[22] Côtes d'Armor n°116 janvier 2013
[22] Côtes d'Armor n°116 janvier 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°116 de janvier 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côtes-d'Armor

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'accompagnement périnatal, bien naître ici.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 L’image du mois Explor’emploi, le premier salon départemental du recrutement et de la formation continue, se tenait jeudi 29 novembre, au parc des expositions de Saint-Brieuc. Quelque 2 000 visiteurs, jeunes diplômés, salariés en réorientation professionnelle ou demandeurs d’emplois, ont pu y rencontrer directement des entreprises départementales et régionales recrutant dans de nombreux domaines : agroalimentaire, banque-assurance, informatique, industrie, etc. Organismes de formation continue et acteurs de l’emploi et de l’insertion professionnelle étaient également partie prenante de cet événement unique en son genre, fruit d’un partenariat entre Ouest-France et le Conseil général. Saint-Brieuc, jeudi 29 novembre. 14 h 28 Photo : Thierry Jeandot - Département des Côtes d’Armor
Actualité > n°116 | janvier 2013 5 Sapeurs-Pompiers Un livre qui fera référence Trois sapeurs pompiers, formateurs au Service dé - partemental d’incendie et de secours des Cô tes d’Armor, (SDIS) ont rédigé un guide pratique destiné à leurs confrères. Charlay Damblant, Thierry Boullaire et Gé rald Landais ont ainsi vou lu aider tous ceux qui ont embrassé la carrière, volontaires ou professionnels, et ceux qui préparent un concours. Formez, dé - Thierry Jeandot montrez, roulez, c’est le ti tre du guide, vient combler un manque puisque l’IUT de Poitiers en a fait un outil pour sa formation en hygiène, sécurité et environnement. Editions Papyrus, 29 € (tome 1) qcmpompiers@gmail.com L’égalité femmes hommes en débat à Binic Une valeur, un objectif, un droit L’égalité femmes hommes est un combat de première gar de. Pour de nombreuses femmes, notamment en Côtes d’Armor, au-delà d’une forte conviction, cette lutte est une deuxième nature. Peut-on pour autant parler de l’émer - gence d’un mo dèle breton ? Najat Vallaud- Belkacem, ministre aux Droits des fem mes, était très attendue ce 6 dé - cembre. Elle était invitée par le Conseil général au colloque, Égalité entre les fem mes et les hommes, territoires et décentralisation, à Binic. Dans la salle, 200 personnes, en majorité des femmes, des responsa bles d’associations, de collectivités, des élues et Clau dy Lebreton, président du Département. Pour la ministre, « Des mesures contraignantes sont nécessaires car les mentalités ne bougent pas. L’État doit montrer l’exemple. Il ne faut plus banaliser les inégalités. Et dès la maternelle, l’école doit jouer un rôle ». Comme la mairie de Rennes et la Ré gion, le Département a entamé une démarche pour obtenir le label Éga lité femmes hommes. D’autres collectivités lui emboîtent le pas, profitant d’un « climat » favorable où les résistances mollissent, notamment dans le domaine de la ségrégation professionnelle. C’est Annie Junter, titulaire de la chaire d’études sur l’égalité à l’Université de Rennes II, qui ouvre le débat : « Nous devons développer la démocratie paritaire, généraliser l’égalité dans toutes les politiques. Car la parité, un grand chantier, se hâte lentement ». Danièle Bousquet, présidente du Haut conseil de l’égalité entre les femmes et les hommes, apporte son éclairage de femme engagée de longue date aux côtés d’Yvette Roudy, ministre de cette même cause de 1981 à 1986. Cette dernière affirmait que ce combat « est une coalition de causes et doit s’organiser comme un mouvement syndical ». Un colloque ponctué d’interventions remarquées, comme celle de Bernadette Pour Najat Vallaud-Belkacem, ministre aux Droits des femmes, « L’État doit montrer l’exemple. Il ne faut plus banaliser les inégalités. Et dès la maternelle, l’école doit jouer un rôle ». Vanden Driesche, présidente de la Maison des femmes, d’expériences de collectivités et d’un intermède culturel fustigeant le vocabulaire sexiste de la langue de Molière. Conférence disponibles sur cotesdarmor.fr rubrique À voir/À écouter Thierry Jeandot Agir pour le développement durable Les Costarmoricains, champions du tri des déchets ECA Faros s’exporte au Japon La société lannionnaise ECA Faros a vendu pour la première fois un simulateur de vol à une compagnie aérienne japonaise, Starflyer. Le contrat s’élève « entre 300 000 et 400 000 € », a indiqué Michel Théoval, le représentant d’ECA Faros au Japon, précisant que ce simulateur est d’une « grande souplesse et permet notamment de créer ses propres scénarios de vols sur des appareils Airbus A320 ». ECA Faros, qui emploie 70 personnes, a déjà signé quelque 170 contrats avec des compagnies aériennes dans le monde. En mémoire d’Alain Gouriou et d’Emile Raoult Début décembre, en l’espace de quelques jours, les Côtes d’Armor perdaient deux hommes qui auront marqué, chacun avec sa personnalité et ses convictions, la vie départementale. Alain Gouriou, maire de Lannion durant près de 20 ans, dix ans député des Côtes d’Armor, conseiller régional, a siégé 19 ans au sein de l’assemblée départementale, dont il fut vice-président de 1984 à 2001. Homme de convictions, toujours à l’écoute de ses concitoyens, il laisse une empreinte indélébile dans l’histoire politique des Côtes d’Armor. Quelques jours plus tard, Emile Raoult nous quittait à son tour. Conseiller général de Belle-Isle-en-Terre de 2001 à 2012, cet ancien instituteur, ardent défenseur de la langue et de la culture bretonnes, savait à merveille conjuguer gentillesse et opiniâtreté. Lors de sa session du 10 décembre, l’assemblée départementale leur a rendu un hommage ému, amical et confraternel. Alain Gouriou. Ville de Lannion Le bilan national récemment publié par Eco-em - ballages est plus que flatteur pour notre région et, plus particulièrement, pour les Côtes d’Armor. Cha - que Breton a trié, en 2011, 65,3 kg de déchets ménagers, largement plus que la moyenne nationale de 45,2 kg par habitant. Et ce sont les Costarmoricains qui affichent la meilleure performance, avec 73,2 kg, une hausse record de 10% par rapport à 2010. Un rapport « gagnant-ga - gnant », puisque les col - lectivi tés perçoivent des subventions d’Eco-em - balla ges en fonction des volu mes de dé chets triés (11,56 € par habitant en Bretagne, con tre 8 € en moyenne nationale). Ce civisme des Cos tar mo - ricains vient apporter une nouvelle pierre à l’édifice du Plan climat énergie des Côtes d’Armor, en cours d’élaboration par le Département, qui en 2012 a consacré 1,3 M € au traitement des déchets. Thierry Jeandot Emile Raoult.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :