[21] Côte-d'Or magazine n°190 mai 2019
[21] Côte-d'Or magazine n°190 mai 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°190 de mai 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côte-d'Or

  • Format : (210 x 260) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8,6 Mo

  • Dans ce numéro : protéger la nature.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
LA CÔTE-D’OR, LABORATOIRE D’INNOVATIONS L’objectif de Futurs 21  : faire de la Côte-d’Or le premier « laboratoire français des modes de vie de demain ». Futurs 21 est une initiative « d’accueil et d’accélération de l’innovation sociétale » lancée au printemps 2017 par le Département, le cabinet Deloitte Développement Durable et le Cercle Entrepreneurs et Territoires. Dans ce cadre novateur, les Côte-d’Oriens testeront les modes de vie du futur dans tous les aspects de la vie quotidienne  : consommation, usages numériques, transports, santé, environnement, politiques de proximité... « Notre métier chez Deloitte Développement Durable, c’est d’accompagner les stratégies de développement durable des grandes entreprises. Plutôt que d’expérimenter ces stratégies un peu partout en France, nous nous sommes dits qu’il serait judicieux de réaliser l’ensemble de ces expériences sur un même territoire. Et la Côte-d’Or est le bon endroit car la sociologie du département ressemble à celle de la France. Une démarche qui permettra aussi de comprendre la capacité d’autoengagement des citoyens en matière de développement durable et de nouveaux modes de vie et ce, à valeur nationale et européenne », 14 CÔTE-D’OR LE MAG’190 MAI 2019 L'ACTUALITÉ DE insiste Didier Livio, associé responsable du cabinet Deloitte. Le Cercle Entrepreneurs et Territoires, qui regroupe une soixantaine de membres « qui entreprennent et agissent sur le plan économique, sociétal ou environnemental », est également partie prenante du projet. « Futurs 21 va permettre aux universitaires, entrepreneurs et politiques de mieux se comprendre, de mieux travailler ensemble pour développer l’attractivité de notre territoire et améliorer la qualité de vie et l’épanouissement des Côte-d’Oriens à travers des actions concrètes ! Nous allons d’ailleurs mettre en place des indicateurs afin de mesurer l’impact des projets engagés sur la vie des gens », assure Jean-Philippe Girard, présidentfondateur d’Eurogermet du Cercle Entrepreneurs et Territoires. Grandes entreprises, PME, associations... Proposez un projet ou associez-vous à un projet Futurs 21 existant ! contact@futurs21.fr « François-Xavier DUGOURD Vice-président du Conseil Départemental et président d’Orvitis « De nombreuses entreprises cherchent des terrains d’expérimentation pour tester leurs innovations. La Côte-d’Or est le lieu idéal pour cela car c’est une « petite France », un territoire à la fois urbain et rural représentatif de la structure spatiale nationale, confronté aux mêmes enjeux que la société française actuelle (vieillissement de la population, désertification rurale, problématiques liées à la mobilité, à l’emploi...). Avec Futurs 21, nous permettons à des entreprises de tester les modes de vie de demain sur notre territoire. Des solutions qui pourront ensuite être déplacées et reproduites sur d’autres territoires en France et à l’étranger. C’est un programme vraiment novateur, un nouveau modèle de développement que le Département de la Côte-d’Or est le premier à proposer ! »
Flora Véry MAIN DE FER ET ŒIL DE VELOURS Flora Véry, 17 ans, est championne du monde (2017) et championne d’Europe (2018) en savate boxe française dans la catégorie cadette moins de 48 kg. La jeune fille, domiciliée à Bessey-lès-Cîteaux, se donne les moyens de ses ambitions  : course, renforcement musculaire, crossfit... elle s’astreint à une préparation physique intense pour rester au top ! Les week-ends ? Quand elle ne combat pas, Flora arbitre des matchs. Féminine, la demoiselle tord le cou aux préjugés. La jolie boxeuse d’1,53 m porte des jupes et des boucles d’oreilles ! « Les mentalités ont évolué, il y a de plus en plus de femmes dans le milieu de la boxe et nous ne sommes pas des camionneuses », clame la championne. LA RENCONTRE LA BIO Flora a débuté la boxe à 7 ans au club de Savouges. Elle y est toujours licenciée. Si elle obtient son bac S, elle espère intégrer la filière STAPS à l’Université de Bourgogne et devenir préparateur ou entraîneur sportif. LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :