[22] Côtes d'Armor n°167 jan/fév 2019
[22] Côtes d'Armor n°167 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°167 de jan/fév 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côtes-d'Armor

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : une journée au collège.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22/À SUIVRE Côtes d’Armor magazine ACTIONS DÉPARTEMENTALES Portrait d’agent Jean-Philippe Colné, chef cuisinier Le Département, ce sont plusieurs milliers d’agents assurant des missions de service public auprès des Costarmoricains. Exemple avec le métier de chef cuisinier en collège. Jean-Philippe Colné, en poste à Jules-Léquier à Plérin, témoigne de son quotidien et de sa passion pour la cuisine. « Nous sommes là pour éduquer au goût, c’est le plus important ». C’est ainsi que Jean-Philippe Colné, chef cuisinier au collège Jules-Léquier de Plérin, résume sa mission et celle des 16 personnes de l’équipe de restauration. « C’est toute une équipe sans laquelle rien ne serait possible, tout le monde participe, il y a un très bon esprit », résume le chef cuisinier. Cuisinier en établissement scolaire depuis 17 ans, d’abord au sein de l’Education nationale puis en tant que salarié du Département, Jean-Philippe Colné a passé autant de temps en restauration traditionnelle, du côté de Paris. « Je voulais quitter Paris et j’ai donc passé un concours ». Reste que pour lui, « les bases de la cuisine sont les mêmes » que l’on soit en restauration traditionnelle ou en restauration collective. « On peut parler de restaurant. Le temps où on ouvrait des boîtes est fini. Ici, on ne cuisine que des produits frais et 43% des produits sont bio et locaux. Toute la viande est achetée via la plateforme Agrilocal (*). Même chose pour les yaourts, le fromage blanc, la charcuterie... Nous proposons aussi du poisson frais de la baie de Saint-Brieuc ». Jean-Philippe se dit animé par l’envie de faire découvrir et de faire plaisir. « Nous leur proposons régulièrement de goûter, de tester ». C’est ainsi que des semaines à thème sont organisées tout au long de l’année  : sur les fruits et légumes, le fromage, le bio en France ou encore le bio en Europe. Et cela va bien au-delà de l’alimentation stricto sensu, touchant à la fois la culture et l’histoire. « Pendant toute une semaine, poursuit Jean-Philippe, nous avons proposé une découverte de la coquille Saint-Jacques qui abordait aussi bien l’histoire que la manière dont Jean-Philippe Colné en pleine préparation de rougets-barbets. « C’est enrichissant, il est possible de se lâcher la coquille est pêchée. Nous voulons leur montrer que derrière le produit il y a aussi toute une culture ». La journée type du chef cuisinier commence à 6 h15 pour se terminer à 15h. « Il n’y a pas de quoi s’ennuyer. Dès que l’on arrive, on commence nos prépa rations. Con - cernant les entrées, chaque jour il y a deux propositions nouvelles dans le « salad bar » où les élèves se servent eux-mêmes. On fait en sorte que tout soit bien dressé, il faut que ce soit fait avec goût. Le petit brin de déco sur l’entrée et le dessert, c’est important. Chaque jour il y a de quoi faire, c’est tout le temps différent. Cette part de création, c’est ce qui me plaît. Je me dis « tiens, je vais leur faire découvrit ça aujourd’hui ». Parfois, quand j’arrive le matin, je ne sais pas comment je vais présenter le poisson. C’est enrichissant, il est vraiment possible de se lâcher ». Un investissement qui ne laisse pas les élèves insensibles. Comme en témoigne le panneau mural installé en salle de restauration à l’initiative de plusieurs d’entre eux. Chacun peut y inscrire ses remerciements à l’équipe de cuisine. « Une reconnaissance qui fait plaisir ».◀ Laurent Le Baut ▶ www.agrilocal22.com (*) Portée par le Département, Agrilocal est une plateforme internet de mise en relation des fournisseurs locaux et des acheteurs publics ayant une mission de restauration collective  : établissements scolaires, hôpitaux, maisons de retraite, etc. Objectif  : développer les circuits alimentaires de proximité, dans le respect des règles des marchés publics. PHOTO THIERRY JEANDOT
N°167/Janvier - Février 2019 Médiathèque de Broons Impossible de le rater quand on entre à la médiathèque de Broons. Un meuble spécifiquement dédié au « Facile à lire » y est installé depuis la rentrée. On y trouve quelque 200 ouvrages s’adressant aux personnes rencontrant des difficultés de lecture. Ce type d’espace s’inspire des « easy to read squares » nés dans les pays nordiques et au Canada. Juste à côté du meuble, huit livres trônent en évidence sur une table. Il s’agit de la sélection du prix Facile à lire Bretagne 2019, un événement organisé par Livre et lecture en Bretagne, et auquel participent 37 bibliothèques de la région (*). L’opération démarre dès ce mois de janvier. La médiathèque de Broons présentera les livres à ses partenaires que sont l’ehpad Michel-Lamarche à Broons, l’ehpad Joachim-Fleury à Broons et le CLPS (centre de formation professionnelle) de Dinan. Les lecteurs procéderont ensuite à un vote parmi les huit livres sélectionnés. Des livres qui sont représentatifs de la démarche Facile à lire, initiée à l’origine par Livre et Lecture en Bretagne et qui s’étend aujourd’hui au niveau national. Le « Facile à lire », ce sont des livres en gros caractères, des livres audio pour les malvoyants, des livres utilisant des phrases simples, courtes et au présent, des livres illustrés, etc. Tous les genres sont représentés, du roman à la bande dessiné, en passant par la nouvelle. Et en aucun cas il ne s’agit de livres pour enfants. L’expression qui revient le plus souvent est  : « des textes simples mais pas simplistes ». Vincent Blot, animateur à l’ehpad Joachim-Fleury de Broons, vient régulièrement chercher des livres en gros caractères pour les résidents. « C’est impressionnant, constate-t-il, le nombre de personnes qui voudraient lire mais qui ne trouvent rien à leur portée car les livres en gros caractères coûtent cher ». Même constat pour Valentine Taunay, animatrice à l’ehpad Michel-Lamarche de PHOTO THIERRY JEANDOT Broons  : « Beaucoup de résidents aiment lire le journal mais se contentent des gros titres ». Il s’ensuit un sentiment de résignation. C’est contre cette fatalité qu’est apparu le Facile à lire, considérant que l’accès au livre et à la lecture est essentiel pour l’estime de soi, le partage avec les autres, l’enrichissement du vocabulaire et, plus largement, l’accès à la citoyenneté. « Les beaux livres sont mis en avant » Cet accès au livre est aussi facilité par des espaces spécifiques dont se dotent de plus en plus de bibliothèques. À la médiathèque de Broons, un meuble met- Les ouvrages « Facile à lire » doivent être présentés de face. À SUIVRE/23 ACTIONS DÉPARTEMENTALES Le « Facile à lire » a son espace Inauguré au mois d’octobre, l’espace « Facile à lire » de la médiathèque de Broons offre une sélection d’ouvrages à destination des personnes qui, pour diverses raisons, se retrouvent éloignées de la lecture. Le personnel de la médiathèque, en compagnie des animateurs des deux ehpad de Broons et des représentants de l’entreprise La Volumerie, au cœur de l’espace Facile à lire aménagé à la rentrée. « Des tant en valeur les livres a ainsi été réalisé par La Volumerie à Broons, entreprise de design et de scénographie. « Il fallait que le meuble ne prenne pas plus de place au sol qu’un fauteuil, explique Alexandra Le gros de La Volumerie. On l’a imaginé en lattes, ce qui permet de récupérer textes simples mais pas simplistes de la transparence. Toutes les boîtes sont amovibles avec des poignées. Ce n’est pas un meuble figé. Lorsque nous l’avons conçu, nous devions penser aux personnes qui viendraient à la bibliothèque. Cela nous a intéressés de réaliser un mobilier servant une cause. Les beaux livres sont mis en avant, ce qui ne serait pas le cas s’ils apparaissaient sur la tranche ». ◀ Laurent Le Baut (*) La Bibliothèque des Côtes d’Armor (BCA), service du Département, fait partie du Comité régional du prix Facile à lire 2019 qui a sélectionné les huit ouvrages en lice et propose des animations dans le cadre de ce prix.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :