[19] Corrèze Magazine n°146 avr/mai/jun 2020
[19] Corrèze Magazine n°146 avr/mai/jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°146 de avr/mai/jun 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Corrèze

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 17,8 Mo

  • Dans ce numéro : merci à tous les professionnels de santé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Autonomie Résidents Véronique F. Je suis très contente d’être dans un des nouveaux foyers. J’ai une porte pour sortir directement donc on a plus de liberté. Ce n’est plus la peine d’attendre pour aller à la douche parce qu’on l’a dans la chambre, et pareil pour les toilettes. Ça nous change la vie, je suis contente d’être là ! Jean-Louis G. Ça me plait. On est bien ici parce qu’on a une chambre avec salon et salle de bain et parce que c’est plat. Au château il y avait des escaliers et l’ascenseur. C’est mieux ici parce qu’on est plus suivi que quand on était à la résidence. J’ai une voiture sans permis et il y a assez de place pour me garer. MaximeL. Au château, c’était dur de monter et descendre l’escalier. Les chambres n’étaient pas assez confortables et étaient vieilles. Désormais nos heures de repas sont décalées afin de faciliter l’accès à la restauration et ne plus manger en même temps que les résidents du foyer. C’est plus confortable. Christèle V. Aide-soignante, employée depuis 2006 J’ai vu évoluer les différents projets de restructuration nécessaire pour accompagner au mieux les personnes accueillies. L’accessibilité pour les résidents était compliquée à la Chartreuse du Glandier comme au Château de Lubersac. La fonctionnalité des chambres était devenue obsolète. J’avais toutefois du mal à me projeter et craignais quant à l’adaptation des résidents aux nouveaux sites. Certains ont presque toujours vécu à la Chartreuse du Glandier, dans un cadre repérant. Cependant, l’information au fur à mesure de l’avancée des travaux et les réunions d’information sur les projets de chaque site ont porté leurs fruits. Maintenant que nous y sommes, je trouve qu’un établissement de plain pied offre un cadre de vie et de travail plus agréable. Nous avons réfléchi à de nouvelles pratiques professionnelles. La modernité des locaux et le fait d’avoir une salle de bain individuelle sont de grandes avancées. Nous avons fait un bond en avant pour la socialisation et l’inclusion des personnes en situation de handicap, en demande de lien et reconnaissance sociale. 18 CORREZE MAG N°146 MAI 2020
Bernard COMBES Conseiller départemental de Tulle Un budget à revoir Le Département n’est pas resté inactif face aux conséquences de l’épidémie. Il a décidé d’acheter plusieurs centaines de milliers de masques destinés en priorité aux professionnels et il s’est montré attentif aux besoins des personnes confrontées à des difficultés. Son budget pour 2020 a été adopté le 10 avril. L’opposition n’a pas voté contre, manifestant ainsi son sens des responsabilités dans ces circonstances exceptionnelles. Christophe ARFEUILLERE 1er Vice-président du Conseil départemental Renforcer les solidarités et préparer l’avenir En cette période de crise sanitaire, je veux d’abord rendre hommage à toutes les Corréziennes et tous les Corréziens qui nous protègent et nous accompagnent au quotidien, personnels de santé et de soins et tous les salariés exerçant des métiers de l’ombre pourtant essentiels à notre vie de tous les jours. La solidarité entre Corréziens s’est pleinement exprimée ces dernières semaines et de belles initiatives ont fleuri grâce à des professionnels dé- Elle s’est abstenue puisqu’il s’agit d’un budget virtuel, largement fictif. En effet, les recettes comme les dépenses, telles qu’elles sont prévues, devront nécessairement être modifiées d’ici à la fin de l’année, après la fin du confinement, quand le Département saura sur quelles recettes il pourra réellement compter, notamment quant aux compensations attendues de l’Etat, et quelles dépenses il sera vraiment en mesure d’engager, en particulier en investissements, mais aussi pour répondre aux besoins des familles. En effet, de nombreuses manifestations publiques devront être annulées et bien des chantiers ont déjà été et devront encore être reportés. Jusqu’à quand ? Au 10 avril, on l’ignorait. Et la reprise de l’activité, quand elle arrivera, sera sans doute progressive. Compte tenu des grandes incertitudes sur cette reprise, il est étonnant que le budget prévoie un volume d’investissements aussi élevé et un emprunt également très élevé (pratiquement le double du montant de 2019). Peut-être faut-il voir là une manière pour la majorité de préparer 2021, l’année des prochaines élections voués et des bénévoles engagés. Dans un contexte inédit, les Maires et élus municipaux ont assuré la continuité de leurs missions et ont pu compter sur le soutien de leurs conseillers départementaux, notamment pour l’approvisionnement en masques coordonné par le Département pour les collectivités. Alors que nombre d’entreprises et de collectivités sont à l’arrêt, les services départementaux sont restés mobilisés et nous avons maintenu les réunions des instances départementales, dans le respect des règles sanitaires, pour garantir la continuité des décisions en faveur des Corréziens. Notre assemblée a ainsi adopté le budget 2020 du Département. Un budget toujours fidèle aux engagements de notre majorité  : pas d’augmentation d’impôts, maitrise des charges de fonctionnement pour optimiser les investissements, tout en désendettant notre collectivité. Un budget qui renforce les solidarités, notamment pour la santé, l’enfance et les personnes âgées et handicapées. CORREZE MAG N°146 MAI 2020 Expression politique départementales, en constituant des réserves, autrement dit une cagnotte. Dans le budget provisoire qui a été voté, il aurait été plus utile d’inscrire une baisse de la fiscalité, ce qui aurait allégé les charges de bien des familles en situation précaire. Quoi qu’il en soit, ce budget fictif sera à revoir. Mais les élus de l’opposition seront solidaires de tout ce qui sera entrepris pour aider nos concitoyens, et d’abord les plus fragiles et les plus exposés, à traverser cette période difficile et à en sortir le mieux possible. www.correzeagauche.fr Un budget qui prépare l’avenir, avec une forte dynamique d’investissements rendue possible par le sérieux de notre gestion depuis 5 ans. Des investissements pour améliorer la qualité de vie des Corréziens et l’attractivité de notre département. La crise sanitaire nécessitera des ajustements dans les mois à venir  : pour les dépenses, afin de financer les actions de protection et de solidarité que nous conduisons, et pour les recettes, compte tenu du ralentissement économique. Mais nos grandes orientations resteront les mêmes car ce sont celles dont la Corrèze a besoin et dont elle aura encore plus besoin au sortir de la crise. Je salue le sens des responsabilités du Groupe de la minorité qui ne s’est pas opposé à ce budget et avec qui nous travaillons en concertation dans ces circonstances exceptionnelles. Cette responsabilité collective, renforcée par le civisme de chacun, c’est ce qui nous permettra de retrouver, après le 11 mai, progressivement et avec prudence, le bien vivre ensemble si cher aux Corréziens. 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :