[22] Côtes d'Armor n°173 nov/déc 2019
[22] Côtes d'Armor n°173 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°173 de nov/déc 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côtes-d'Armor

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : agir au quotidien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
PHOTO  : BRUNO TORUBIA 34/À PARTAGER Fest-noz à La Roche Jagu, cet été. Le fest-noz Tous ensemble dans la danse Toute l’année, ils courent ces « fêtes de nuit », pour l’ambiance, pour la danse, pour la musique, pour le lien social. Inscrit au patrimoine immatériel de l’Unesco depuis 2012, le fest-noz, marqueur très fort de l’identité bretonne, continue de rassembler des milliers d’adeptes, toutes générations confondues. « Tout le monde peut rentrer facilement dans une danse Une ambiance de fête, des corps qui virevoltent, des pas qui résonnent sur les parquets, comme un seul cœur qui bat au rythme de la musique... Depuis le milieu du XX e siècle, ils sont des milliers à aller danser dans les festoù-noz, ces rassemblements festifs basés sur la pratique collective des danses traditionnelles de Bretagne. Parmi les adeptes, certains ont baigné dans la culture bretonne depuis leur plus jeune âge, et revendiquent fièrement leur identité et leurs racines. Comme Vonig Fraval, 40 ans, qui dès l’adolescence, a intégré le cercle celtique de Tressignaux et le Bagad de Plouha, en apprenant la langue bretonne en parallèle. Pour autant, les festoù-noz rassemblent tous les types de public, et c’est l’une de ces grandes forces. Ainsi, c’est à 50 ans que Renée, 72 ans, a attrapé le virus. « Ce qui me plaît avant tout, c’est l’ambiance toujours conviviale, le côté inter-générationnel, et puis on peut toujours danser même si on est seul, même ceux qui ne savent pas trop danser peuvent rentrer facilement dans une danse, personne n’est jamais rejeté ». Une scène musicale bretonne extrêmement inventive Une bienveillance et une ouverture d’esprit que souligne également GlennJégou, animateur Côtes d’Armor magazine d’émissions de musique bretonne et celtique sur France Bleu, et également directeur du festival Yaouank. « Trois générations qui peuvent faire la fête ensemble, c’est quand même unique. Ce sont des fêtes où il existe une solidarité et une attention à l’autre particulière, où l’on se prend par la main sans connaître son voisin », témoigne cette figure de la culture bretonne. Si les festoù-noz ne sont plus aussi fréquentés que dans les années 90, ils restent tout de même un pilier de la fête en Bretagne. « Entre le petit événement convivial organisé par un comité d’animation, qui va rassembler quelques dizaines de personnes, à la grosse machine qui fait venir des milliers de danseurs, le spectre est très large », poursuit GlennJégou. « Mais il y a un point
N°172/Novembre - Décembre 2019 À PARTAGER/35 Sonerien Du, un des groupes phares de la scène bretonne, passé à Saint-Brieuc en octobre.commun, fondamental, entre tous les festoù-noz. Ce socle, ce sont les danses, toujours les mêmes, qui existent et rassemblent depuis des décennies, comme la gavotte, l’andro, le cercle circassien... C’est à partir d’elles et pour elles que les groupes de fest-noz inventent et jouent sur scène pour leurs danseurs. Prenez une gavotte, aucun groupe ne la jouera de la même façon ». Sonerien Du se singularise par exemple par son savant « mélange entre variété, traditionnel et rock », rapporte Julien Tymen, l’un des musiciens de ce groupe phare de la scène bretonne, qui sévit depuis 1972, et qui réussit à « rassembler à chaque fois entre 600 à 800 personnes ». Aujourd’hui, cette fusion de la musique traditionnelle avec les musiques actuelles ne fait plus débat. Pourtant, souligne GlennJégou, « beaucoup ont crié au scandale quand les guitares électriques ont commencé à investir les scènes de festoù-noz. Aujourd’hui, nous sommes riches de toute cette diversité et de cette ouverture musicale, admises par tous. L’électro, le jazz ou même le punk peuvent se frotter avec la musique trad, et c’est tant mieux. La scène musicale bretonne est extrêmement inventive, tout en étant évidemment toujours respectueuse de la tradition ». Pour se convaincre de cette vivacité, il suffit de recenser l’agenda du site Internet Tamm-Kreiz, qui répertorie notamment toutes les dates de fest-noz. En Côtes d’Armor, 100 ont été organisés en août, 17 en septembre, 32 en octobre, 23 le seront en novembre, et ce aux quatre coins du département. Alors, on danse ? ◀ Stéphanie Prémel ▶ www.tamm-kreiz.bzh PHOTO  : D.R. Légendes du Diable en Bretagne RÉUNIES ET PRÉSENTÉES PAR GÉRARD LOMENEC’H Frissonnez, humbles lecteurs... Dans ce recueil de 60 contes extraits des œuvres des plus grands collecteurs, Gérard Lomenec’h partage également quelques pépites aujourd’hui introuvables, à la gloire du diable et de ces puissances obscures… Éd. Coop Breizh Le Semblant ou Le Cri de la Brioche PATRICE VERDURE Directeur-fondateur du Cri de l’Ormeau, Patrice Verdure mêle dans son roman faits réels et inventés, où il est question de Saint-Brieuc, d’humour, d’auto-fiction et d’expérimentation langagière. Emotion, réflexion et impertinence alternent dans ce roman que n’aurait pas renié Alfred Jarry. Éd. La Gidouille Saint-Brieuc à travers le temps, OLLIVIER BOQUEN Hommages tout autant que témoignages, ces nouvelles mettent en scène Saint-Brieuc, entre terre et mer, nuages et lumières, cochon grillé et crustacés, beurre demi-sel et hydromel. Un recueil qui ravira autant les amoureux de la cité briochine que les lecteurs d’ici ou d’ailleurs... Éd. Asar Enfants de guerre dans l’ouest de la France ISABELLE LE BOULANGER Elaboré à partir de 18 témoignages d’enfants de guerre domiciliés dans l’Ouest de la France, ce récit livre sans tabous les affres de leur enfance et sur la longue quête identitaire qui a jalonné leur vie. Éd. Coop Breizh Ma jolie Bretagne de A à Z CHRISTOPHE BONCENS Très joliment illustré, cet album est à la fois un bel abécédaire pour découvrir la Bretagne et un livre pédagogique pour la lecture et l’écriture. Un livre à mettre dans toutes les petites mains, dès la moyenne section. Éd. Coop Breizh Brigande ! ROLAND MICHON ET LAËTITA ROUXEL Voici le portrait d’un bandit social, d’une femme moderne et affranchie... C’est l’histoire de Marion du Faouët, jeune femme qui a été obligée de devenir hors-la-loi pour sortir de la misère dans le sud de la Bretagne au XVIII e siècle. Sa beauté, ses amours et son audace défraient la chronique... Ed. Locus Solus Hed KREIZ BREIZH AKADEMI Découvrez le fruit du passionnant travail de la 7 e promotion de la Kreiz Breizh Akademi... Dans ce nouvel album, la puissance et la singularité du son du bagad se mêle aux chants et à des accents cuivrés et électriques dans un grondement jubilatoire. Prod. Coop Breizh Alep-Brest L’ENSEMBLE FAWAD BAKER Avec ce nouvel album, l’Ensemble Fawad Baker invente un univers baigné de parfums orientaux, traversé d’effluves sud-américaines et manouches, classiques comme traditionnelles. Prod. Label Hirustica. Nerzh BAGAD KEMPER ET RED CARDELL Nerzh, ou la force, la puissance, l’énergie comme une évidence. Nerzh, ou la réunion de deux monstres de la scène bretonne qu’on ne présente plus, et qui vous donneront forcément envie de bouger et de danser. Prod. Coop Breizh Amzer da goll ERIC MENNETEAU ET HOËLA BARBEDETTE Le duo harpe et voix propose une interprétation singulière de chants traditionnels, du Centre-Bretagne pour la plupart. Une musique contemporaine qui conjugue culture populaire et recherche musicale. Prod. Coop Breizh Suivez-nous sur les réseaux sociaux



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :