[22] Côtes d'Armor n°167 jan/fév 2019
[22] Côtes d'Armor n°167 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°167 de jan/fév 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côtes-d'Armor

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : une journée au collège.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10/À LA UNE... Côtes d’Armor magazine PHOTO THIERRY JEANDOT Avec Kilian et Manon Une journée au collège Chaque jour, ils sont 19 130 collégiens à travailler et vivre dans les 47 collèges publics. Pour eux, le Département se mobilise fortement, à travers la construction et la rénovation de leur établissement, la préparation des 18 000 repas quotidiens, ou encore l’appui aux projets éducatifs et pédagogiques. Un jeudi de novembre, nous avons suivi Kilian, en 4 e B du collège Le Braz de Saint-Brieuc, et Manon, en 3 e B au collège Jean-Louis Hamon de Plouha. Une journée avec des professeurs passionnés et respectés, des élèves impliqués, et des enseignements modernes qui laissent toute la place à l’interactivité. 7 h 55. Début de journée au collège Le Braz, avec Kilian. Il fait encore nuit lorsque Kilian, élève de 4 e B, nous accueille à l’entrée du collège Le Braz. Les collégiens retrouvent leurs camarades, dans un joyeux brouhaha. « On aime bien notre collège », reconnaissent Kilian et ses trois copains de classe, Timothée, Mathéo et Munkhbrah. Il faut dire que cet établissement, rénové en 2013 par le Département, a fière allure, avec sa cour d’honneur et ses murs datant de 1852. Première sonnerie. Comme c’est l’usage, chaque professeur vient chercher sa classe dans la cour pour la conduire dans sa salle. 8h. Chinois tous en chœur. Pour Kilian et ses camarades, la matinée débute par un cours de chinois. Du début à la fin, Maxime Ermeneg, leur professeur, déroule avec rigueur et fluidité ses séquences devant ses élèves, manifestement concentrés et intéressés, les invite à écrire un nouveau caractère chinois, leur fait répéter en chœur des phrases, interroge chacun en n’oubliant personne, projette au mur depuis son PC ses documents, comme tous ses collègues enseignants. Tous bénéficient de matériels numériques fournis par le Département. 8 h 55. Géricault, Delacroix et Van Gogh en mode collégiens. Nous attendons devant la salle d’arts plastiques, dans un joyeux chahut. « Allez on rentre, et on se reprend, impose leur professeur, Philippe Hervé. La consigne aujourd’hui  : à partir de l’œuvre que vous avez choisie, avec la technique de votre choix, vous allez devoir la réinterpréter ». Kilian et ses copains réinterprètent, plus ou moins de la même façon, Le Radeau de la Méduse de Géricault. De l’autre côté de la salle, Ysée, à partir de La Liberté guidant le peuple de Delacroix, dessine « des femmes qui se battent dans un magasin pendant les soldes ». S’inspirant de la Chambre à coucher de Van Gogh, Angelo dessine sur sa feuille A4 « une chambre d’étudiant. Je vais ajouter par terre des vêtements qui traînent. Comme il n’a pas trop d’argent, il fait ses études en province », nous explique avec humour Angelo.
PHOTO THIERRY JEANDOT N°167/Janvier - Février 2019 9 h 50. Récréation, une vraie ruche. Retour dans la cour. Kilian discute avec ses trois copains, des autres, des contrôles à venir... Son cousin, Victor, élève de 5e, les rejoint. Les deux cousins commentent le menu du jour, affiché sur les vitres du self. « On mange tous les jours ensemble, tous les deux, c’est comme ça », lance Kilian. 10 h 05. On sort une copie, c’est contrôle. Carole Fortin, professeur de français, vient récupérer ses 4 e B. Aujourd’hui, c’est contrôle. « Pas besoin de discuter pour sortir une copie. Je distribue des dictionnaires, n’hésitez surtout pas à en abuser ». Après quelques minutes, place au silence, pour imaginer une suite à un texte de Maupassant. Calme et concentration... 11h. Un cours de musique qui sonne. Nous nous retrouvons devant la salle de musique, avec l’enseignante, Emmanuelle Ameline, passablement agacée par le retard de ses élèves. À l’ordre du jour, l’écoute d’une séquence sonore, dont les quatre groupes doivent décrire les sons entendus, et émettre des hypothèses sur la nature de l’enregistrement. Chaque groupe y va de sa proposition. « Vous pensez tous que ce sont des bruits du quotidien, mais vous vous êtes tous fait manipuler. Il s’agit d’une composition, avec une mise en scène sonore. Notez-le bien, tous les sons qui nous entourent sont potentiellement artistiques ». Avec pédagogie et humour, elle poursuit son cours, de haute volée, sur la fabrication musicale, devant des élèves captés Kilian, Timothée et Munkhbrah concentrés sur leur réinterprétation du Radeau de la méduse, en cours d’arts plastiques. par ses propos. L’heure se terminera par Il est cinq heures, Paris s’éveille, chanté avec entrain par les 4 e B, accompagnés au piano par leur professeure. 12h. Pause déjeuner, focus sur les produits locaux et le goût. Direction le self, un espace lumineux et spacieux, avec Kilian et son cousin. Kilian et Victor ne le savent pas, mais 440 agents départementaux de restauration préparent chaque jour 18 000 repas pour les 47 collèges des Côtes d’Armor, avec un soin porté à l’approvisionnement local et au goût. « En tout cas, souvent quand on lit le menu le matin, on se dit qu’on ne va pas aimer, mais en fait c’est toujours bon », avouent les deux cousins. Nous quittons Kilian, qui aimerait plus tard devenir réalisateur. « Mais on verra », tempère le collégien. 13 h 10. Avec Manon, au collège Jean-Louis Hamon, à Plouha. Nous arrivons au collège Jean-Louis Hamon, à Plouha. Manon, élève de 3 e B, nous accueille. Cette passionnée de danse, de piano, de politique et de romans « plutôt réalistes » s’empresse de nous conduire à la réunion du Foyer Socio-éducatif, dont elle est membre active. C’est Patricia Baudouin, professeur d’Histoire-Géographie, qui préside l’association, et qui anime donc cette réunion. « Pour le groupe qui s’occupe du bowling, quand est-ce que vous vous occupez des inscriptions ? Qui est sur la lettre de remerciement à la mairie pour leur subvention ? Le devis de bus les filles, ça devient urgent ! » Manon, Prune et Emy, se chargent de la lettre de remerciement, sous les conseils avisés de leur PHOTO THIERRY JEANDOT LES CHIFFRES-CLÉS 57,5 M € budget consacré par le Département à l’Éducation en 2018 18 000 repas préparés chaque jour par les agents du Département 79 collèges, dont 47 collèges publics et 32 collèges privés 19 134 élèves scolarisés dans les collèges publics 440 agents techniques départementaux travaillent dans les collèges présidente. Ailleurs, quatre collégiens comptent et tamponnent les chèques reçus pour la distribution de pizzas. « Nous sommes une association classique, avec un bureau, un budget à gérer... Les 30 élèves membres actifs proposent des idées, qui deviennent projets s’ils sont votés ». Un véritable enseignement civique, avec à la clé, un apprentissage en marche accélérée sur le fonctionnement associatif. 13 h 45. Discours engagés en cours de Français « L’objectif du jour pour les élèves, s’entraîner à dire leur texte dans la perspective de jeudi prochain. Tous les 3 e monteront en effet sur la scène de l’Hermine pour livrer des discours engagés, dans le cadre de la journée de la laïcité », nous explique d’emblée la professeure de français, Sophie Combeau. C’est au tour de Manon, Jocelyn, Evan et Océane de s’exprimer devant leurs camarades. Sans relâche, l’enseignante conseille, valorise, rassure. « Jocelyn, essaie de retrouver ton À LA UNE/11 Kilian et son cousin, Victor, s’installent au self. Au menu du jour notamment, préparé par l es agents départementaux de restauration  : toasts au chèvre, quinoa et tomates farcies, tarte aux pommes.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :