[19] Corrèze Magazine n°140 oct/nov/déc 2018
[19] Corrèze Magazine n°140 oct/nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°140 de oct/nov/déc 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Corrèze

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : sapeurs-pompiers, des missions et des métiers...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Dossier 14 Dossier Questions à … Jean-Jacques Lauga Conseiller départemental de la Corrèze Président du Conseil d’administration du SDIS Comment fonctionne le SDIS ? Le service départemental d'incendie et de secours (SDIS) est un établissement public placé sous l’autorité opérationnelle du Préfet et sous la gestion du Conseil départemental. La direction départementale est l’organe de commandement opérationnel du SDIS. Elle assure la gestion administrative et financière de l’ensemble de l’établissement, y compris du parc des véhicules de secours des casernes. La direction départementale réalise aussi des missions de conseil et d’appui techniques auprès des collectivités locales, des industriels et des exploitants d’établissements recevant du public (ERP). Le Département de la Corrèze dispose de 36 centres d’incendie et de secours réunis en trois groupements maillant l’ensemble du territoire pour garantir une sécurité de proximité. Ils réalisent des interventions qui sont déclinées en trois domaines d’activités  : le secours à personne, l’incendie (feu d’habitation, de végétaux…), les opérations diverses et les interventions des équipes spécialisées (chute d’arbres, objets menaçant de tomber, risques chimiques, interventions en milieux périlleux…). Quel rôle joue le Conseil départemental au sein du SDIS ? Le SDIS est administré par un conseil d’administration (CASDIS) composé de représentants du Département, des communes et intercommunalités. Sa présidence est assurée de droit par le président du Conseil départemental qui m'a délégué cette fonction. Le Conseil départemental assure aussi le financement du SDIS, à parité avec les communes et intercommunalités. Que représente pour vous l'engagement des sapeurs-pompiers ? Le SDIS est composé d'hommes et de femmes aux métiers et aux missions très divers et complémentaires. Sapeurs-pompiers volontaires, sapeurs-pompiers professionnels, personnels administratifs, personnels techniques, jeunes sapeurs-pompiers... Chacun d'entre eux exerce un métier qui participe à l'efficacité globale de cette importante structure. Je souhaite les féliciter et les remercier pour leur engagement auprès des Corréziens. Au quotidien, ils mettent leur courage et leurs compétences au service de tous. 240 700 habitants à défendre et à protéger Les sapeurs-pompiers corréziens, professionnels et volontaires, interviennent une quarantaine de fois par jour pour porter secours à leurs concitoyens. La majeure partie de ces interventions concerne les secours à la personne (83%). Les accidents sur la voie publique et les incendies concentrent également une importante part de l’activité. Chaque jour, 200 sapeurspompiers sont disponibles et prêts à intervenir à tout moment. Le centre de traitement des appels reçoit en moyenne un appel toutes les trois minutes. Les secours sont envoyés, en moyenne également, après 1 minute et 16 secondes.
Volontariat  : un engagement au service de la communauté Les sapeurs-pompiers volontaires sont un élément clé du maillage du territoire et des acteurs majeurs dans la distribution des secours, en particulier en milieu rural. En Corrèze, 33 centres de secours sont composés exclusivement de sapeurs-pompiers volontaires. Sur environ 1 400 sapeurs-pompiers, pratiquement 89% sont des sapeurs-pompiers volontaires qui se sont engagés au sein d’un centre d’incendie et de secours (CIS) proche de chez eux ou de leur lieu de travail. Le commandant Marc Mazaleyrat, chef de la mission ambition volontariat, constate que « le volontariat est devenu fragile. Il n’y a pas de baisse notoire de recrutement mais la nouvelle génération vit différemment. L’engagement ne se fait plus à vie. Les jeunes s’engagent aussi fortement que les anciens mais pas pour la même durée. Pourtant, ces qualifications et l'expérience acquises dans le cadre de leur activité de sapeurs-pompiers sont utiles et reconnues dans le monde professionnel. Par ailleurs, les employeurs de pompiers volontaires n’ont plus la même Nous cherchons des gens ordinaires pour faire ensemble des choses extraordinaires tolérance qu’avant ». C’est d’ailleurs une préoccupation nationale puisqu’un rapport a été commandé par l’Etat sur le sujet. « Toutes c e s nouvelles données font que nous avons besoin de plus de volontaires, ne serait-ce que pour assurer l’astreinte et répartir la charge sur un plus Conditions pour être pompier volontaire Avoir entre 16 et 60 ans. La condition physique compatible avec une activité opérationnelle sera vérifiée à l'occasion d'une visite médicale de recrutement. Avoir ses droits civiques et ne pas avoir fait l'objet d'une condamnation incompatible avec l'exercice des fonctions. Contact 05 55 29 64 20 grand nombre », poursuit le commandant Mazaleyrat. Donc, le SDIS continue plus que jamais de recruter des volontaires et nul besoin d’être une boule de muscles et sportif de haut niveau, selon le commandant Mazaleyrat  : « Nous cherchons des gens ordinaires pour faire ensemble de s choses extraordinaires ». Commandant Marc MAZALEYRAT, Chef de la mission ambition volontariat 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :