[22] Côtes d'Armor n°166 nov/déc 2018
[22] Côtes d'Armor n°166 nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°166 de nov/déc 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côtes-d'Armor

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : objectif emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30/À DÉCOUVRIR PHOTO D.R. Armand de Chateaubriand (1768 – 1809) Le correspondant des princes en exil T out commence il y a 40 ans. Alors qu’il relit les Mémoires d’outre-tombe de François- René de Chateaubriand, Michel Désir, aujourd’hui ingénieur à la retraite et président de l’association « Émeraude culture, Loisirs et développement », croit reconnaître à travers les descriptions le chemin qu’il empruntait pendant ses vacances pour aller du bourg de Saint-Cast jusqu’à la plage du châtelet, face au fort La Latte. Le temps passe et 40 années plus tard, de retour à Saint-Cast où il vit désormais, il décide d’aller y voir de plus près. « J’ai eu la preuve, explique-t-il, que je n’avais pas affabulé, que mon petit chemin ombragé de la Fresnaye était bien celui des Mémoires et que ma plage préférée était celle où un certain Armand de Chateaubriand embarquait clandestinement pour Jersey toute la noblesse française fuyant la répression engendrée par la Révolution de 1789… ». Il n’en fallait pas tant pour que ce passionné d’histoire se mette à chercher tous azimuts. C’est ainsi qu’est né le livre Armand de Chateaubriand, le cousin de l’enchanteur dans la tourmente révolutionnaire publié aux éditions Cristel. On y apprend qu’Armand, né la même année que son cousin François-René, habitait au château du Val d’Arguenon au Guildo qu’il va rapidement quitter pour rejoindre l’armée des émigrés. Lorsque son régiment des Côtes d’Armor magazine En cette année du 250 e anniversaire de la naissance de François-René de Chateaubriand, Michel Désir, président de l’association « Émeraude culture, loisirs et développement » à Saint-Cast-le-Guildo rend hommage, dans un livre sorti cet été, non pas à François-René, mais à son cousin, Armand de Chateaubriand. Surnommé « L’ami des vagues », ce dernier fut un agent de liaison transportant, depuis la plage du châtelet à Saint-Cast-le-Guildo, jusqu’à Jersey, des représentants de la noblesse française fuyant la répression de la Révolution. royalistes bretons a été dissous après la victoire des républicains à Valmy, il s’exile sur l’île de Jersey et devient selon Michel Désir « le meilleur agent de liaison maritime chargé du transport des hommes, des armes et de la correspondance secrète des royalistes en exil ». Lorsqu’il venait en mission secrète sur le continent, Armand se cachait au Bois-ès-Lucas, avant de rejoindre Illustration montrant Napoléon, le fort La Latte, François-René de Chateaubriand et, au loin… Armand de Chateaubriand, surnommé « L’ami des vagues » par son cousin. Armand de Chateaubriand est né en 1768 comme son illustre cousin François-René. « C’est en Côtes d’Armor que se trouve le berceau de la famille Chateaubriand
N°166/Novembre - Décembre 2018 l’anse du Châtelet. « Il y avait des douaniers partout sans oublier les risques liés à la traversée. Il faisait débarquer les personnes sur les rochers en utilisant des estamperches, à savoir des bouts de bois plantés dans les rochers et reliés par une corde. J’ai trouvé où il se cachait, où il embarquait et je suis allé à Jersey. J’y ai retrouvé sa maison où il vivait avec sa femme, une anglaise d’origine française », raconte Michel Désir. « C’était un excellent navigateur » Armand se distingue par son courage, son côté candide et sa loyauté envers la cause qu’il défend. « Il voulait maintenir l’ordre établi par Dieu. Il n’acceptait pas ce qu’il se passait dans son pays. Comme c’était un excellent navigateur, connaissant parfaitement les côtes, il aida ceux qui fuyaient la répression ». Au-delà du destin si singulier d’Armand, Michel Désir nous en apprend davantage sur la famille de Chateaubriand. « On parle de Saint-Malo et de Combourg mais on oublie trop souvent que c’est en Côtes d’Armor que se trouve le berceau de la famille, explique-t-il. Beaucoup d’ancêtres du Le château du Val d’Arguenon à Saint- Cast-le-Guildo, ici à la fin du XIX e siècle, où vécut Armand de Chateaubriand avant de rejoindre l’armée des émigrés. PHOTO D.R. L’anse du châtelet à Saint-Cast-le-Guildo, ici au début du XX e siècle, où Armand de Chateaubriand embarquait pour Jersey. PHOTO D.R. célèbre écrivain sont nés à Ruca, ont été baptisés à Hénanbihen et se sont mariés en la chapelle de Saint-Germain à Matignon. Nous savons que le jeune François-René passa ses plus belles années dans la région de Plancoët chez sa grand-mère de Bédée ou encore à la Bouëtardaye à Bourseul où ont résidé ses parents les trois premières années de leur mariage. Nous connaissons aussi ses séjours au château de Monchoix à Pluduno où il dit avoir passé les plus joyeuses vacances de sa vie. C’est au manoir du Quengo à Brusvilly que naît son grand-père François, et c’est au manoir des Touches à Guitté que naît son père René-Auguste qui deviendra le propriétaire du château de Combourg ». Mais revenons à Armand. À la suite d’un naufrage sur les côtes normandes, il est arrêté par les douaniers, emprisonné et condamné à mort. François-René tentera en vain d’obtenir la grâce de son cousin auprès de Napoléon. Comme en témoigne l’extrait de cette lettre  : « Sire, Armand de Cha- À DÉCOUVRIR/31 teaubriand a comparu ce matin devant ses juges  : c’est demain que la sentence sera portée. Permettez que j’implore une seconde fois Votre Majesté pour lui demander la grâce de mon cousin et de ses infortunés compagnons, s’ils sont condamnés. Daignez, Sire, faire éclater votre auguste clémence, en faveur d’une famille qui, depuis des siècles, verse son sang pour son pays ; c’est la première fois que mon nom paraît sur la liste des ennemis de la patrie ». Rien n’y fait, le 31 mars 1809, « L’ami des vagues » sera fusillé sur ordre de Napoléon… ◀ ◀ + SUR cotesdarmor.fr Laurent Le Baut PHOTO D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :