[22] Côtes d'Armor n°174 mar/avr 2020
[22] Côtes d'Armor n°174 mar/avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°174 de mar/avr 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côtes-d'Armor

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial budget 2020.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 / PORTE-PAROLE Christian Coail Président du Groupe des élus socialistes et républicains Conseiller départemental du canton de Callac. Cinderella Bernard Conseillère départementale du canton de Bégard, présidente du groupe Communiste et Républicain. Groupe Socialiste et Républicain Un budget prospectif pour offrir une alternative ! Le budget c’est la matérialisation d’une politique. Autrement dit la concrétisation d’une ambition, ou, malheureusement ici, d’un manque d’ambition. La majorité a les moyens d’investir davantage mais ne le fait pas. Elle a coutume de dire qu’elle ne dépense pas l’argent qu’elle n’a pas. Or, le problème c’est surtout qu’elle ne dépense pas l’argent qu’elle a. Ainsi, l’année dernière, elle a sous-estimé les recettes des taxes liées aux transactions immobilières, l’amenant à ne pas inscrire 15 millions d’euros de recettes disponibles. Tout porte à croire qu’il en sera de même pour cette année. Groupe Communiste et Républicain Budget 2020 Le budget proposé cette année présente des signes encourageants avec l’inscription de nouvelles recettes et de moyens humains en direction de la protection de l’enfance et de la jeunesse. Une situation à relativiser car la réforme fiscale annonce des recettes incertaines pour l’avenir et l’enveloppe de la masse salariale, elle, n’augmente pas. La pratique de la politique de «redéploiement » nous fait réagir tant elle fragilise tout un pan de notre activité. Elle consiste à déshabiller Une opposition ferme mais constructive Si notre opposition se veut irréductible, nous savons aussi être force de propositions. C’est le sens de notre budget prospectif divisé en deux parties : une concernant des propositions financières pour 2020 et l’autre, prospective, constituée par un plan départemental pour l’environnement. Nous proposons ainsi de porter le budget d’investissements de 90 à 100 M€ pour 2020 en prenant compte du dynamisme des Droits de mutation pour inscrire 10 millions de recettes supplémentaires par rapport à leur proposition. Voici nos propositions alternatives : - 5 M€ supplémentaires pour la rénovation et la modernisation des Routes - 3 M€ supplémentaires en faveur du développement durable - 1,5 M€ de plus pour les contrats de territoire - 400 000 € en plus pour les emplois associatifs locaux - 100 000 € de plus pour le numérique. Un plan départemental pour l’environnement L’État n’étant pas à la hauteur de l’enjeu climatique, les collectivités locales doivent tenter de compenser. Voici nos propositions pour l’échelle départementale : - Organiser une Conférence ouverte partenariale (COP) départementale pour engager et harmoniser dans le domaine environnemental, tout ce qui peut être fait à l’échelle départementale. - Créer des toits verts sur les bâtiments Pierre pour habiller Paul avec par exemple les agents techniques des routes qui se retrouvent à devoir absorber le travail de leurs collègues partis à la retraite ou en arrêt maladie. Si l’investissement est essentiel pour l’emploi et l’économie de notre département, nous attendons de la collectivité qu’elle accorde autant d’importance au fonctionnement qui détermine notre niveau de Services Publics, soit notre capacité d’intervention et de solidarités. Côtes d’Armor magazine départementaux et installer des panneaux photovoltaïques sur les toits non plats - Végétaliser les façades des bâtiments départementaux - Créer une aide en partenariat avec la Région pour le photovoltaïque agricole - Créer un budget annexe pour les énergies vertes - Créer un budget annexe dédié à la biodiversité et aux paysages comme le propose le Conseil départemental d’Ille et Vilaine - Se doter d’un plan de méthanisation visant à faire tourner les véhicules du Conseil départemental au méthane (sur le modèle de ce qui se fait à Locminé) - Créer un schéma des mobilités douces rattaché à un plan pluriannuel des investissements routiers. Nous remplissons ainsi le rôle d’une opposition qui est de formuler des propositions, de tracer une perspective et finalement d’offrir une alternative. ◀ Contact ▶▷ 02 96 62 63 22 Ce budget aurait pu permettre de faire un geste vers le secteur technique qui a à plusieurs reprises exprimé ses difficultés, il n’en est rien. ◀ Contact ▶▷ 02 96 62 63 90
N°174 / Mars - Avril 2020 Mickaël Chevalier Président du Groupe majoritaire du Centre et Droite Républicaine Conseiller départemental du canton de Broons. Groupe de la Majorité départementale CDR Entretien avec… Lors de la session budgétaire de janvier dernier, vous avez mis l’accent sur l’engagement du département en faveur de l’environnement. Pouvez-vous en dire quelques mots ? À son niveau, notre département entend lutter contre le changement climatique. Depuis quelques mois, sous l’impulsion de notre Président, un groupe de travail « responsabilité environnementale » a été mis en place. Il travaille sur la transition énergétique dans l’objectif de proposer un plan d’actions à l’assemblée départementale lors de la session de juin prochain. Par ailleurs, en qualité de maître d’ouvrage public, notre collectivité agit avec la volonté d’investir dans des bâtiments durables et économes en énergie. Nous menons actuellement avec l’État une vaste opération de rénovation énergétique de la Préfecture et de l’Hôtel du Département. Nous réduisons le coût d’exploitation des bâtiments départementaux grâce aux efforts d’économie déployés pour maîtriser cette dépense. Nous investissons fortement dans le programme en faveur des collèges publics afin de construire des établissements de haute qualité environnementale. Le département conduit également de nombreuses politiques en direction de l’environnement. Pouvez-vous donner quelques exemples ? Nous consacrons cette année 1,5 Million d’€ pour la politique de l’eau afin de soutenir les structures de gestion des bassins-versants, préserver les milieux aquatiques et sécuriser l’approvisionnement en eau potable des costarmoricains en partenariat avec le SDAEP (Syndicat Départemental d’Alimentation en Eau Potable). Nous mobilisons 2 Millions d’€ pour le patrimoine naturel afin notamment de protéger les espaces naturels sensibles, les espaces forestiers et accompagner les Maisons Nature implantées sur nos territoires dans leur rôle de médiation et d’éducation à l’environnement. Les solidarités sociales constituent le budget le plus important du département avec 320 Millions d’€ votés pour l’année 2020. Qu’en pensez-vous ? Le budget voté fin janvier est un budget fortement solidaire comme l’attestent les moyens importants réservés aux politiques sociales : plus de 76 Millions d’€ pour le domaine de l’Enfance-Famille, 77 Millions d’€ pour l’insertion, le logement et les politiques d’action sociale, plus de 167 Millions d’€ pour l’accompagnement des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. Ces engagements importants traduisent la priorité que nous accordons à la prise en charge de tous les publics relevant des compétences sociales de notre collectivité : enfants, mineurs non accompagnés, personnes âgées, personnes en situation de handicap, personnes fragilisées, personnes très éloignées de l’emploi. Le département fait également un effort financier cette année pour les établissements d’hébergement. Pouvez-vous préciser ? L’État ne répond pas aux problématiques récurrentes des établissements : manque de personnel, manque de moyens, difficultés de recrutement. Nous attendons toujours la réforme en faveur du «grand âge » promise par le gouvernement. Malgré les limites budgétaires de notre collectivité, nous augmentons cette année de 2 % la valeur du point dépendance et nous dégageons des enveloppes de crédits supplémentaires pour donner un peu plus de moyens aux établissements au titre de l’aide sociale à l’hébergement des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. En 2020, le département prévoit un budget d’investissement de 90 Millions d’€. Quel est votre avis ? Nous continuons d’investir à haut niveau. Notre effort d’investissement est en hausse de 10 Millions d’€ par rapport au budget précédent. En 2020, nous investissons 2 Millions PORTE-PAROLE / 39 d’€ pour les ports, 2,5 Millions d’€ pour les infrastructures ferroviaires, 8,5 Millions d’€ pour les contrats de territoire afin de financer les projets des communes et des intercommunalités sur nos territoires. Nous investissons encore plus de 9 Millions d’€ pour les bâtiments départementaux, plus de 22 Millions d’€ pour le réseau routier départemental et plus de 25 Millions d’€ pour les collèges publics, avec à la clé 3 collèges neufs qui seront livrés cette année : les collèges d’Hillion, de Saint-Brieuc-Racine et Le Goffic à Lannion. Ces chiffres le montrent, l’investissement reste notre priorité pour soutenir l’économie costarmoricaine, l’emploi et l’activité des entreprises dans notre département. Le budget 2020 maintient le cap sur la bonne gestion des finances départementales en dépit des contraintes financières imposées par l’État. Quelle est votre analyse ? Dans notre gestion, nous cherchons à mettre les moyens budgétaires en adéquation avec les possibilités financières de notre collectivité et les contraintes que nous subissons de la part de l’État. Nous ne voulons pas du budget prospectif de la minorité gagé sur une recette volatile et aléatoire. Nous ne voulons pas d’un budget insincère. Nous préférons la gestion responsable des finances départementales que nous mettons en œuvre depuis 2016 : pas de hausse de la fiscalité pour préserver le pouvoir d’achat des costarmoricains, maîtrise des dépenses pour garantir les équilibres budgétaires, maîtrise de l’endettement comme le montre la baisse de près de 20 Millions d’€ de l’encours de la dette et haut niveau d’investissement pour soutenir l’économie costarmoricaine. Nous agissons en gestionnaires responsables à l’image du budget que nous avons voté pour 2020 : sincère, responsable, solidaire, volontariste, tourné vers l’avenir et respectueux de l’argent des contribuables costarmoricains. ◀ Contact ▶▷ 02 96 62 62 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :