[22] Côtes d'Armor n°175 mai/jun 2020
[22] Côtes d'Armor n°175 mai/jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°175 de mai/jun 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côtes-d'Armor

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : cet été, cap sur les Côtes d'Armor.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
PHOTO THIERRY JEANDOT 22 / GALLO/ BRETON ◀ Clés pour la lecture gallo ao = «aw» (caozer), ë = «eu» (pezeraë, avaë), pll = «pl» ou «pi» (pllace), cll = “cl” ou “qi” (cllôz), Gh = «dj « (ghéter), Qh = «tch» (qhulture) Marin, golden retriever de l’association Handi’chiens, intervient comme accompagnateur social à l’Ehpad des Filles du Saint-Esprit à Saint-Brieuc. Marin, golden retriever de la souète Handi’chiens, coteye cantë les demeurants de l’Ehpad des Filles du Saint-Esprit a Saint-Berieu Marin, ur golden retriever eus ar gevredigezh Handi’chiens, zo « skoazeller sokial » en Ehpad Merc’hed ar Spered Santel e Sant-Brieg. Handi’chiens a Semedan Des chiens d’une brave sorte Ao centr Handi’chiens Bretagne de Semedan, il epernent és chiens a aïder ao monde qi ne sont pas librs ou a court d’endon. E de méme, la souète a deja erminz 360 chiens en 17 ans de temp. Handi’chiens à Saint-Brandan Des chiens bien éduqués À Saint-Brandan, le centre Handi’chiens Bretagne forme des chiens d’assistance pour des personnes handicapées moteur ou particulièrement vulnérables. L’association a déjà ainsi remis 360 chiens en 17 ans d’existence. Handi’chiens e Sant-Vedan Chas savet mat Er greizenn Handi’chiens Breizh e Sant-Vedan e vez stummet chas da sikour an dud dalc’het en o c’horf pe bresk-tre. Setu ma zo bet pourchaset 360 ki gant ar gevredigezh dija, en ur ober 17 vloaz. Handi’chiens ét une souète nationale levée en 1989 e q’ a deja fet la donée de 2 200 chiens aïdants a du monde en andicape ou a court d’endon. « Je ne nous parons pas o les chiens pour aveugls, qe mentione Sophie Collin, perzidente du centr Handi’chiens de Semedan. Nos chiens sont pour aïder a du monde pas librs ou a court d’endon. » La souète s’orine céz des élevous de metier, pés, a lou deûz mouéz, les chutiaos sont ercepës dan des familles benvoulantes q’ont 16 mouéz de temp pour les ebruçoter « Je sieuvons les familles-ilë qe je formons une fai chaqe coupl de semaines, q’aboute Sophie Collin. Pés, a ses 18 mouéz fets, le chien passe de la famille ao centr eyou q’en siz mouéz li sera fet son dersaije. » N’ét q’ao bout de tout le temp-la qe Handi’chiens est une association nationale née en 1989 et qui a déjà remis gracieusement 2 200 chiens d’assistance à des personnes en situation de handicap ou fragilisées. « Nous ne formons pas de chiens d’aveugles, précise Sophie Collin, présidente du centre Handi’chiens de Saint-Brandan. Nos chiens sont destinés à des personnes souffrant de handicap moteur et, plus généralement, des personnes vulnérables ». L’association achète les chiots chez des éleveurs professionnels puis, à deux mois, ils sont confiés à des familles d’accueil bénévoles qui se chargent de leur sociabilisation durant 16 mois. « Nous assurons un suivi avec ces familles à raison d’une session de formation tous les 15 jours, poursuit Sophie Collin. Puis, à 18 mois, le chien quitte la famille Handi’chiens zo ur gevredigezh krouet e 1989 hag a zo staliet e meur a lec’h e Frañs. Roet he deus, evit netra, 2 200 a chas dija da sikour tud bresk pe dalc’het en o c’horf. « Ne stummomp ket chas evit an dud dall, a lavar sklaer Sophie Collin, prezidantez ar greizenn Handi’chiens e Sant-Vedan. Savet e vez hon chas evit an dud dalc’het en o c’horf, ha tud vresk dre vras ». Prenet e vez chas bihan gant ar gevredigezh digant saverien a vicher ha goude-se, pa vezont daou viz, e vezont fiziet e familhoù degemer a-youl vat hag a zesk modoù a-feson dezhe e-pad 16 miz. « Sikour a reomp labour ar familhoù-se gant stajoù stummañ bep pemzektez, eme Sophie Collin. Pa vez erru ar chas 18 miz ec’h eont kuit eus o familh evit dont
le chien sera erminz a yeûs qi nn’ont fet la demande. « Je sons qe j’alons cez chaqhun des demandous e la persone prend part céz nous a un staije de 15 jous avant qe d’erparti cantë son chien. » « Mettr le chien a envier de fére pllézi » Permier, les chiens-la n’étint qe pour les persones pas librs, mézë i sont de coterie o d’aotr monde : on en treu dan les Ehpad, ou ben cantë des garçailles q’ont gros de penelle dan lous etudes ou core des efants aotists e méme des persones prinzes du haot-ma : les chiens sont en méme de senti qand une berouée ét pour veni. « J’avons ouvraijë su la qhession o le CNRS de Réne, e la pardirie a la fin finale pour intégrer le centre où il va passer six mois de dressage, avec nos six éducateurs canins ». Ce n’est qu’à l’issue de cette longue formation que le chien est remis à la personne demandeuse. « Nous nous déplaçons au domicile de chaque demandeur, et la personne effectue 15 jours de stage chez nous avant de repartir avec son chien ». « Donner au chien l’envie de faire plaisir » Si, à l’origine, ces chiens étaient destinés aux seules personnes handicapées moteur, leur champ d’action a depuis été élargi : des chiens sont envoyés en Ehpad, ou bien auprès d’enfants en grande difficulté scolaire ou atteints de troubles autistiques, et même auprès de personnes souffrant d’ar greizenn, lec’h ma chomont c’hwec’h miz da vezañ stummet gant hon c’hwec’h desaver chas ». N’eo nemet war-lerc’h ar reuziad stummañ hir-se e vez roet ar c’hi d’an den en deus goulennet kaout unan. « Mont a reomp betek ti pep goulenner, ha dont a reont e staj amañ e-pad pemzektez a-raok mont kuit asambles gant o c’hi ». « Degas c’hoant d’ar chas d’ober plijadur » Da gentañ e oa graet ar chas evit an dud dalc’het en o c’horf nemetken, abaoe avat eo bet ledanaet o zachenn oberoù : kaset e vez chas da sikour an dud en Ehpad, pe evit sikour bugale hag o dez diaezamantoù bras er skol pe bugale aotek, pe tud epileptek memes, rak gouest eo ar chas da c’houzout ét qe notr maniere de fére ét fonabl » qe dit Sophie Collin. Depés sa levée n’y a 17 ans, le centr de Semedan, yun des siz de la souète nationale, redonit 360 chiens de méme, e emméle eutcite, 40 l’anée daraine. « Je les ébluçons san cojerie a seule fin q’il envierint de fére pllézi ». E une fai qe la persone a erceû son chien, come stici nous demeure, j’alons le vair san manqe pour étr essûrës qe tout joue. Les élijes de la souète vienent en pluralitë de persones donantes e des fondations d’enterprinzes. Les amenées d’arjient public ne montent pas a pus de 2 du cent su un budjet de 3,5 M dans toute la France. Si v’ez dan votr idée de nous doner la main, at-ous su handi’chiens.org. ◀ Traduction André Le Coq d’épilepsie, sachant que de manière olfactive, ils peuvent déceler à l’avance la survenue d’une crise. « Nous avons travaillé sur le sujet avec le CNRS de Rennes, et les résultats sont concluants », précise Sophie Collin. Depuis sa création il y a 17 ans, le centre de Saint-Brandan, l’un des six centres de l’association nationale, a remis 360 chiens d’assistance, dont 40 l’an dernier. « Nous leur prodiguons une éducation positive dont la seule finalité est de donner au chien l’envie de faire plaisir ». Et une fois le chien confié à la personne, l’association, qui en reste propriétaire, lui rend régulièrement visite, pour s’assurer que tout se passe bien. Quant aux ressources de l’association, elles proviennent essentiellement de dons et de legs de particuliers et de en a-raok, dre o c’hwesha, pa vez ur barrad epilepsiezh war-nes degouezhout. « Labouret hon eus war se asambles gant CNRS Roazhon, ha n’eo ket fall an disoc’hoù », a zispleg Sophie Collin. Unan eus ar c’hwec’h kreizenn a zo stag ouzh ar gevredigezh vroadel Handi’chiens eo kreizenn Sant-Vedan, hag abaoe ma oa bet krouet, 17 vloaz zo, he deus roet 360 a chas sikour, 40 anezhe arlene. « Reiñ a reomp un deskamant war vat dezhe abalamour da zegas c’hoant dezhe d’ober plijadur, tra ken ». Ur wech en em gavet ar chas e ti an dud ec’h eo ar gervredigezh a zo perc’henn warne bepred. Mont a ra ingal da welet anezhe evit bezañ sur e tremen mat an traoù. Mont a ra ar gevredigezh en-dro gant donezonoù ha legadoù digant tud o-unan ▶ Handi’chiens Le Pont Camet, 22800, Semedan. Handichiens.org. fondations d’entreprises, les subventions publiques ne représentant que 2 % d’un budget de 3,5 M€ pour toute la France. Si vous souhaitez les aider, rendez-vous sur handichiens.org. ◀ Bernard Bossard ▶ Handi’chiens Le Pont Camet, 22800, Saint-Brandan. Handichiens.org. À voir en vidéo + cotesdarmor.fr SUR ◀ ha diazezadurioù embregerezhioù dreistholl. Ar sikourioù arc’hant publik n’eont d’ober nemet 2% eus ur budjed hag a sav da 3,5 M€ e Frañs a-bezh. Ma fell deoc’h sikour anezhe, mont e-barzh handichiens.org. ◀ ▶ Handi’chiens Le Pont Camet, 22800, Saint-Vedan. Handichiens.org. Côtes d’Armor magazine - N°175 / Juillet - Août 2020 Traduction Sylvain Botrel Office de la langue bretonne PHOTO THIERRY JEANDOT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :