[21] Côte-d'Or magazine n°127 décembre 2012
[21] Côte-d'Or magazine n°127 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°127 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de Côte-d'Or

  • Format : (220 x 280) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 11 Mo

  • Dans ce numéro : circulation hivernale, vigilance maximale.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
DOSSIER UNE DÉNEIGEUSE/SALEUSE > TÉMOIGNAGE Adaptation, préparation et entretien du matériel Eric Dufour, Responsable matériel au sein du Parc Départemental de la Côte-d'Or « Le Parc Départemental est chargé de mettre à disposition des Agences de Développement Territoriale du Conseil Général une flotte d'environ 65 camions-lame-saleuse prête à effectuer les opérations de déneigement des routes côte-d'oriennes. Pour assurer cette mission sur tout le département, il dispose de trois ateliers à Dijon, Arnay-le-Duc et Montbard. 24 agents mécaniciens sont d'astreinte à tour de rôle 24 h/24 et 7j/7 du 16 novembre 2012 au 15 mars 2013 pour réaliser les dépannages et la maintenance de l’ensemble des matériels et véhicules. Tous les camions et leurs accessoires ont été préparés et révisés pendant la saison estivale pour être prêts à intervenir à partir du 16 novembre, en toute sécurité. Les saleuses ont été réglées et étalonnées pour effectuer un salage efficace mais respectueux de l'environnement. Et en cas d'accident ou de panne immobilisante, les ateliers du Parc Départemental disposent de camions de secours prêts à partir afin de garantir aux usagers de la route un déneigement optimal. » > DU BON USAGE DE LA BOUILLIE DE SEL Les 33 centres routiers du Conseil Général sont équipés pour l’utilisation de la bouillie de sel (sel en grain + saumure). Son utilisation bien dosée cumule les avantages des deux procédés.• Sel en grain seul : ne tient pas sur la chaussée, agit lentement, agit longtemps• Saumure seule : tient sur la chaussée, agit instantanément, n’agit pas longtemps• Bouillie de sel : tient sur la chaussée, agit instantanément et longtemps. La lame Large de 3m, permet le traitement d’une voie de circulation ou d’une petite route. La bande d’usure en caoutchouc, en appui sur la chaussée, préserve la route et la lame. La signalisation lumineuse 2 gyrophares et un triangle « travailleur », si cette signalisation fonctionne, c’est que la déneigeuse travaille. Prudence, restez derrière. La géo-localisation Permet de localiser le véhicule à chaque instant. Un système de sécurité alerte en cas de choc ou d’immobilisation anormale du véhicule. Permet également un suivi en temps réel du traitement des circuits de déneigement, information traitée et diffusée par le CIGT. Le pupitre de commande Permet au chauffeur de gérer la signalisation lumineuse, le dosage et l’épandage de la bouillie de sel. Le dosage s’effectue sur les consignes du responsable d’intervention en fonction de la météo et de la qualité de neige. Le chaînage 20% des camions sont équipés de système de chaînage automatique. Déclenché depuis le pupitre de commande, il s’installe mécaniquement, sans s’arrêter, sans intervention manuelle. La toupie d’épandage Les moyens externes mobilisés pour la viabilité hivernale Disperse la bouillie de sel sur la chaussée. La vitesse d’écoulement définit la quantité de bouillie dispersée, la vitesse de rotation de la toupie gère la surface d’épandage. La saleuse Composée d’une cuve 5 m 3 de sel (6 t) et de 1,5 m 3 de saumure, elle contient de quoi traiter environ 60 km. Le mélange sel/saumure s’effectue en sortie de saleuse en fonction du dosage souhaité. Le Conseil Général met en œuvre au quotidien des moyens en termes de personnel et de matériel pour assurer l’entretien et l’exploitation du réseau routier départemental. Lorsqu’il neige sur le département ou que le verglas fait son apparition, le dispositif doit être renforcé afin de mettre en place un service hivernal réactif et répondant au besoin de mobilité sur l’ensemble du territoire. Ainsi, 9 circuits d’intervention sur le réseau VH2 (réseau intermédiaire) sont confiés à des entreprises dans le cadre de marchés publics, couvrant 450 km de routes départementales. En outre, pour le réseau VH3 (réseau secondaire), il est fait appel à des intervenants locaux : ils sont ainsi 83 à se voir confier les 2 515 km de ce réseau d’intérêt local. La majorité d’entre eux sont agriculteurs et ont été conventionnés par le Conseil Général à la suite d’une démarche d’harmonisation de cette activité conduite avec la Chambre d’Agriculture. 12 Côte-d’Or magazine I N°127 I Décembre 2012
L’analyse des routes pour gérer l’intervention > TÉMOIGNAGE DOSSIER Les 24 heures type d'une intervention• La neige est là, le responsable d'intervention programme des patrouilles sur des secteurs identifiés.• A l'heure prévue, le patrouilleur débute son circuit et fait état de la nature de la perturbation au responsable d'intervention qui décide de la nature de l'intervention à mettre en œuvre.• Des instructions sont données aux conducteurs d'engins de service hivernal qui débutent leurs interventions sur des circuits déterminés.• Un point régulier est fait par les conducteurs sur l'état du réseau.• Le responsable d'intervention fait remonter cet état des routes au CIGT pour lui permettre d'informer presque en temps réel les usagers.• Sur le réseau principal, ces interventions se font en continu jusqu'au retour à une situation « normale ». Christian Lorrilliard Responsable d'intervention au sein de l'Agence Saône-Vingeanne « Ma mission est de piloter et de coordonner l'ensemble des interventions déclenchées sur le territoire de l'Agence. En période de viabilité hivernale, afin d’analyser la situation, chaque jour à 17h, je relève les prévisions météorologiques de la nuit et du lendemain. En fonction de ces premiers éléments, je propose au responsable d’Agence l'envoi ou non d’une patrouille en reconnaissance sur le terrain. Le cas échéant, j'en avertis impérativement le CIGT (Centre d'Information et de Gestion du Trafic). A l'heure convenue, le patrouilleur parti en surveillance sur le circuit concerné, effectue les relevés de température de chaussée et vérifie l'état de la route. S'il constate un phénomène météorologique préoccupant (neige ou verglas), il m'alerte de manière à ce que je déclenche une intervention adaptée à la situation (avec matériel de salage et de déneigement). L'Agence Saône-Vingeanne est ainsi chargée de la surveillance de cinq circuits courant sur 4 cantons. Chaque hiver, une douzaine d'interventions est déclenchée sur ce territoire. » Le CIGT coordonne les interventions et informe les usagers Toute l’année, 24h/24, le Conseil Général met en place une organisation pour faire face dans les meilleurs délais aux besoins d’intervention sur les 6 000 km du réseau routier départemental. Les interventions sont diverses et variées : les équipes peuvent être amenées à nettoyer une chaussée suite à un accident de la circulation, évacuer un arbre en travers d’une route, installer une déviation… En hiver, elles assurent également les interventions de viabilité hivernale avec déneigement et/ou salage des routes départementales. Le CIGT est toujours au cœur du dispositif. Il est le point d’entrée unique du Conseil Général auprès des partenaires externes comme les forces de l’ordre, les pompiers, la Préfecture, les autres gestionnaires de réseaux (APRR, la Ville de Dijon, les services de l’Etat en charge des Routes Nationales…) pour la coordination et le suivi des interventions. Il assure également l’information aux usagers sur les conditions de circulation grâce aux remontées des informations des équipes terrain via le site internet www.cotedor.fr, le serveur vocal 24h/24 et en diffusant de l’information aux médias, notamment la radio France Bleu Bourgogne, avec qui une convention est signée pour la diffusion d’information (voir aussi page 14). Côte-d’Or magazine I N°127 I Décembre 2012 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :