[21] Côte-d'Or magazine n°199 avril 2020
[21] Côte-d'Or magazine n°199 avril 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°199 de avril 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côte-d'Or

  • Format : (210 x 260) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 10,7 Mo

  • Dans ce numéro : covid-19, restez chez vous !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
L’ACTUALITÉ LUTTE CONTRE L’HABITAT INDIGNE UN COUP DE POUCE AUX PROPRIÉTAIRES MODESTES Dans le cadre de la lutte contre l’habitat indigne, l’Assemblée Départementale a adopté en février 2020 un nouveau programme d’aide aux travaux lourds en faveur des propriétaires occupants modestes ou très modestes dont le logement, très dégradé ou insalubre, a plus de 15 ans. En effet, ces propriétaires se trouvent souvent confrontés à de très grandes difficultés pour financer leurs travaux, et pour continuer à habiter dans leur domicile, en dépit des aides déjà existantes. Ce nouveau programme apportera une contribution de 5% du montant des travaux éligibles, réduisant ainsi leur reste à charge. Un soutien d’autant plus appréciable qu’il est complémentaire au programme « Habiter Serein » de l’Anah (Agence nationale de l’habitat), dont le Département est délégataire en Côte-d’Or (hors territoire de la métropole dijonnaise). Toutefois, la problématique du logement indigne nécessite une approche transversale et une prise en charge globale. La situation de mal logement peut être parfois liée au comportement ou à un problème de santé mentale de son occupant (syndrome de Diogène ou de Noé, consistant à accumuler une grande quantité de déchets ou d’animaux au sein du logement). PERTE D’AUTONOMIE 10 CÔTE-D’OR LE MAG’199 AVRIL 2020 Dans ce cas, un accompagnement médicopsychologique peut s’avérer nécessaire et la question du soin passe avant celle des travaux. « HABITER FACILE » VOUS AIDE À MIEUX VIVRE CHEZ VOUS Pour faire face aux conséquences de la perte d’autonomie ou du handicap, notamment en matière de mobilité, il est nécessaire d’avoir un logement adapté, confortable et sécurisé. Le programme national « Habiter Facile », soutenu par le Conseil Départemental, peut, sous conditions, apporter des aides financières aux propriétaires occupants modestes et très modestes pour la réalisation de travaux d’adaptation du logement à la perte d’autonomie ou à une situation de handicap. Adapter votre salle de bains, élargir la taille des portes pour permettre le passage de votre fauteuil roulant, installer un monte-escalier électrique, une rampe d’accès ou des volets roulants... sont autant de travaux qui peuvent être accompagnés par le Département et l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Contact  : Agence nationale de l’habitat (Anah) - 03 80 29 42 81 L’HABITAT INDIGNE, KÉSAKO ? La notion d’habitat indigne recouvre l’ensemble des situations des logements (non décence, saturnisme, péril et insalubrité) présentant un risque pour la santé ou pour la sécurité des occupants ou des tiers. Le saviez-vous ? Depuis 2014, le Département est engagé dans la lutte contre l’habitat indigne aux côtés de l’Etat, la CAF de Côte-d’Or, Dijon métropole et l’Agence Régionale de Santé pour ce qui relève de l’insalubrité. C’est un volet important du Plan Départemental de l’Habitat 2020-2025 et du Plan Départemental d’Action pour le Logement et l’Hébergement des Personnes Défavorisées, adoptés le 24 février dernier par l’Assemblée Départementale. Vous êtes confronté à une situation de logement indigne, signalez-la au 0806 706 806 + d’infos  : ADIL (Agence Départementale d’Information sur le Logement) - 03 80 66 28 88 et sur cotedor.fr
2020, année de l’eau SEPALUMIC, UNE ENTREPRISE ÉCO-EXEMPLAIRE ! Installée à Genlis depuis 2005, l’entreprise Sepalumic, spécialisée depuis 50 ans dans la conception de profilés aluminium, est un modèle d’éco-responsabilité ! Pour preuve, en 2019, elle a réduit de 37% sa consommation d’eau grâce à la mobilisation de ses équipes. « Un groupe de travail regroupant les collaborateurs volontaires a été créé afin de mettre en place des projets internes innovants dans une démarche de protection de l’environnement. En 2019, c’est le thème de l’eau qui a été retenu, avec l’objectif de diminuer de 11m 3 par jour la quantité d’eau rejetée en milieu naturel suite au traitement des barres aluminium », explique Thomas Gimaret, le responsable d’exploitation de l’usine de Genlis. Pour ce faire, un circuit de réutilisation de l’eau a été mis en œuvre avec l’installation d’une pompe permettant de récupérer l’eau usée et, une fois filtrée et nettoyée, de la réinjecter dans le tunnel de traitement. « Ainsi, l’eau est réutilisée une deuxième fois », se félicite Thomas Gimaret. L’IMAGE + d’infos sur sepalumic.com LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :