[21] Côte-d'Or magazine n°200 mai 2020
[21] Côte-d'Or magazine n°200 mai 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°200 de mai 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côte-d'Or

  • Format : (210 x 260) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 11,1 Mo

  • Dans ce numéro : covid-19, le département plus que jamais à vos côtés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ACTUALITÉ SPÉCIALE CORONAVIRUS ACCOMPAGNEMENT DES ASSOCIATIONS Certaines associations ont déjà engagé des dépenses parfois importantes pour des événements qui n’auront pas lieu. Pour éviter de mettre en péril leur existence, les services départementaux examineront au cas par cas les situations. Le traitement du Fonds d’Aide à la Vie Associative (FAVA) est en cours et les subventions annuelles pour 2020 sont maintenues. Contacts  : si vous êtes une association sportive  : 03 80 63 30 89 ou jeunessesportvieassociative@cotedor.fr si vous avez des questions par rapport au FAVA  : 03 80 63 65 88 FAQ sur cotedor.fr, rubriques  : Accueil/A votre service/Aménagement et animation des territoires/Vie associative/Foire Aux Questions - FAQ 8 CÔTE-D’OR LE MAG’200 MAI 2020 CONFINEMENT ASSOCIATIONS, ENTREPRISES ET COLLECTIVITÉS LOCALES LE DÉPARTEMENT POURSUIT SON ENGAGEMENT Grâce à la mise en place du télétravail,les agents du Département continuent d’assurer leurs missions de bureau à leur domicile. Les services, qui ont dû adapter leurs dispositifs, sont aujourd’hui en mesure de répondre aux demandes des associations, des entreprises et des collectivités locales. SUIVI DES MARCHÉS PUBLICS ET DES ENTREPRISES Une chaîne de mandatement a été mise en place pour traiter les factures et assurer leur paiement dans les meilleurs délais. Les entreprises qui doivent interrompre ou différer leurs chantiers dans le cadre des marchés publics du Conseil Départemental ont été appelées à le signaler à leurs interlocuteurs habituels. Aucune pénalité de retard ne sera appliquée pour les marchés de travaux ou pour absence de service fait lié à la pandémie. SOUTIEN AUX COLLECTIVITÉS LOCALES L’instruction des dossiers relatifs aux aides sectorielles (Villages Côte-d’Or, Voirie communale, Appels à projets Patrimoine...) et Cap 100% Côte-d’Or est assurée. Contacts  : Les services départementaux sont à la disposition des collectivités au 03 80 63 32 50 ou aides.collectivites@cotedor.fr Les dossiers sont à déposer via la plateforme de démarches en ligne accessible depuis  : cotedor.fr/les-aides-du-conseil-departemental La MiCA (Mission Conseil Assistance aux collectivités) continue de répondre aux questions techniques et juridiques au 03 80 63 27 00 ou mission.conseil@cotedor.fr NOS ROUTES NE SONT PAS DES POUBELLES ! Depuis le 16 mars, des patrouilles départementales sillonnent les routes chaque semaine pour identifier la quantité de détritus abandonnés par les automobilistes privés d’aires de repos. Rappelons qu’il s’agit d’un travail de repérage nécessaire qui permet de faciliter l’intervention des équipes de ramassage, mais qui coûte cher à la collectivité et donc aux Côte-d’Oriens et que ces comportements peuvent être très dangereux. + d’infos sur cotedor.fr Suivez l’évolution de la situation et des mesures prises par le Département sur cotedor.fr et sur les réseaux sociaux
SUR LE TERRAIN, DES PROFESSIONNELS MOBILISÉS AU SERVICE DE TOUS LES PUBLICS Line VIVIEN, cheffe de service de la PMI* et médecin « Je suis très heureuse d’avoir repris les consultations pour les enfants de moins d’un an qui doivent être vaccinés. Pour assurer la sécurité de tous, nous avons mis en place un protocole grâce auquel les visites se passent relativement bien. Les consultations ont lieu sur rendez-vous avec un entretien téléphonique préalable pour échanger sur l’état de santé du nourrisson afin de réduire au maximum la durée des contacts physiques. On reçoit un enfant toutes les 45 min et on désinfecte tout avant et après chaque passage. Le médecin, qui porte un masque et une blouse, reçoit un seul parent en compagnie de l’enfant, sans le reste de la fratrie, et les gestes barrières sont respectés. La reprise des consultations était très attendue par les familles qui se voient alors rassurées sur l’état de santé de leur bébé et, du côté des médecins, c’est un réel soulagement de retrouver ce sentiment d’être utiles. Pour les autres enfants, les consultations se font à ce jour uniquement par téléphone mais on espère pouvoir reprendre prochainement les visites jusqu’aux deux ans. » *Protection Maternelle et Infantile Élodie LE VEY, travailleur médico-social APA* « L’étude des demandes de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) se fait actuellement au cas par cas, uniquement via des entretiens téléphoniques. En tant que travailleur médico-social, il a fallu s’adapter aux circonstances mais c’est loin d’être évident. En effet, nous sommes contraints de nous appuyer principalement sur la parole des interlocuteurs (demandeurs et référents). En temps normal, nous nous basons sur notre perception de la réalité de la situation lors des visites réalisées à domicile qui permettent parfois de trouver des solutions plus adaptées aux problèmes rencontrés. Pour les premières demandes, nous établissons un plan d’aide pour six mois avant la programmation, après la période de confinement, d’une visite à domicile qui permettra d’ajuster les besoins. » *Allocation Personnalisée d’Autonomie ACTUALITÉ SPÉCIALE CORONAVIRUS Elles leur disent « merci » Laure Hudry, maman d’un nourrisson « J’ai été surprise que les consultations des premiers mois puissent reprendre mais tellement contente ! C’était important que cette visite des 2 mois puisse avoir lieu  : d’abord pour pouvoir vacciner mon bébé mais aussi pour poser mes questions à un médecin qui puisse ausculter l’enfant et me conseiller. Les gestes barrières ont été très bien respectés, je n’ai eu aucune inquiétude par rapport à la potentielle transmission du virus lors de ce déplacement. Et surtout, ça m’a rassurée de voir une spécialiste car il est vrai qu’être parent, pour la première fois, pendant la période de confinement, sans voir ni sa famille, ni ses amis, ce n’est pas simple... » Mme V., qui a déposé une demande sur « MDPH en ligne » * « Je ne connaissais pas ce service, j’en ai pris connaissance sur votre site internet. C’est un service très facilitant en cette période. Si le confinement n’avait pas eu lieu, je l’aurais transmis par la Poste, mais ce n’est pas facile en ce moment. J’étais prise par le temps, donc c’est très efficace de pouvoir déposer sa demande en ligne dans les délais impartis par mon employeur. » * Maison Départementale des Personnes Handicapées en ligne  : mdphenligne.cnsa.fr/mdph/21 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :