[18] Cher magazine n°34 jan/fév 2012
[18] Cher magazine n°34 jan/fév 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de jan/fév 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Cher

  • Format : (215 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 6 Mo

  • Dans ce numéro : les espaces naturels sensibles sous haute protection.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 espaces naturels sensibles dossier Un espace naturel sensible, Dans le cadre du schéma départemental des espaces naturels sensibles, une quinzaine de sites remarquables seront préservés et valorisés pour leurs qualités écologiques ou paysagères. C’est le 2 février prochain, que les conseillers généraux doivent discuter du schéma départemental des espaces naturels sensibles. Une quinzaine de sites du Cher seront en priorité retenus. Ils bénéficieront de l’engagement du Conseil général en cohérence avec la charte des espaces naturels sensibles, et en totale complémentarité avec les autres politiques territoriales de préservation durable de la nature et de la biodiversité. L’élaboration du schéma départemental des espaces naturels sensibles prend appui sur une consultation réalisée en 2011 avec les 290 communes du Cher et les communautés d’agglomération, afin de recenser les richesses naturelles. Un comité d’orientation regroupant les participants au forum annuel des espaces naturels sensibles a donné son avis. Le comité scientifique regroupant divers experts a pour sa part fourni des expertises et formulé des propositions. Les Conseils généraux ont toute compétence pour élaborer et mettre en œuvre une politique en faveur des espaces remarquables. Ils ont pour cela la possibilité, comme l’a décidé dès 2005 le Conseil général du Cher, d’instituer la taxe départementale des espaces naturels sensibles. Les recettes constituées par un prélèvement de 0,8% sur les permis de construire sont entièrement mobilisées pour la mise en valeur des milieux naturels. La diversité de ces milieux, la richesse exceptionnelle de la faune et la flore du Cher sont, comme partout, durement mises à mal par des activités humaines. Il en résulte par exemple la dégradation des sols et de la qualité des eaux, la disparition des mares, des prairies humides, des haies, des habitats naturels nécessaires à l’existence d’espèces végétales ou animales. à toutes ces pressions, s’ajoute l’utilisation massive d’herbicides et d’insecticides qui agresse et réduit encore la biodiversité. La politique des espaces naturels sensibles du Département menée en partenariat avec les autres collectivités publiques et le monde associatif repose sur quatre actions : connaître, protéger, gérer et valoriser. Il s’agit en toute première action de privilégier la connaissance scientifique des milieux naturels, de poursuivre cher magazine | n ° 3 4 | janvier - février 2 0 1 2 les inventaires, de renforcer la connaissance des zones humides, d’aider au suivi des plans de gestion, de définir l’intérêt écologique des sites. Protéger, c’est assurer une conservation et une restauration des espaces remarquables en encourageant pour cela la maîtrise d’usage des acteurs locaux, communes, particuliers ou associations. Les travaux de gestion sont regroupés en trois catégories. La non-intervention avec interdiction de passage sur le site concerné. La réhabilitation des sites dégradés avec, par exemple, la remise en eau d’un marais, le débroussaillage d’un ancien coteau, le curage d’une mare, la coupe de résineux sur une tourbière... Autre possibilité : l’entretien durable des sites. Ces différentes actions nécessitent une planification pluriannuelle. Enfin la valorisation : elle consiste en l’aménagement des sites pour favoriser l’accueil du public, la découverte et l’éducation à la protection de la nature et de la biodiversité Alain Raynal 1 3 2 4 Plus de 350 espèces d’oiseaux recensées dans la région Centre, dont 50 protégées par la réglementation européenne. 1. BRUYÈRE À QUATRE ANGLES PRÈS DE MOROGUES 2. RIVAGES DU BEC D’ALLIER 3. CHARME DANS LE BOCAGE DE NOIRL AC 4. COLÉOPTÈRE SAPROXYLIQUE
un espace vital Un ENS, c’est quoi ? « C’est un espace dont le caractère naturel est menacé et rendu vulnérable actuellement ou potentiellement, soit en raison de la pression urbaine ou du développement des activités humaines ou de loisirs, soit en raison d’un intérêt particulier eu égard à la qualité du site ou aux caractéristiques des espèces végétales ou animales qui s’y trouvent ». (Loi du 31 décembre 1976) Parole à… Créé et entretenu par l’Office national des forêts avec le concours du Conseil général et l a Maison départementale des personnes handicapées, le sentier de l a Sal amandre en forêt domaniale de Vierzon est le seul espace naturel sensible dans le Cher accessible à tous les handicaps. « Penser aux générations à venir » Paul Renaudat, maire de Chavannes « Pas question de laisser détruire un espace comme les marais de Chavannes riches d’espèces végétales et animales. Je tiens à ce que l’on conserve le patrimoine naturel comme l’on doit sauvegarder toutes les formes de vie, afin de laisser intact ce riche patrimoine pour les générations à venir. J’avais déjà souhaité à la fin des années 90 que ces marais soient pris en compte avec « Natura 2000 ». à l’époque on m’avait dit que la superficie était trop petite, mais depuis nous avons travaillé avec le Conservatoire d’espaces naturels de la Région Centre. Aujourd’hui, je me félicite de la prise en compte de cet espace naturel sur la commune et de la contribution financière de nos partenaires comme le Conseil général du Cher. J’espère que ce projet va donner envie aux gens de passer par Chavannes. » « Pour l’éducation du public à l’environnement » Alain Favrot, vice-président de Nature 18 dossier 11 « L’écologie est la première science qui ressuscite la relation entre les hommes et la nature. En révélant notre relation de vie et de mort à la biosphère, elle nous oblige à repenser notre planète, à y lier notre destin, et finalement à nous repenser nous-mêmes » Edgar Morin, La Voix, éd. Fayard « La priorité doit être de stopper véritablement cette érosion continue de la biodiversité que nous constatons en étant sur le terrain. Il s’agit là d’une cause nationale. Nous avons donc travaillé en concertation avec le Conseil général, participé aux groupes de travail pour sélectionner un certain nombre de sites classés ENS. Nous souhaitons que cette consultation perdure pour la suite et la gestion de ces sites. Que ceux-ci soient intégrés dans la Trame verte et bleue* chère au Grenelle de l’environnement. Nous devons également veiller particulièrement et rester prudents sur l’ouverture de ces espaces au public. Favorisons l’éducation du public à l’environnement ». * La Trame verte et bleue est l’un des engagements du Grenelle de l’Environnement. Elle vise à maintenir et à reconstituer un réseau d’échanges sur le territoire national pour que les espèces animales et végétales puissent assurer leur survie. Elle contribue ainsi au maintien de la qualité des eaux, de la pollinisation, de la prévention des inondations, de l’amélioration du cadre de vie, etc. cher magazine | n ° 3 4 | janvier - février 2 0 1 2



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :