[19] Corrèze Magazine n°147 jui/aoû/sep 2020
[19] Corrèze Magazine n°147 jui/aoû/sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°147 de jui/aoû/sep 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Corrèze

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 25,8 Mo

  • Dans ce numéro : votre été en Corrèze avec le département.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Assemblée départementale Le Département s’engage pour la proximité et favorise la relance Les conseillers départementaux étaient réunis le 22 juin en assemblée plénière pour une séance consacrée aux questions de proximité et de relance après la crise sanitaire. En préambule, Pascal Coste a rappelé le rôle du Département pour accompagner les Corréziens ces derniers mois face à la crise sainitaire avec de nombreuses opérations comme « Corrèze masques » ou « Corrèze tests ». Pour poursuivre cette dynamique en préservant une action de proximité, plusieurs mesures ont été adoptées par les élus lors de cette séance. Un plan d’action pour soutenir les acteurs touristiques et donner une « envie de Corrèze » Le tourisme est un des secteurs clés de l’économie corrézienne avec près de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires. Pour de très nombreux professionnels, la crise sanitaire a eu un fort impact sur leur activité et le Conseil départemental a donc souhaité les accompagner pour faire face à ces difficultés et relancer l’activité touristique. Pour ce faire, les élus ont adopté un plan d’accompagnement à la filière tourisme avec une enveloppe globale de 500 000 euros pour booster la relance et promouvoir le territoire. Routes 2025  : lancement des travaux de la déviation de Malemort en septembre 2020 Après avoir confirmé 16 millions d’euros d’investissement en 2020 sur les routes départementales pour conforter la commande publique dans cette période, une présentation de la future déviation de Malemort a été effectuée. Ce projet, d’une longueur de 1,9 km, doit assurer le prolongement du contournement Nord de Brive vers le Sud en rejoignant la RD 921 afin de fluidifier la circulation en délestant le trafic de transit dans Malemort. Représentant un investissement de près de 13 millions d’euros, les travaux débuteront en septembre 2020. Par ailleurs, un point d’étape a également été présenté pour les projets de déviation de Lubersac, Meymac et Noailles. Le Département, garant de la proximité et du lien social Ces dernières années, l’État s’est fortement désengagé des territoires, tant auprès de la population avec la fermeture de nombreux services publics, qu’auprès des communes au niveau financier et 20 CORREZE MAG N°147 JUILLET 2020 dans ses missions de conseil. De son côté, le Département a décidé de poursuivre sa présence sur le territoire en renforçant son maillage en Maisons du Département et son dispositif d’ingénierie auprès des communes. D’une part, de nouvelles Maisons du Département seront ouvertes, en concertation avec les élus locaux, afin d’apporter davantage de présence humaine avec de nouveaux services au public et un accompagnement face au numérique dans les zones où se développe un sentiment d’abandon des usagers. D’autre part, les élus départementaux ont fait le choix de renforcer le dispositif d’ingénierie départementale afin d’aller plus loin dans l’accompagnement des communes et des élus en proposant une offre de services plus lisible, renforcée et modernisée, pour encourager les nouveaux projets et relancer l’économie corrézienne. Avec ces choix, le Département renforce ainsi sa présence au plus près des Corréziens et poursuit son engagement au plus près des territoires.
Bernard COMBES Conseiller départemental de Tulle BorgWarner  : mobilisation pour garder l’usine et les emplois Quand un séisme de forte magnitude se produit, beaucoup de gens se mobilisent, se portent volontaires pour porter secours, dégager les victimes, apporter de l’aide… Le violent tremblement de terre provoqué par l’annonce soudaine de la fermeture prochaine de l’usine BorgWarner d’Eyrein a suscité une mobilisation comparable. Christophe ARFEUILLERE 1er Vice-président du Conseil départemental Un « monde d’après » au goût amer La période que nous venons de vivre aura fortement impacté nos vies personnelles, familiales, professionnelles ainsi que tous les secteurs de notre économie. Dans un contexte économique déjà fragile, l’annonce de la fermeture pour 2022 de l’usine BorgWarner (BW), qui produit des pièces mécaniques automobiles à Eyrein, est une véritable onde de choc pour notre département. Toutes les volontés, toutes les énergies se sont aussitôt rassemblées dans un but unique  : sauver le site industriel de BW, ses 368 emplois et les dizaines d’autres qui en dépendent. Et du même coup préserver l’avenir de plus de 400 familles en Corrèze. Et aussi la vitalité du territoire. La différence avec un vrai séisme, c’est que pour BorgWarner, il est encore temps d’empêcher les dégâts. C’est ainsi qu’une cellule opérationnelle a très vite été constituée autour de Tulle agglo avec la Ville de Tulle, le Département et la Région. François Hollande, qui a joué un rôle décisif dans l’implantation de BW sur la zone de la Montane lorsqu’il était élu à Tulle, a été associé à ce collectif. Il a reçu les syndicats avec le président de l’Agglo après avoir déjà alerté directement le président de la République et demandé l’aide de l’Etat. Cette large mobilisation s’est poursuivie, y compris dans la rue à Tulle. Elle devra être maintenue tant que n’aura pas été obtenue la reprise ou la reconversion du site industriel avec la préservation de tous les emplois. Cette unité industrielle emblématique du pays de Tulle (ancienne Société des Usines de la Marque) avait été implantée sur la zone de la Montane en 2006 grâce à l’action des collectivités, via le SYMA A89, sous l’impulsion du Président du Conseil général de l’époque, Jean-Pierre DUPONT, de Georges MOULY, Président du SYMA, et de François HOLLANDE, alors Maire de Tulle. Aujourd’hui, avec cette décision inattendue, notre département est la première victime de la transition écologique avec la fermeture d’une entreprise particulièrement impactée par le « Dielselgate » et la production de véhicules nouvelle génération, électriques et hybrides. Dans ce contexte, les élus du groupe Corrèze Demain apportent tout leur soutien aux 400 familles touchées par cette décision. Dès le lendemain de cette annonce, la Ville de Tulle, la Communauté d’Agglomération, le Département de la Corrèze et la Région Nouvelle-Aquitaine ont décidé d’unir leurs forces en créant un comité local afin d’agir ensemble pour préserver ce site et ses emplois. CORREZE MAG N°147 JUILLET 2020 Expression politique La pression sera mise d’abord sur les dirigeants de BorgWarner outre-Atlantique et notamment sur son président, Frédéric Lissalde, qui connaît bien le site d’Eyrein puisqu’il en a été le premier directeur. Il est inadmissible que ces dirigeants aient choisi délibérément de sacrifier l’usine corrézienne, alors qu’ils avaient obtenu des aides publiques considérables pour la construire et la faire fonctionner. C’est bel et bien volontairement, en toute conscience, qu’ils l’ont fragilisée ces dernières années  : ils n’ont cherché à diversifier ni sa production, ni ses clients. Ce qui a entraîné une baisse du chiffre d’affaires et la suppression progressive de très nombreux emplois intérimaires. Et maintenant ils veulent fermer. La réponse est non ! Si la décision de Frédéric LISSALDE, Président du groupe BW et ami proche de François HOLLANDE, s’avère irrévocable, il conviendra que chacun prenne ses responsabilités. Après ces derniers mois très éprouvants, le Président de la République et le Gouvernement nous promettaient un « monde d’après » plus juste, plus solidaire et plus écologique avec des objectifs de relocalisation de l’industrie, de production locale et d’une transition écologique génératrice d’emplois. À présent, il est temps de passer aux actes et de mettre en pratique ces ambitions gouvernementales. Le Gouvernement a l’occasion de faire de ce site tulliste un laboratoire de sa politique en recherchant un projet de sauvegarde du site et des emplois, en lien avec la relocalisation de l’industrie ou les emplois verts. Il est urgent de trouver un vaccin à la BW19 pour éviter une pandémie dans l’industrie corrézienne et française. 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :