[22] Côtes d'Armor n°174 mar/avr 2020
[22] Côtes d'Armor n°174 mar/avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°174 de mar/avr 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côtes-d'Armor

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial budget 2020.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
PHOTO THIERRY JEANDOT 26 / GALLO/ BRETON ◀ Clés pour la lecture gallo ao = «aw» (caozer), ë = «eu» (pezeraë, avaë), pll = «pl» ou «pi» (pllace), cll = “cl” ou “qi” (cllôz), Gh = «dj « (ghéter), Qh = «tch» (qhulture) Fanette Percevault, gagnante du Priz 2019 de l’aveni du galo. Fanette Percevault, lauréate du Prix 2019 pour l’avenir du gallo. Fanette Percevault, aet ganti Priz 2019 evit amzer-da-zont ar gallaoueg. Fanette Percevault, 11 ans Le pllézi de caozer galo Fanette Percevault ét eune « mentouze » come n’y a pas e o nn’ét glorieuze ! Y a mézë 3 ans qe la coléjiene se fit vair su les pllanches de la féterie du Gallo en scène cant o print part és concours de menteries. Ol y vient conter e les contes en galo, des istouères fortes a craire sortent dret come ça li chet, Fanette Percevault, 11 ans Le plaisir de causer gallo Fanette Percevault est une incomparable « menteuse » et elle en est fière ! Voilà 3 ans que la collégienne se fait remarquer sur les planches du festival Gallo en Scène, lors des traditionnels concours de menteries. Elle y conte, en gallo et avec une fraîcheur toute naturelle, ses vraiesfausses histoires extraordinaires. Fanette Percevault, 11 vloaz Ur blijadur eo kaozeal gallaoueg Fanette Percevault n’he deus ket he far evel « gaouiardez » ha stad zo enni ! Tri bloaz zo e vez sachet an dud gant ar skolajiadez-mañ pa vez war al leurenn er festival Gallo en Scène, da-geñver ar c’honkourioù gaouiadiñ hengounel. Eno e vez o kontañ hec’h istorioù gwir-gaou dreistordinal e gallaoueg hag en ur mod didro-kaer. « Benéze »*, emméle les mots galo, ét stila son ptit chinchon e i li ét net brave ! O ses 11ans Fanette Percevault ét haitée de vivr e tenant gracieuze...Depés ses 8 ans ol ét ateinée a conter su séne des menteries ao Festival du « Gallo en scène » e o rencontrit si ben son afére q’o gagnit a la sieute trouèz priz « Coup de qheur du jury », e se cllassit trouéziéme du jenera de la paissée 2019. N’ét tout come pas ren ! Fanette ne se bouzine pas d’avair erçeû toutes les medales-ilë, seben. Le pus haitant pour lé, c’ét de parer ses conteries o son monde. : « O ma meman je trouvons permier nos contes en françaéz, parem l’istouère du Tinanouk qi demeure dan les bouéz, ou ben yelle de « Benéze* », c’est son mot gallo préféré et il lui va comme un gant ! Du haut de ses 11 ans, Fanette Percevault respire la joie de vivre et la bonne humeur… Depuis l’âge de 8 ans, elle partage son énergie sur scène lors des concours de menteries du festival « Gallo en Scène ». Ses performances contées lui ont permis d’y décrocher successivement trois Prix « Coup de cœur du jury », ainsi que la 3 e place du classement général de l’édition 2019. Rien que ça ! Fanette ne semble pas s’enorgueillir de toutes ces distinctions. Elle évoque surtout son plaisir à préparer ses prestations en famille : « Avec ma maman, on invente d’abord les contes en français, par exemple l’histoire du Tinanouk, le petit être des bois, ou celle de la princesse en « Benéze* » eo ar ger gallaoueg a blij dezhi ar muiañ ha juntañ a ra dezhi kenken ! Ur plac’h 11 vloaz seder ha joaius eo Fanette Percevault... Abaoe an oad a 8 vloaz e vez o tiskwel he nerzh war al leurenn da-geñver ar c’honkourioù gaouiadiñ er festival Gallo en Scène. Konterez ampart eo ken eo aet ar priz « Trid-kalon ar juri » ganti teir gwech diouzh renk, hag an drivet plas en holl e konkour 2019. Na petra ’ta ! Ne seblant ket Fanette en em fougeal gant tout an enorioù-se. Komz a ra da gentañ eus ar blijadur a vez o prientiñ an abadennoù gant he familh : « Asambles gant ma mamm e vez ijinet kontadennoù e galleg da gentañ, evel istor an Tinanouk, kornandon ar c’hoadoù, pe hini
la princeresse en salopette. Deça, o mon pepa, je hapons su le Petit Matao** e je tournons en galo. Cant je passe ao concours, j’ë dret a siz minutes de temp pour conter mon istouère. Ben sûr, c’ét des contes d’inventerie més faot s’en chevi a les rendr creyabls, alor faot menti just un ptit. Je m’aroute tous les jous pour savair mon texe par qheur. Du cinema ao téyâtr Les menteries c’ét hardiment d’ouvraije més Fanette n’a pas dan son idée de fere d’aotr q’entour d’ela. Come les bons valets de ses istouères, c’ét les eqerouées qi la menent. C’ét de méme q’o vint a doubller en galo des filmes d’animerie Le Gruffalo e le Grufalotin. Ou ben core salopette. Puis, avec mon papa, on prend le Petit Matao** et on traduit en gallo. Lors du concours, j’ai six minutes pour raconter mon histoire. Ce sont des contes inventés mais on doit faire croire qu’ils sont vrais, alors il faut mentir un peu. Je m’entraîne tous les jours pour connaître mon texte par cœur ! ». Du cinéma au théâtre Si les menteries nécessitent une préparation importante, Fanette n’entend pas s’arrêter là. Comme les personnages de ses histoires, elle est partante pour toutes les aventures ! C’est ainsi qu’elle a accepté de doubler en gallo les dessins animés Le Gruffalo et Le Gruffalotin. Ou encore de jouer le rôle d’un petit robot dans une pièce de théâtre en gallo. Et ar briñsez he frag. Goude-se, gant ma zad, e tapomp krog er Petit Matao** ha troet e vez e gallaoueg. Er c’honkour e vez lezet c’hwec’h munutenn ganin evit kontañ ma istor. Ijinet eo ar c’hontadennoù met ret eo dimp lakaat an dud da grediñ int gwir, gant se e ranker gaouiadiñ un tamm. Labourat a ran bemdez evit deskiñ ma zestenn dindan eñvor ! » d’acter le rôle d’un ptit robot dan une piece de téyâtr en galo. E mém, e des fai, s de pousser eune chanson du paiz galo és aperos-galos levës par lein de céz lé a Saint-René. « Cantë un coterie, je nous chomons su des chézes pour chanter, je manjons des galettes-saocisses, y a du jeu ! » qe s’emuze Fanette. Mine de ren, san fére des embales, la jiene fille, ptit a la fai, se perzente come eune bassadouze d’une langue qe son pére, son onqhe, e sa grand-mére avint devocion deja de parlever dan la souète la Qerouézée ou dan des troupées de téyâtr en galo. Fanette ne caoze pas la langue qe de méme més c’ét vayant q’ol a grand pllézi a la mettr a vivr pour lé e pour les aotrs. Dan le bout de l’anée même, parfois, d’entonner des chansons gallèses lors des apéros-gallo organisés près de chez elle, à Saint-René. « Avec un copain, on monte sur les chaises pour chanter, on mange des galettes-saucisses, c’est une chouette ambiance », s’amuse Fanette. L’air de rien, en toute simplicité, la jeune fille s’affirme peu à peu comme l’ambassadrice d’une langue que son père, son oncle et sa grand-mère s’attachaient déjà à promouvoir, au sein de l’association Qérouézée ou dans des troupes de théâtre en gallo. Fanette ne parle pas couramment la langue mais prend un plaisir évident à la faire vivre et à la partager. Fin 2019, l’ensemble de son parcours a été récompensé par le Prix régional pour l’avenir du gallo. Cette mise en lumière devrait lui ouvrir la porte de Eus ar sinema d’ar c’hoariva Evit ar c’honkourioù gaouiadiñ e ranker labourat kalz, evit afer-se e fell da Fanette mont pelloc’h c’hoazh. Evel an tudennoù en he c’hontadennoù e vez prest dalc’hmat da vevañ a bep seurt troioù-kaer ! Se zo kaoz eo bet kontant da eilmouezhiañ e gallaoueg an tresadennoù-bev Le Gruffalo ha Le Gruffalotin. Peotramant da c’hoari roll ur robot bihan en ur pezh-c’hoari gallaoueg. Hag a-wechoù memes e vez o kanañ e gallaoueg e-kerzh an digoroù-kalon gallaouek a vez dalc’het en he c’hornad, e Sant-Reunan. « Gant ur c’hamarad din e pignomp war ar c’hadorioù evit kanañ, debret e vez galetez gant silzig, brav e vez an traoù », eme Fanette en ur c’hoarzhin. Ken eeun ha tra e teu ar plac’h yaouankmañ da vezañ gwelet tamm-ha-tamm evel « plac’h ar gallaoueg », ur yezh hag a veze kaset war-raok dija gant he zad, hec’h eontr hag he mamm-gozh er gevredigezh Qérouézée pe e-barzh strolladoù c’hoariva gallaouek. Fanette ne gomz ket gallaoueg plaen met plijadur 2019, ol erceût de Priz de la rejion pour l’aveni du galo qi valaet pour toutes ses feries-la. D’avair étë ao haot bout de méme mettra d’aotrs projits a s’atirer. Fanette, je sons pour la oui ben des fais, core ! ◀ Traduction André Le Coq * content, joyeux **Motier françaéz-galo nouveaux projets. Pour la promotion de la langue, Fanette n’a sûrement pas dit son dernier mot ! ◀ Virginie Le Pape * content, joyeux ** dictionnaire français-gallo he dez o lakaat anezhañ da vevañ ha da vezañ klevet, sklaer eo. E fin 2019 e oa bet roet dezhi Priz ar Rannvro evit amzer-da-zont ar gallaoueg kement hag ober enor da dout ar pezh a ra. Da-heul an ton roet dezhi evel-se e tlefe bezañ aesoc’h dezhi delc’hen d’ober traoù nevez bepred. Evit brudañ ar gallaoueg n’emañ ket Fanette war-nes chom bout, pell ac’hane ! ◀ Traduction Sylvain Botrel Office de la langue bretonne * laouen ** ur geriadur galleg-gallaoueg Côtes d’Armor magazine - N°174 / Mars - Avril 2020 PHOTO THIERRY JEANDOT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :