[22] Côtes d'Armor n°173 nov/déc 2019
[22] Côtes d'Armor n°173 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°173 de nov/déc 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côtes-d'Armor

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : agir au quotidien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
32/AH, SI J’ÉTAIS... Solène Durand Gardienne professionnelle de football Propos recueillis par Kristell Hano//Photo  : Bruno Torrubia Après plusieurs années passées à Montpellier, Solène Durand, jeune footballeuse professionnelle de 24 ans, rejoint le club d’En Avant Guingamp en 2017, où elle occupe aujourd’hui encore le poste de gardienne. Toute petite déjà, elle affectionne le ballon rond et commence le football à cinq ans. Fan de Grégory Coupet, elle choisit le poste de gardienne, un poste à responsabilité qui correspond à son caractère. De nouveau sélectionnée en octobre pour jouer en équipe de France, elle a réalisé son rêve de petite fille en étant parmi la sélection des 23 joueuses pour la Coupe du monde féminine 2019 en tant que troisième gardienne. Un moment fort, rempli d’engouement et de fierté qui donne un coup de pouce au sport féminin. Pour nous, elle s’est prêtée au jeu du portrait chinois. Ah, si j’étais… Un lieu — Une plage aux Maldives Un objet — Mon téléphone portable pour joindre ma famille et mes amis Un animal — Un chien Un stade — Le stade de Liverpool pour l’ambiance Un sportif — Martin Fourcade parce qu’il est simple et c’est un champion ! Une chanson — « A Upendi » du Roi Lion 2 Un plat — Les lasagnes de ma maman Une couleur — Bleu turquoise Une citation — « Il vaut mieux avoir des remords que des regrets » Retrouvez l’interview complète de Solène Durand + cotesdarmor.fr/solenedurand SUR ◀
Côtes d’Armor magazine - N°172/Novembre - Décembre 2019 À PARTAGER/33 Rugby Le RCCP mise sur la formation L’actualité de la coupe du Monde de rugby est l’occasion de mettre un coup de projecteur sur un tout nouveau venu dans le paysage rugbystique costarmoricain  : le RCCP (Rugby Club Côtes de Penthièvre). Créé en 2017 et labellisé Ecole de rugby cette année, il mise avant tout sur la formation et l’accessibilité. Qu’on se le dise, au RCCP, tout le monde à sa place. « Les morphotypes, chez nous, ça n’existe pas, tout le monde a sa place, les maigres, les gros, les grands, les petits… C’est la notion de collectif qui prime. On insiste beaucoup sur le rugby d’évitement », résume Baptiste Perrot, le président du club, également joueur et entraîneur, bientôt formé à l’accueil des personnes en situation de handicap. C’est en 2017 qu’il a fondé le RCCP avec sa mère, Claude Perrot, secrétaire générale du club. En provenance du RC Massy Essonne où il a joué jusqu’en Fédérale 1 et participé à la montée en Pro D2, Baptiste Perrot a naturellement cherché un club quand il est venu vivre en Côtes d’Armor. Problème  : il n’existe aucune offre entre Saint- Brieuc et Matignon. « Nous avons fait réaliser une enquête par la Fédération française de rugby pour savoir si une création était pertinente dans ce secteur », explique Claude Perrot. Le RCCP voit ainsi le jour en septembre 2017, pour compter aujourd’hui quelque 160 licenciés, ce qui en fait le 3 e club du département en termes d’effectif. Mieux, il a vu, au bout de deux ans, la Fédération française lui accorder le label « École de rugby », ce qui n’était encore jamais arrivé en Bretagne. « Cela valide nos efforts dans la formation des jeunes, se réjouit Baptiste Perrot. On sait que les résultats seront au rendez-vous dans quelques années, quand les jeunes arriveront à maturité. Déjà, quand on constate leur progression depuis deux ans, tant sur le plan sportif que humain, cela fait plaisir à voir ». Car au RCCP, les valeurs du rugby ne sont pas un vain mot. « On leur inculque le plaisir, le respect de l’adversaire, le sens du collectif, la convivialité, la courtoisie, l’humilité et le dépassement de soi », poursuit Baptiste Perrot. Ainsi, à l’instar des joueurs fidjiens ou japonais, les équipes du RCCP ont pris pour habitude de nettoyer les vestiaires qui les accueillent. « On prend un endroit propre, on se doit de le rendre propre », estime le jeune président. Côté terrain, le RCCP propose de découvrir la discipline par le rugby à 5, sans contact et mixte. « Cela permet d’apprivoiser le ballon et de répondre à l’appréhension du contact qui Humilité « peut exister au début, indique Baptise Perrot. On s’aperçoit que très vite ils entrent dans l’activité et naturellement ils vont avoir envie de plaquer. Tous ceux qui nous ont rejoints en rugby à 5 sont ensuite passés au rugby classique ». Le club est présent dans les communes de Lamballe (La Poterie), Planguenoual, Saint-Alban et Pléneuf-Val-André. « Notre territoire, c’est Lamballe Les jeunes de l’école de rugby en plein entraînement à Planguenoual. et dépassement de soi Terre & Mer. Nous aimerions avoir plusieurs antennes de l’école de rugby. Les jeunes d’Erquy doivent aujourd’hui aller à La Poterie ou à Planguenoual. L’idéal serait qu’ils puissent jouer à Erquy ». À noter que le RCCP est parrainé par le RC Vannes, évoluant en Pro D2 et figure de proue du rugby en Bretagne. « Chaque année, nos jeunes sont ramasseurs de balles lors d’un match du RC Vannes, précise Claude Perrot. Cela nous permet de leur montrer ce qu’est l’ambiance rugby ». Un partenariat dont l’objectif ambitieux est aussi, à terme, de développer un pôle similaire à celui de Vannes dans le Nord de la Bretagne. « On ne peut que se réjouir de voir ainsi émerger un club de rugby où la formation des jeunes est une priorité, indique Gérard Blégean, vice président du Département chargé des Sports. Ils y apprennent l’humilité, la solidarité, le goût de l’effort, des valeurs essentielles pour leur avenir ». ◀ Laurent Le Baut PHOTO THIERRY JEANDOT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :