[22] Côtes d'Armor n°173 nov/déc 2019
[22] Côtes d'Armor n°173 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°173 de nov/déc 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côtes-d'Armor

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : agir au quotidien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28/À DÉCOUVRIR Maladie d’Alzheimer Germaine la marionnette apaise les personnes âgées Toutes les deux semaines, une marionnette rend visite aux résidents de l’Ehpad d’Hillion atteints de la maladie d’Alzheimer. Le but de ce projet original mené par la compagnie briochine Fiat Lux, apaiser les personnes âgées et maintenir le lien social. Avec ses grands yeux noirs, son chignon grisonnant et son doux sourire, Germaine a tous les attributs de l’adorable grandmère. Deux lundis par mois, elle vient papoter pendant près de deux heures avec les résidents de l’Ehpad d’Hillion, en alternance avec celui de Prévallon à Saint-Brieuc. « Toi, tu n’as plus de dents depuis longtemps. Tu es une coquine toi ! », lance Christiane, près de 90 ans, à Germaine. Comme tous les résidents qui se trouvent ce matin-là dans la salle commune du rez-de-chaussée de l’Ehpad, Christiane est atteinte de la maladie d’Alzheimer. « Pourquoi tu dis ça ? », demande la marionnette, de sa voix amicale et chevrotante. « Pour rire, c’est important de rire », affirme Christiane en caressant les mains et le visage de son amie, avant de replonger dans son silence. Animée par Éléonore Gresset et I-An Su, deux comédiennes de la compagnie Fiat Lux, Germaine parvient à libérer la parole de ces personnes âgées le plus souvent silencieuses. Il faut dire que les deux jeunes femmes, qui ont suivi une formation spécifique, sont particulièrement en phase avec les résidents. Confidences au milieu du silence Vêtue de son éternelle blouse à carreaux et de bas rouges, la marionnette discute de la pluie et du beau temps, prend le temps d’écouter, de réconforter, de rire. Souvent aussi, Germaine compose avec les silences, s’adapte aux regards qui se perdent. « Qu’est-ce que tu aimes manger ? », demande Germaine à Cécile. « Je ne sais plus », s’égare Cécile en essuyant une larme. Parfois, la parole trébuche sur un mot, rebondit sur un souvenir qui remonte à la surface, passe du coq à l’âne. « On dirait souvent du Beckett... », note Éléonore Gresset. « Certaines personnes âgées n’ont pas de visites et de contacts avec l’extérieur. Germaine permet de réintroduire de l’humain et de maintenir le lien social », explique Didier Guyon, metteur en scène de la compagnie et initiateur de ce projet démarré il y a un an. « En 2015, sur les conseils d’une directrice de l’hôpital Yves Le Foll dans lequel nous intervenions, nous nous sommes tournés vers les personnes âgées. J’ai eu envie de prolonger notre travail en direction des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer », poursuit le metteur en scène. Quelques réunions plus tard avec les animatrices des Ehpad de l’agglomération, Germaine voit le jour. Le rôle apaisant de la vieille dame de chiffon n’est plus à démontrer. « Des fois, la maladie empêche l’échange, relate Nathalie Corbel, animatrice à l’Ehpad. Germaine peut nous permettre de mieux comprendre les résidents, de lever des angoisses, car il arrive qu’ils confient à Germaine des choses qu’ils ne nous disent pas. Parfois, seuls les « Germaine regards et le toucher suffisent ». Midi arrive, Germaine termine son intervention avec Simone, une grande et vieille dame élégante. « Bon ma cocotte, lance Simone à celle qu’elle considère un peu comme sa petite-fille, Mamie Simone elle va y aller, et quand elle sera au Paradis elle te fera coucou. Oh ça m’a fait plaisir de te voir ma petite chérie ! ». ◀ Stéphanie Prémel Côtes d’Armor magazine Tous les lundis matin, Germaine vient échanger avec des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer, dans les Ehpad du Crié à Hillion, et de Prévallon à Saint-Brieuc. ▶ www.ciefiatlux.com/fr/À voir, le spectacle « Dis-moi », à Hillion, le vendredi 15 novembre, salle Palante à 20 h 30, À voir notre vidéo + cotesdarmor.fr/germaine SUR ◀ permet de lever des angoisses PHOTO THIERRY JEANDOT
PHOTO THIERRY JEANDOT N°172/Novembre - Décembre 2019 À DÉCOUVRIR/29 Transat Jacques Vabre Les Côtes d’Armor dans la course Il y a encore un an, rien ne prédestinait le Costarmoricain Vincent Leblay, dirigeant de Cre’actuel, à faire équipe avec Bertrand de Broc, navigateur très expérimenté, sur une Transat aussi exigeante que la Jacques-Vabre. Pourtant, les deux hommes ont décidé de relever un pari fou, en formant un duo aussi inattendu que rafraîchissant. « J’ai commencé à naviguer en mai 2019 ! ». Vincent Leblay, patron de Cre’actuel, entreprise de constructions de maison individuelles basée à Yffiniac, est un novice dans le domaine de la voile. Et pourtant… le voilà embarqué dans un projet improbable  : une traversée de l’Atlantique à bord d’un bateau de compétition class 40 aux côtés de Bertrand de Broc, figure emblématique de la course au large. La rencontre entre les deux hommes a lieu en 2018. « Vincent est venu m’aider comme sponsor au tout dernier moment, avant le départ de la Route du Rhum, raconte Bertrand de Broc. C’était ma 4 e participation mais je n’avais encore jamais fini la course. Je lui ai dit  : « Si j’arrive à Pointe-à-Pitre, on fera la Jacques Vabre tous les deux ! Et pour la première fois j’ai bouclé le Rhum ». Un an plus tard, les voilà donc co-équipier sur le bateau « Cre’actuel Cô - tes d’Armor », le quel a reçu le « Une sou tien du Dé - partement. En - tre-temps, Vin - cent Leblay a eu la possibilité de se former à la navigation. Les deux hom mes ont notamment participé aux qualifications lors des Sables-Horta, entre les Sables-d’Olonne et les Aço - res, course qu’ils ont terminée à une prometteuse 5 e place. « Si nous pouvions être dans les 10 sur 27 con - belle visibilité pour les Côtes d’Armor Suivez et encouragez l’équipage du bateau Cre’actuel Côtes d’Armor sur la Transat Jacques Vabre (départ du Havre le 27 octobre pour une arrivée espérée entre le 15 et le 20 novembre à Salvador-de-Bahia) sur cotesdarmor.fr et les réseaux sociaux. Vincent Leblay et Bertrand de Broc, à bord du bateau « Cre’actuel Côtes d’Armor », au port du Légué, quelques semaines avant le départ de la Transat Jacques Vabre. Alain Cadec Président du Département « Une formidable aventure humaine et sportive » « Soutenir cette aventure était une évidence, une façon positive et fédératrice d’affirmer l’identité sportive et maritime de notre beau département. Ce bateau, qui illustre à merveille la détermination, le courage et la force de caractè - re des co-skippers, est celui de tous les Costarmoricains ! » currents en class 40, ce serait super », estime Vincent Leblay, qui voit également dans cette participation, « une belle visibilité pour les Côtes d’Armor, sachant que beaucoup d’entreprises costarmoricaines font partie du projet ». À bord, les rôles sont bien définis. « Bertrand m’explique ce que l’on doit faire, on prépare la manœuvre pendant une minute, et ensuite c’est parti, on fait tout à deux ». Les deux skippers affichent une grande complicité. Un atout certain dans leur aventure. « Il y a des équipages qui, en cumulé, sont bien meilleurs que nous, mais c’est ouvert. On peut faire un podium », espère Bertrand de Broc, 40 traversées de l’Atlantique à son actif. Le choix du bateau a été dicté par le confort, afin de s’adapter à Vincent Leblay. « C’est un bateau typé brise qui aime le vent. Il a fini 7 e sur 50 lors de la dernière Route du Rhum. Je connais le niveau de Vincent. Il faut faire en sorte que ce soit sécurisant pour tout le monde », explique Bertrand de Broc. Une aventure qui pourrait bien avoir une suite. « L’objectif derrière, si on peut, serait de monter un projet de class 40 ici à Saint-Brieuc avec cinq ou six entreprises des Côtes d’Armor et la participation d’un skipper professionnel. L’idée serait d’en faire profiter des jeunes prometteurs, afin qu’ils puissent naviguer avec un professionnel », annonce Vincent Leblay. Affaire à suivre. ◀ Laurent Le Baut PHOTO BRUNO TORRUBIA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :