[21] Côte-d'Or magazine n°192 jui/aoû 2019
[21] Côte-d'Or magazine n°192 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°192 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côte-d'Or

  • Format : (210 x 260) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8,1 Mo

  • Dans ce numéro : la Côte-d'Or gourmande.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
CollègeC. Guyot à Arnay-le-Duc L’ACTUALITÉ AGENCE SOLIDARITÉS CÔTE-D’OR GENLIS « OZÉLOSIER ! » Une action sociale, collective et transversale d’embellissement des extérieurs de l’Accueil Solidarités Côte-d’Or a été lancée à Genlis. Réalisée pour et par les usagers, cette action originale a été imaginée suite à la visite du chantier d’insertion l’Etang Rouge à Seurre. Des petits enclos décoratifs en osier tressé, fourni par l’Etang Rouge, ont été installés devant l’Accueil Solidarités Côte-d’Or de Genlis par des usagers de la structure (personnes en difficulté sociale, bénéficiaires du RSA...). Trois bacs abritent aujourd’hui de jolies plantations – fleurs, légumes, plantes aromatiques -, ce qui participe à la valorisation du cadre extérieur de l’Accueil. « Ce n’est évidemment pas le seul bénéfice de l’action, puisque celle-ci permet à des personnes seules de rompre leur isolement et de reprendre confiance en elles », insiste Claude Flamand, chef de l’Agence Solidarités Côte-d’Or de Genlis. « C’est une action dont le résultat est visible par tous les usagers de l’Accueil. Elle permet à un public en manque d’estime de soi de mettre en commun et de valoriser des compétences ! » complètent Séverine Aubriot et Anne-France Pawlowski, les deux assistantes sociales mobilisées pour la mise en œuvre de l’action. L’aménagement sera bientôt complété par 12 CÔTE-D’OR LE MAG’192 JUILLET-AOÛT 2019 la construction d’un hôtel à insectes. Par ailleurs, le projet pourra être amené à se poursuivre dans d’autres espaces de la ville, DÉCOUVERTE VIS MA VIE DE COLLÉGIEN ARNÉTOIS notamment en partenariat avec le centre social de la communauté de communes de la plaine dijonnaise. « Emmanuelle COINT Vice-présidente du Conseil Départemental, présidente de la Commission Actions Sociales et Intergénérationnelles « Cette action, initiée par les travailleurs sociaux du Département, est intéressante à plus d’un titre  : elle participe à la resocialisation de personnes isolées et favorise la transversalité entre les services du Département. Le service des routes a planté des pieux et apporté de la terre, le service Environnement a installé des composteurs et un récupérateur d’eau pour l’arrosage. C’est un beau travail d’équipe ! » Après la venue des élèves du collègeC. Guyot d’Arnay-le-Duc à Dijon et sa vie citadine le 12 mars dernier, c’était au tour des élèves de 6 e du collège dijonnais A. Malraux de goûter aux joies de la campagne le 17 mai. La journée fut rythmée par la visite de l’AMAP du collège et de deux producteurs locaux (Brin d’ortie à Longecourt-en-Plaine et les Œufs du Nanteaux à Saint-Prix-lès-Arnay), un pique-nique à l’étang de Fouché et des activités sportives et artistiques de pleine nature. Une belle journée pour tous qui assurément laissera dans les esprits de chacun de jolis souvenirs. Le dispositif « Vis ma vie de collégien » sera reconduit l’année prochaine. Le Département prendra en charge le coût du transport des élèves pour les collèges retenus sur appel à projets.
AIDE SOCIALE À L’ENFANCE DEVENEZ ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) Une matinée de promotion du métier d’assistant familial a été organisée le 28 mai par le Département, en lien avec ses partenaires de la protection de l’enfance, Les Tourneurs de Côte-d’Or et la Fédération Régionale des MJC. « Danielle DARFEUILLE Conseillère Départementale, 1 re vice-présidente de la commission Actions Sociales et Intergénérationnelles « Faute d’assistants familiaux en nombre suffisant, le Département sera contraint d’orienter les enfants de l’ASE vers des établissements même si leur histoire va à l’encontre de cette forme de prise en charge ». À cette occasion, le film Pupille, de Jeanne Héry, a été diffusé à la Maison des associations de Marsannay-la-Côte. La séance était réservée aux assistants familiaux venus accompagnés d’un candidat à ce métier. A l’issue de la projection, des professionnels de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) du Département ont témoigné de la richesse du métier et ont échangé avec la salle. « Le succès rencontré par le film Pupille, qui immerge le spectateur dans le quotidien d’un assistant familial à qui le Conseil Départemental a confié un nourrisson né sous le secret, a conduit les services à imaginer une opération de promotion du métier visant à susciter de nouvelles candidatures », explique Jean-Michel Renaud, directeur de la direction Parentalité, Enfance, Culture, Sports du Département. Une centaine d’assistants familiaux professionnels et potentiels ont participé à cette matinée, qui aura sans aucun doute convaincu des candidats de se lancer dans l’aventure de l’accueil familial ! Le saviez-vous ? La Côte-d’Or est confrontée depuis plusieurs années à une difficulté de recrutement d’assistants familiaux alors même que plusieurs d’entre eux approchent l’âge de la retraite. Selon les estimations, 92 assistants familiaux côte-d’oriens employés par le Département partiront en retraite d’ici 2027, soit 34% de l’effectif total. SOCIAL ASSISTANT FAMILIAL, UN MÉTIER L’ACTUALITÉ Les assistants familiaux sont des professionnels de l’action sociale qui accueillent chez eux des jeunes confiés par l’Aide Sociale à l’Enfance du Département. Pour devenir famille d’accueil, il faut un agrément que ce dernier délivre au vu des conditions d’accueil garantissant la santé, la sécurité et l’épanouissement des mineurs confiés. La loi de juin 2005 a créé un statut spécifique pour les assistants familiaux et une obligation de formation préparatoire à l’accueil de l’enfant, puis dans les trois ans qui suivent le premier accueil. Cette formation de 300h, financée par l’employeur, contribue à la professionnalisation de l’assistant familial et peut être sanctionnée par le Diplôme d’Etat d’Assistant Familial (DEAF), même si celui-ci n’est pas obligatoire pour exercer la profession. Le premier accueil est rémunéré 1 245 € bruts mensuel (hors indemnités diverses). Alors si vous êtes doté d’écoute et de bienveillance et êtes disponible… postulez ! Renseignez-vous auprès du Service Protection Maternelle et Infantile - Cellule Agrément des Assistants Familiaux du Conseil Départemental - 03 80 63 64 35 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :