir encadré). Au point d’ailleurs que l’ouest creusois s’étend bien au-delà de ses frontières originelles. Solution pour gens aisés ? Solution de confort pour personnes qui ne veulent plus s’occuper de leur parent malade ? Toutes ces questions, Bernadette Maucourant et sa petite équipe les connaissent par cœur. D’abord, le système mis en place contourne l’écueil de la déresponsabilisation des aidants : « Le nombre de jours d’intervention chez une même personne est volontairement limité à 30 par an. Au-delà, on considère que c’est du placement, qu’on n’est donc plus dans le maintien à domicile ». Pour autant, l’aspect financier n’est pas neutre, en particulier dans un département où le niveau de vie ne flirte pas avec le haut du panier national. Ainsi, après la subvention reçue de l’ARS (agence régionale de santé) au démarrage, c’est le Conseil Général qui a décidé d’expérimenter la prise en charge des prestations d’Allô Répit Ouest Creuse au titre de l’APA à domicile (voir par ailleurs). Au-delà, il reste l’essentiel : l’effectivité et la pertinence de ce service. Bernadette Maucourant tourne volontiers les pages d’un classeur où sont consignés les commentaires des aidants aidés par Allô Répit Ouest Creuse ; un véritable livre d’or, gonflé de reconnaissance. Parce que derrière les chiffres et une maladie qu’on s’efforce souvent de ne pas voir, il y a deux femmes qui la regardent en face, vont jusqu’à dormir avec la personne s’il n’y a que cela pour la calmer : les deux aides soignantes qui se sont plongées à corps perdus dans l’aventure de ce service. « Il faut avoir le feu sacré et elles l’ont, dit leur directrice. Ce sont deux femmes expérimentées, totalement vouées à ce qu’elles font ». A tel point que parfois, quand elles rentrent d’un séjour chez une personne comme un pêcheur de la haute mer, elles sont attendues par leurs collègues... ■ 18 LA CREUSE N°56 > novembre/décembre 2012 www.c r e u se.fr
A C T I O N S et aussi... ALLÔ RÉPIT OUEST CREUSE EN BREF L e service : Un personnel qualifié (aide soignante) se rend au domicile de l’aidé et remplace à l’identique l’aidant, jour et nuit. Ce personnel est en relation avec le médecin traitant, reste en contact avec les professionnels de l’établissement (cadre de santé, psychologue, animatrice). Le soutien de la structure de l’EHPAD est un gage de qualité et de sécurité. L e s coûts : Pour la première prise en charge, la première journée est consacrée à une connaissance mutuelle entre l’aide soignante, l’aidant et l’aidé. Trois forfaits sont proposés : • Forfait semaine (du lundi au samedi hors jours fériés) : 30 € /jour pour moins de 12 heures, 40 € /jour entre 12 et 24 heures ; • Forfait dimanche et jour férié : 40 € pour moins de 12 heures, 60 € entre 12 heures et 24 heures ; • Forfait week-end : 90 € (48 heures maximum). Les chiffres : Mis en place le 1 er avril 2011, Allô Répit Ouest Creuse a réalisé 307 heures d’intervention en 2011. En 2012, à la date du 31 octobre, il avait réalisé 1.300 heures d’intervention. Pour tout renseignement : Par téléphone au 05 55 62 60 35 (EHPAD de Bénévent). Par courrier adressé à EHPAD Pélisson Fontanier – Service Allô Répit – 1, rue de la Chicanelle – 23210 Bénévent-l’Abbaye. En fournissant nom, prénom, adresse, téléphone, adresse courriel, nom de la personne concernée et lien de parenté avec cette personne. AVEC L’AIDE FINANCIÈRE DU CONSEIL GÉNÉRAL A l’occasion de la séance plénière du 18 octobre dernier, le Conseil Général a décidé d’expérimenter la prise en charge des prestations d’Allô Répit Ouest Creuse dans le cadre de l’APA à domicile, pour toute personne dépendante relevant d’un GIR 1 à 4 (les 4 plus forts niveaux de dépendance). Le montant de la prise en charge proposée sera fonction du disponible au plan d’aide APA de chaque bénéficiaire. La prestation donnera lieu à l’établissement d’un devis par l’EHPAD de Bénévent, qui sera joint à la demande adressée par le bénéficiaire à l’UTAS (unité territoriale d’action sociale) dont il dépend. Le financement au titre de l’APA à domicile étant fonction du disponible du plan d’aide, il pourra couvrir tout ou partie seulement de la prestation. A noter que dans la même délibération de cette séance plénière, le Conseil Général a également décidé une nouvelle forme de prise en charge de l’hébergement temporaire et de l’accueil de jour, qui sont également des solutions de répit pour les aidants : une possibilité de prise en charge par l’APA établissement pour la partie dépendance et par l’aide sociale départementale pour la partie hébergement de la tarification. LA CREUSE N°56 > novembre/décembre 2012 www.c r e u se.fr 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :