[21] Côte-d'Or magazine n°185 octobre 2018
[21] Côte-d'Or magazine n°185 octobre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°185 de octobre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côte-d'Or

  • Format : (210 x 260) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 8,6 Mo

  • Dans ce numéro : séniors à domicile.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
LE DOSSIER SENIORS À DOMICILE DES OUTILS AU SERVICE DU MAINTIEN À DOMICILE En 2017, le Conseil Départemental a équipé de tablettes numériques l’ensemble des travailleurs sociaux en charge de la prestation APA. L’outil permet de donner en direct à la personne le montant de l’allocation qui lui sera versée et son reste à charge. La tablette permet également de calculer rapidement le niveau de dépendance de la personne âgée. Grâce à ce nouvel outil, l’information donnée à la personne est plus rapide, plus fiable. Le travailleur social, qui s’est déplacé à domicile pour évaluer ses besoins, peut rapidement mettre en place avec la personne un plan d’aide le plus adapté à sa situation. Le Département a consacré en 2018 + de 40 M € pour l’APA, dont 19,3 M € pour l’APA à domicile 20 CÔTE-D’OR LE MAG’185 OCTOBRE 2018 Autre nouveauté pour simplifier la vie des bénéficiaires de l’APA  : le paiement direct de l’allocation. 82% des montants versés par le Département au titre de l’APA à domicile en 2017, l’ont été directement au prestataire de service intervenant auprès de la personne. DIMINUER LE RESTE À CHARGE Cette simplification du paiement de la prestation est très apprécié par les personnes âgées et leurs aidants  : c’est le Département qui s’occupe de toute la partie administrative et financière. La personne, de son côté, ne procède à aucune avance de fonds ! J Dépendance ne rime pas forcément avec maison de retraite ! Via l’APA, le Conseil Départemental favorise le maintien à domicile des personnes âgées qui souhaitent rester chez elles même lorsque survient la dépendance. L’APA sert majoritairement à financer les heures d’intervention des services d’aide au domicile des personnes âgées. Depuis septembre 2017, le Département a revalorisé de 1 € son taux de prise en charge horaire (de 17,59 € à 18,59 € pour un coût horaire moyen d’environ 21 € ). Cette hausse se poursuivra en 2018 (+ 0,5 € ) et 2019 (+ 0,5 € ) afin de diminuer le reste à charge pour les personnes âgées et leur permettre, si elles le souhaitent, d’augmenter le nombre d’heures d’intervention. Parallèlement, la loi d’Adaptation de la Société au Vieillissement s’est traduite par une augmentation des plafonds des plans d’aide APA. Ces deux mesures conjuguées diminuent donc sensiblement le coût du maintien à domicile supporté par les personnes âgées.
« « Quand une personne a sollicité l’APA, je me rends à domicile pour évaluer sa situation  : son vécu, son entourage, les intervenants en place… et je mesure son degré de dépendance avec la grille AGGIR. Il s’agit d’identifier ses besoins d’aide pour les actes essentiels de la vie quotidienne (se nourrir, se déplacer, se laver, se vêtir..), et de réfléchir aux solutions pour favoriser son maintien à domicile  : aides humaines (ménage, portage des repas...) et/ou techniques pour lesquelles je peux solliciter l’avis de l’ergothérapeute, aides aux aidants… Avant d’être effectif, le plan d’aide doit être accepté par la personne et validé par le Département. Bien sûr, en fonction de l’évolution de la dépendance de la personne, ses besoins et son plan d’aide peuvent être réévalués. Parfois, les limites du maintien à domicile sont atteintes et nous pouvons, alors, accompagner la personne et son entourage dans une démarche d’entrée en établissement ». « Clémence PYCKE Travailleur social, cellule APA-MAIA de Beaune Alexandra BEUTIN Ergothérapeute « Je peux apporter un appui technique au travailleur social qui a identifié des besoins d’adaptation du logement des personnes âgées en perte d’autonomie. Les aides techniques proposées sont complémentaires des aides humaines mises en place. J’essaie de comprendre les difficultés de la personne et voir comment les compenser  : remplacer la baignoire par une douche, installer un monte-escalier ou une rampe d’accès pour les personnes en fauteuil… Je donne aussi des conseils  : mieux se chausser pour éviter les risques de chute par exemple. Il s’agit parfois d’aborder directement avec la personne - et ses aidants - tous les aspects de sa vie quotidienne et je reste en lien avec les travailleurs sociaux APA pour leur questionnement sur les aspects techniques ». L’INFO EN + La MAIA, méthode d’intégration des services d’aide et de soin, portée par le Département et intégrée à ses équipes APA, fait partie des réponses dont il dispose pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées. Son rôle est d’accueillir, informer et orienter les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, les aidants, et les personnes âgées en perte d’autonomie dont le cas est complexe. Une MAIA est un dispositif de coordination, une réponse de proximité visant à simplifier le parcours des personnes malades et de leurs aidants. Elle permet de favoriser la circulation de l’information entre les professionnels de santé (médecin, infirmier, assistant social, ergothérapeute…), en assurant la coordination des soins à domicile. Ainsi, la MAIA permet au Département et ses partenaires de mieux gérer les situations difficiles. Elle apporte une réponse décloisonnée, harmonisée, complète et adaptée aux besoins de la personne âgée, quelle que soit la structure à laquelle elle s’adresse. + de 5000 visites à domicile sont réalisées chaque année par les travailleurs sociaux du Département en charge des dossiers APA MANSART SERVICES, AIDE ET ACCOMPAGNEMENT À DOMICILE À DIJON DEPUIS 2009 LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :