[22] Côtes d'Armor n°167 jan/fév 2019
[22] Côtes d'Armor n°167 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°167 de jan/fév 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côtes-d'Armor

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : une journée au collège.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
32/AH, SI J’ÉTAIS... Estelle Denis Rédactrice en chef, présentatrice TV Propos recueillis par Stéphanie Prémel//Photo  : Grangier - L’équipe Depuis 2001, Estelle Denis enchaîne les plateaux avec une énergie jamais démentie. Aux commandes depuis deux ans de L’Équipe d’Estelle, émission quotidienne diffusée sur la chaîne L’Équipe, la présentatrice décrypte avec enthousiasme l’actualité sportive de la journée. Pressée et bien dans ses baskets, cette passionnée de foot, passée par M6, TF1 et C8 est parvenue à s’imposer naturellement dans le milieu viril du journalisme sportif, où elle fait désormais figure d’autorité. Pour autant, pas de quoi s’en extasier selon elle. « Je ne me suis pas imposée comme une femme, et d’ailleurs je n’ai jamais fait de différence ». Entre deux plateaux TV, la Costarmoricaine de cœur, qui a élu ses quartiers de vacances à Saint-Quay-Portrieux, s’est prêtée à notre jeu avec une bonne humeur contagieuse. ◀ Ah, si j’étais… Une adresse — Le bar le Poisson rouge, à Saint-Quay-Portrieux. C’est le bar où je prends le petit déj’, l’apéro, où je surveillais mes enfants quand ils étaient au Club Mickey, où on croise tout le monde quand on arrive en vacances. C’est un peu le bar des amis, juste devant le port, en bas de chez moi, avec une vue extraordinaire... Un lieu — La plage Saint-Guirec à Ploumanac’h. La première fois que j’y suis allée, c’était un jour de mai, franchement j’ai eu les larmes aux yeux tellement j’ai trouvé ça incroyablement beau. Il n’y avait personne, tout était calme et c’était absolument sublime. Je me suis dit  : « Pour moi le paradis c’est ça ». Un plat — Un plateau de fruits de mer, ou un carpaccio de Saint- Jacques, de la région évidemment. Un club de foot — L’En Avant de Guingamp, parce que j’adore aller au Roudourou, c’est un stade à taille humaine, dans lequel je me sens bien, où il y a toujours de l’ambiance, avec des supporters adorables, une pelouse nickel. Et puis quand vous supportez Guingamp, personne ne vous ennuie, vous êtes tranquilles  : le maintien c’est super, en cas d’énorme saison vous pouvez viser la Ligue Europa... Une cause — Sans hésiter l’association L’Etoile de Martin, qui récolte des fonds pour la lutte contre les cancers pédiatriques, et dont je suis la marraine. Un groupe, un chanteur ? — En fait j’écoute assez peu de musique, et j’ai des goûts extrêmement éclectiques... Mais je vais dire quand même Patrick Bruel, parce que petite je l’adorais, et que je l’écoute encore assez souvent. Ensuite je l’ai connu et on a joué beaucoup au poker ensemble. J’adore aller à ses concerts, à chaque fois j’y embarque une copine, ça me rappelle mon adolescence... À VOIR L’Équipe d’Estelle, émission diffusée du lundi au vendredi, à 17 h 45, sur la chaîne L’Équipe.
Côtes d’Armor magazine - N°167/Janvier - Février 2019 À PARTAGER/33 Cancer du sein La Riposte par l’escrime Pour la deuxième année, le club Arg’escrime de Pluduno propose des ateliers gratuits à destination des femmes opérées d’un cancer du sein. La pratique de l’escrime est en effet reconnue pour améliorer la mobilité de l’épaule, assouplir les cicatrices et retrouver une bonne posture. « La posture et les mouvements utilisés en escrime obligent les femmes à avoir une posture plus ouverte, sachant qu’après l’opération il y a un réflexe de fermeture du corps », résume Thierry Le Prisé, maître d’armes au club de Pluduno et formé à l’accompagnement des femmes opérées d’un cancer du sein (*). Pris en charge par l’Agence régionale de santé, ce programme d’accompagnement gratuit représente 25 séances d’une heure et demie par semaine. Il est né il y a dix ans au CHU de Toulouse, au sein du service du professeur Rivière, grand militant du sport santé. Dominique Hornus, médecin au CHU de Toulouse et médecin référent de la Fédération française d’escrime, a eu l’idée, avec le maître d’armes Jean-Philippe Parade, de la solution Riposte, un programme conçu dans les moindres détails par des oncologues, des kinés et des médecins du sport. De nombreux bénéfices « Nous utilisons des sabres en plastique au début, car c’est plus léger et plus facile à manier. Une fois que les personnes sont habituées, nous pouvons passer au métal. Il n’y a pas d’oppositions, pas de matchs. Nous mettons en place des situations d’échange. Par exemple, parer puis riposter. On dose nos efforts, chacun fait en fonction de son état de forme du moment. L’équipement bien sûr est fourni, elles sont protégées et se sentent en parfaite sécurité », précise Thierry Le Prisé. Cet atelier s’adresse à des femmes qui sont en situation postopératoire, dès l’avis favorable de l’oncologue et du chirurgien, mais aussi à celles qui souhaitent continuer une activité sportive, même longtemps après Des participantes à l’atelier d’accompagnement thérapeutique du club d’escrime de Pluduno. l’opération. Les bénéfices sont nombreux. Le mouvement de parade vers le haut permet d’assouplir les cicatrices, tandis que la position de garde aide à rétablir une posture toujours modifiée après l’ablation d’un sein. À cela s’ajoute une diminution avérée du risque de rechute, une réduction du stress et de la fatigue, une réappropriation de son corps. « Cette pratique du sabre leur permet de s’ouvrir à nouveau et de retrouver une image po siti v e d’el les-mêmes », complète Thierry Le Prisé. Sans oublier le fait d’être ensemble, de pratiquer un sport avec plaisir, de partager et de se soutenir mutuellement. ◀ Laurent Le Baut (*) D’autres clubs proposent ces ateliers d’accompagnement thérapeutique par l’escrime  : Lannion, Guingamp, Saint-Brieuc et Dinan. ▶ Contact  : Thierry Le Prisé tél. 06 99 89 19 25 thierryleprise@neuf.fr www.arg-escrime.fr « Après l’opération il y a un réflexe de fermeture du corps Internationaux de back-hold le 2 février Pour la deuxième année consécutive, Skol Gouren Louergad, en collaboration avec la Fédération de gouren et le Comité de gouren des Côtes d’Armor, va organiser les Internationaux de backhold, au complexe Pierre-Yvon-Trémel à Guingamp. L’an passé, l’événement avait réuni plus de 200 lutteurs dont plus de 80 étrangers. PHOTO DENIS QUÉMÉNEUR PHOTO THIERRY JEANDOT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :