[22] Côtes d'Armor n°170 jui/aoû 2019
[22] Côtes d'Armor n°170 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°170 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côtes-d'Armor

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,4 Mo

  • Dans ce numéro : de la préservation à la valorisation.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26/GALLO/BRETON ◀ Clés pour la lecture gallo ao = « aw » (caozer), ë = « eu » (pezeraë, avaë), pll = « pl » ou « pi » (pllace), cll = « cl » ou « qi » (cllôz), Gh = « dj « (ghéter), Qh = « tch » (qhulture) ◀ Mélanie Auffret durant le tournage. Corlai Tout dret du poulâiller su le pllatot. Raymond e Roxane de Corlai sont les bons valets du permier long filme a Mélanie Auffray. Pour lé, il en chaot hardiment des enterjiets, des hardes e des grayures pesqe i font tertous mention de la contrée. Korle Pa zeu ar c’hlud da vezañ al leur vras Corlay Quand la grande scène est au poulailler Raymond et Roxane de Corlay sont les personnages principaux du premier long métrage de Mélanie Auffret. Pour la réalisatrice, les décors, les costumes et les accessoires du film sont les personnages secondaires et ils ont autant d’importance. Et tous racontent un territoire. Raymond ha Roxane eus Korle eo an tudennoù pennañ e film hir kentañ Mélanie Auffret. Aneil dudennoù zo ken pouezus all evit ar sevenerez (1). Eviti ar re-se a zo lec’hioù, gwiskamantoù hag prestoù (2) ar film. An holl re-se liammet ouzh ar vro. MOTS (1) Pllatot  : plateau (de cinéma). (2) Enterjiets  : décors. (3) Grayures  : accessoires. (4) S’éblucer  : grandir. (5) Enjigner  : imaginer. (6) Tout pacrë  : fidèlement. (7) Erpoqhée  : réplique. (8) Fére des carapépies  : entrer dans les détails. (9) Nijouze  : minutieuse. (10) Relaes  : relations. (11) Desistements  : suicides. (12) Dersouer  : vaissellier. (13) Essavée  : usée. VOCA BULAIRE GERIA OUEG (1) sevenerez  : réalisatrice (2) prestoù  : accessoires (3) dinded  : dignité (4) skeudennlu  : caricature (5) mousfent  : humour VOCA BULAIRE Mélanie Auffray ét une jieune fame qi rentère dan le metier. O s’eblucit perchain de Vanee, ét dan la ferme a ses bones-jens a Corlai q’o venaet pour les vacances. E alôr de ça ? Mélanie ét fezouère de filmese, c’ét de ses souvenances e de sa cneussance de la maniere de véqhi des demeurants q’ol enjignit un filme court ben damain, Sois heureuse ma poule (2016)e, a sieudr, Roxane o Guillaume de Tonquédec e Léa Drucker donë dan les sales ao mouéz de juin. A cete fin de lever le filme o passit une boutée de temp a Corlai a ecrire l’istouère cantë son co-senarist. « J’avae ao runje de ben prendr marqeés situations qe je voulae erdoner tout pacrë, a lou vraiersembllance » q’ol espliqe. Les enterjiets, les hardes e les grayures ont pus de valant q’une erpoqhée. Dan mon idée c’ét les personaijes en segond du filme. La n’ét pas a paine de ren qe je fes des carapépies. Je sé net nijouze, ateinée a ben ha- vousfent Mélanie Auffret est une jeune femme qui débute sa vie professionnelle. Elle a grandi près de Vannes et c’est dans la ferme de ses grands-parents à Corlay qu’elle passait ses vacances. Et alors ? Mélanie est réalisatrice de films et à partir de ses souvenirs et de sa connaissance de la vie des habitants, elle a imaginé un court métrage sympathique, Sois heureuse ma poule (2016) et dans la foulée, Roxane avec Guillaume de Tonquédec et Léa Drucker, sorti en salles en juin. Pour l’écriture du film, elle a passé du temps avec son coscénariste à Corlay. « Je voulais m’imprégner des situations que je voulais traiter avec authenticité, sans être caricaturale, explique-t-elle. Les décors, les costumes et les accessoires, si on les soigne, ils sont plus enrichissants qu’une réplique. Pour moi, ce sont les personnages Mélanie Auffret zo ur vaouez yaouank, nevez krog gant he buhez vicherel. E-kichen Gwened eo bet savet hag e menaj he zud-kozh e Korle e tremene he vakañsoù. Ha neuze ? Mélanie zo sevenerez filmoù ha diwar an eñvorennoù-se hag he anaoudegezh eus buhez an dud he deus ijinet ur film berr plijus-kenañ, Sois heureuse ma poule (2016) ha, da-heul, Roxane gant Guillaume de Tonquédec ha Léa Drucker, deuet er-maez e miz Even. Roxane zo savet evel ur gomedienn  : evit mirout e glud hag e vicher e tiviz ur saver-yer d’ober reuz dre videoioù war Youtube. Hep skeudennoù lu e lak ar sevenerez war wel diaezamantoù al labourerien-douar, an darempredoù gant ar gevelouri, an emlazh zoken, al lennegezh, dinded (3) an dud a-bennar fin. Evit skrivañ ar film he deus tremenet amzer kostez Korle, gant he c’hensenarioour. « C’hoant
per les personaijes e qe tout ela seije a ma main. » Deça, Guillaume de Tonquédec avaet d’aler fére un estaije dan un elevaije de poules, seben. Le filme ét une comedie a parétr  : pour garder son poulâiller e son ouvraije, un elevou se met dan la téte de fére le drao su You Tube. San conterfezeries ni pataoderies, la filmouère fet mention du ma qe le monde de la terre ont a haler lou vie, des relaes o les copératives, les desistements etou, la literaturee, ao bout du fet, la dignetë du monde. La famille a Raymond e Anne-Marie vit dan une lonjiere ben damain. Le dersouer a Simone ét le méme qe li a notr tante cherie qe sa taile cirée ét aossi veille come Mathusalem. « I me falit en vair une dizaine avant qe de chouézi une touâille essavée o les aler qe de veni du bouchon d’eqheule » qe s’en vient Mélanie. Pour la mézon a Poupou, le biao-frére a Raymond q’ét etou agriqhulteur, je sonjis dan le meillou coterie a mon grand-pere secondaires du film. Entrer dans les détails, ce n’est pas superflu. J’adore la minutie, s’accaparer les personnages et être en pleine possession de ça. » Dès lors, il était évident qu’elle enverrait Guillaume de Tonquédec en stage dans un élevage avicole. Le film de Mélanie Auffret a l’apparence d’une comédie  : pour conserver son poulailler et son métier, un éleveur décide de faire le buzz avec des vidéos Youtube. Sans tomber dans la caricature ou le ridicule, la réalisatrice évoque les difficultés des agriculteurs, les relations avec les coopératives, le suicide aussi, la littérature et au final, la dignité des gens. La famille de Raymond et Anne-Marie vit dans une coquette longère. Le vaisselier de Simone est le même que celui de notre tante préférée dont la toile cirée à l’âge am boa d’en em lakaat en istor a oa em fenn, emezi. Ne felle ket din ober ur skeudennlu (4) anezhe, met diskouez anezhe evel ma oant. Pa daoler evezh ouzh al lec’hioù, ar gwiskamantoù hag ar prestoù, pinvidikoc’h int eget kaozioù un diviz. Evidon, ar re-se a zo eveleiltudennoù eus ar film. Mont er munudoù n’eo ket un dra diezhomm, tamm ebet. Sot on gant se, e-giz-se e perc’henner an tudennoù evit bezañ mestr warno. » Anat eo bet dezhi neuze kas Guillaume de Tonquédec d’ober ur staj en ur menaj yer. En un ti mein, koant ha kempenn, e vev familh Raymond hag Anne-Marie. Listrier ti Simone zo heñvel ouzh an hini a zo e ti hon zintin karetañ lec’h zo un toal koaret kozh-Noe. « Ret eo bet din gwelet un deg toal bennak evit choaz an hini mat, unan hag a oa bet gwalc’het gant ar spoueennnouspet gwech, » eme Mélanie. « Evit ti Poupou, breur-kaer Raymond, a zo labourer-douar ivez, em qi vit dan son ôtë entour du pouèle ». Encreyée ao mur une orloje vintage e une foto d’avion de la ferme. « Je portis hardiment cas a tout ela qi caoze de la maniere de véqhi du personaije » qe mentione la filmouère. Pesqe les demeurants du Centr Bertègne sont atrets a se trouver o une Anglléze come vaizine, y en a yune dan le filme ; l’umour anglléz ét dan ses murs, dica une detrofilée d’imaijes du kamasutra. Yeus qi demeurent ou qi passent ao bourg de Corlai ont erconeû le debit a Hubert. Et l’endret eyou qe les bons valets s’entrouvent dan le court filme a Melanie come dan Roxane. Et ilë qe se tienent des maodites devarinades dan l’istouère du filme més etou dan les temps de la filmerie l’anée passée ; Mélanie ét portée pour les endrets du tous les jous come les renjées de siâjes du terrain de fotbale, une sale mile-uzaijes e o deparvient a fére d’une ajence banqhére a St Nicolas-du-Pelem de Mathusalem. « Il a fallu m’en montrer une dizaine pour que je choisisse la nappe où l’éponge avait été passée des milliers de fois, » s’amuse Mélanie. « Pour la maison de Poupou, le beau-frère de Raymond, qui est aussi agriculteur, je me suis inspirée de la maison du meilleur copain de mon grandpère qui vit dans une seule pièce autour du poêle, » poursuit-elle. Au mur, une horloge vintage et une photo aérienne de la ferme. « Je me suis énormément appliquée à cela, ça raconte l’univers d’un personnage, » relève la réalisatrice. Puisque les habitants du centre Bretagne ont l’habitude d’avoir une voisine anglaise, il y en a une dans le film ; sa maison respire l’humour britannique, juqu’à la collection de figurines du kamasutra. Les habitants et les passants du bourg de Corlay ont reconnu le café d’Hubert. C’est eus kavet an awen e ti mignon brasañ ma zadkozh, emezi. Emañ o vevañ en ur sal nemetken, en-drod’ar fornigell. » Ouzh ar voger un horolaj vintage hag ur skeudenneus ar menaj tennet diouzh an oabl. « Aketus-kenañ on bet evit kontañ bed an dud-se, » a lavar ar sevenerez. Peogwir eo boas an dud, e kreiz Breizh, da gaout amezeien saoz, ez eus unan er film ; he zi dezhi zo leun a mousfent (5) British, betek un dastumad delwennigoù kamasutra. Annezidi bourk Korle, hag an dud a dremen eno, o deus anavezet kafe Hubert. Lec’h emgav an tudennoù eo, e giz-se ma oa e film berr Mélanie hag e Roxane ma teu da vezañ lec’h kreiz lonkadegoù divent, hervez ar senario hag e-keit ma oa bet troet ar film warlene ivez. Plijout a ra d’ar sevenerez al lec’hioù simpl, evel derezioù un dachennmell-droad, ur sal liezimplij ha treuzfurmiñ a ra un ti-bank eus Sant-Nikolaz-ar-Pelem en ul lec’h PHOTO D.R. l’endret d’une decllarézon amourouze. « Le texe de Cyrano de Bergerac chayaet d’apic, o deûz bons comediens, q’o se remet, i restaet just a sonjer eyou pllacer la camera e la sieute, c’ét de la fiziqe ! Més pourqhi qe n’y a pas z’eû tourner pus tôt une séne de fertillaje dan une ajence banqhére ? » ◀ Traduction André Le Coq le lieu de rencontre des personnages, dans le court métrage de Mélanie comme dans Roxane où il devient le siège des plus folles riboules, selon le scénario mais aussi lors du tournage l’an passé. La réalisatrice apprécie ces lieux ordinaires, comme les gradins du stade de foot, une salle polyvalente et elle parvient à faire d’une agence bancaire de Saint-Nicolas-du-Pélem le décor d’une déclaration d’amour. « Le texte de Cyrano de Bergerac tombait à merveille, deux comédiens de talent, se souvient-elle, il ne restait plus qu’à réfléchir où poser la caméra et ensuite, c’est l’alchimie ! Mais pourquoi n’avait-t-on pas tourné plus tôt une scène d’amour dans une agence bancaire ? » ◀ evit un disklêriadennkarantez kaer. « TestennCyrano de Bergerac a zegouezhe brav, gant daou gomedian donezonet, a gont-hi. Ne oa nemet en em c’houlennpelec’h lakaat ar c’hamera ha mont a ra an traoù en o roud ! Met perak ne oa ket bet soñjet abretoc’h filmañ ur senennkarantez en un endroevel-se ? » ◀ Komzoù dastumet gant Stéphanie Stoll Trugarez d’ar sinema Les Baladins Côtes d’Armor magazine - N°170/Juillet - Août 2019 Propos recueillis par Stéphanie Stoll Merci au cinéma Les Baladins ▶ Pour voir Sois heureuse ma poule bzh.me/heureuse mapoule Guillaume de Tonquédec. ▶ Evit sellout ouzh Sois heureuse ma poule bzh.me/heureuse mapoule



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :