[22] Côtes d'Armor n°141 avril 2015
[22] Côtes d'Armor n°141 avril 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°141 de avril 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côtes-d'Armor

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... un vent nouveau sur le port départemental du Légué.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
- 24 Actions CÔTES D’ARMOR MAGAZINE Une partie de la chaussée et des ouvrages d’art a déjà été réalisée. PHOTO THIERRY JEANDOT Rocade d’agglomération de Saint-Brieuc La jonction avec la RN12 pour 2017 M ercredi 4 mars, le Conseil général proposait un point sur l’état d’avancement des travaux de la rocade de déplacements briochine, en présence de nombreux élus départementaux, de Gérard Lahellec, vice-président de la Région et de Marie-Claire Diourou, vice-présidente de Saint-Brieuc Agglo - mération. Longue de 16 km et contournant l’agglomération par le sud, cette rocade a pour principaux objectifs de délester le trafic de la RN 12 au niveau de l’agglomération, d’offrir de nouvelles perspectives de développement économique au sud (notamment la Technopole d’Armor et le parc d’activités des Châtelets à Ploufragan) et à l’ouest (nouveau quartier des Plaines-Villes à Saint- Brieuc), et de faciliter l’accès au quartier de la gare, dans la perspective de l’arrivée de la ligne à grande vitesse qui mettra Saint- Brieuc à 2 h 15 de Paris en 2017. Pour l’heure, 5 km de la première phase de ce chantier, à l’est de l’agglomération, ont été livrés et ouverts à la circulation, entre la Technopole d’Armor à Ploufragan et la Croix-Gibat à Trégueux. Preuve de la cohérence du projet, la circulation sur ce tronçon est déjà de 13 500 véhicules par jour. Reste à achever les deux derniers kilomètres de cette première phase en reliant l’échangeur de la Croix-Gibat à la RN12, au niveau de l’échangeur du Perray, à Yffiniac. Une partie de la chaussée et des ouvrages d’art (ponts) a déjà été réalisée. L’achèvement de ce tronçon est notamment très attendu par les riverains de la RD10, qui voient encore défiler un grand nombre de camions sous leurs fenêtres. Les travaux de cette section Croix-Gibat - Le Perray avancent aujourd’hui à un rythme soutenu, le terrassement et la chaussée devant être achevés avant la fin de l’année. Les équipements routiers, ainsi que le pont chevauchant la voie de chemin de fer devraient être livrés en 2016. Quant à l’échangeur du Perray, qui bénéficie d’un cofinancement de l’État, il sera livré en 2017, assurent les élus. La RN 12 sera alors reliée à la section est de la rocade (7,5 km), jusqu’à la technopole de Ploufragan, par une route à deux fois deux voies. Au total, cette première phase, qui représente la moitié du tracé complet de la future rocade, représente un investissement de 89 M €, financé à 70% par le Département, les 30% restant étant cofinancés principalement par Saint-Brieuc Agglomération, avec la participation de l’État et de la Région. Coup de pouce financier aux 18-25 ans Comment bénéficier du Pass’Engagement ? L’an dernier, Damien Rousteau a bénéficié du Pass’Engagement, en s’engageant comme bénévole au sein de l’association Microtel - Informatique - dans le quartier de Castel Pic à Guingamp. PHOTO THIERRY JEANDOT Le Pass’Engagement, initié en 2013 par le Département, est un dispositif permettant à des jeunes âgés de 18 à 25 ans de se voir allouer une bourse pouvant aller jusqu’à 2 000 €, pour financer un projet personnel ou professionnel (formation, permis de conduire, logement...). Pour bénéficier de cette aide, le jeune doit en contrepartie s’engager bénévolement au sein d’une association, à raison de 2 à 3 h par semaine, dans une action se situant impérativement dans le domaine du service rendu à la personne, au sens large du terme : aide aux devoirs, encadrement d’activités sportives ou culturelles, interventions auprès de personnes âgées ou handicapées, actions de solidarité en direction des plus démunis... Cet engagement devra s’effectuer de septembre 2015 à juin 2016. Les dossiers de candidature sont d’ores et déjà disponibles en téléchargement sur cotesdarmor.fr, ou dans l’une des cinq Maisons du Département (coordonnées en p 3 de ce magazine). Attention : la date limite de dépôt des dossiers dûment complétés est fixée au jeudi 7 mai, dernier délai. Les postulants au Pass’Engagement seront ensuite reçus pour un entretien de motivation par le conseiller technique Sport et Jeunesse de leur territoire. L’année dernière, 130 jeunes Costarmoricains ont bénéficié de ce dispositif, pour une bourse moyenne de 1 843 €. Un coup de pouce non négligeable. cotesdarmor.fr
Actions N°141 AVRIL 2015 25 Au collège Jean-Monnet de Broons De vieux murs pleins de vie En septembre prochain, les collégiens de Broons s’installeront dans un nouvel établissement flambant neuf. Dans quelques mois, l’ancien collège fermera donc ses portes. Pour l’heure, avec leur professeur d’arts plastiques, les élèves s’approprient les murs du vieux bâtiment. « Notre collège va fermer ses portes, mais au moins, on laisse notre marque », remarque Émilie en présentant l’œuvre murale qu’elle a créée avec Enora, Erinne, Diandra, et Élise, quatre autres élèves de la 3 eC. Sur ce mur de l’étage consacré aux langues vivantes et au latin, figurent une multitude de citations choisies par le petit groupe, dont l’une, percutante, résume à elle seule le projet conduit par leur professeur d’arts plastiques, Christophe Litou : « Le renouveau de toute chose commence toujours par une fin ». Dans quatre mois à peine, ils quitteront définitivement le vieux collège, laissant derrière eux leur œuvre collective, pour intégrer un établissement flambant neuf, construit par le Département à quelques pas de là. S’approprier tous les espaces S’il est parfois difficile de quitter un lieu, Christophe Litou y a surtout vu « un challenge formidable qui n’arrive pas souvent pour un professeur d’arts plastiques. On peut sortir de la classe tout le temps, c’est une vraie aubaine ». Depuis septembre dernier, il investit tous les étages du collège avec les élèves. L’enseignant est de ceux qui savent embarquer les équipes dans des projets fédérateurs qui donnent envie aux élèves de mobiliser leur énergie. « On ne travaille jamais seuls, tempère Christophe Litou. Sans la bienveillance de Rose- Marie, l’agent de service qui fait le ménage de ma salle, je n’aurais pas pu mettre en place ce projet un peu fou, qui salit quand même pas mal. Et sans le feu vert et l’appui inconditionnel de Madame Valet, la principale, et Monsieur Lerain, le gestionnaire, je n’aurais pas pu me lâcher autant pour investir les espaces avec les élèves ». En déambulant dans le vieux bâtiment, on peut voir des po choirs de Jack Sparrow, M Pokora, Rihanna, Marylin, une porte aux couleurs du Royaume-Uni, un mur de motifs, Inciter les élèves à s’approprier les murs de leur établissement : « un challenge formidable » pour Christophe Litou, professeur d’arts plastiques. « On laisse notre marque » une peinture représentant les Simpsons... Au rez-de-chaussée, un canapé en trompe-l’œil a été dessiné à l’endroit même où aiment s’asseoir de nombreux élèves. Dessiné sur le mur d’en face, un écran de télévision. « On devait 951., P *Vrtf Ce 14.1 otrA.IIMUXr P7 Paaidtiria'A ACNP urif AV. !. it.4've PHOTO THIERRY JEANDOT définir le lieu. Comme beaucoup d’élèves s’assoient là pendant les pauses, on a décidé de dessiner un canapé », explique Juliette, aux côtés de Tiphaine et Gwenola, en 3 e C également. « Tout l’enjeu de ce projet, résume Christophe Litou, c’est d’amener les élèves à se dire qu’il faut préserver ce lieu et non pas le saccager. Même si on sera amenés à le quitter, il est important que l’espace reste propre et bien préservé pour pouvoir y travailler dans de bonnes conditions ». Si le lien entre l’œuvre et l’espace est inscrit au programme des 3e, les murs sont devenus des écrins pour l’ensemble des élèves, puisque chaque niveau de classe va pouvoir travailler sur ce projet, et laisser sa patte sur les murs. Comme le souligne Enora, « c’est une bonne idée de montrer notre créativité, au lieu de laisser les murs neutres ». Liza, elle, est « fière d’avoir créé une œuvre que tout le monde peut voir tous les jours ». Des élèves bien dans leurs murs : mission accomplie pour Christophe Litou. Stéphanie Prémel PHOTO THIERRY JEANDOT PHILIPPE JOSSELIN +114Lde EL. 63. a ey,irku...0,13 u'...(vp den Diandra, Erinne, Elise, Emilie et Enora, élèves de 3 eC, devant l’œuvre qu’elles ont créée.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :