[18] Cher magazine n°24 mar/avr 2010
[18] Cher magazine n°24 mar/avr 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de mar/avr 2010

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Cher

  • Format : (215 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : stop aux violences conjugales !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 VIOLENCES CONJUGALES dossier Un fléau contre la société Le département du Cher n’est pas à l’abri. Les associations et le Conseil général se mobilisent pour éradiquer les violences faites aux femmes. Julia Keller cher magazine | n ° 2 4 | mars - avril 2010 Sous les coups brutaux du mari et devant les yeux de sa petite fille âgée de quatre ans, une maman de Saint- Doulchard a eu la mâchoire fracassée le 6 septembre dernier. Coupable de violences répétées, l’homme a été condamné en novembre à un an de prison ferme. La correspondante sociale au commissariat de Bourges précise que 77% des 800 dossiers enregistrés en 2009 par téléphone ou lors de visites concernent des violences conjugales sous toutes leurs formes : verbales, psychologiques, physiques, sexuelles. Le Cher n’est pas à l’abri de ce terrible fléau qui n’épargne aucune catégorie sociale ou professionnelle. Ces violences inadmissibles imposées aux femmes, notamment celles commises au sein du couple, n’ont pourtant rien d’inéluctables. Elles résultent d’un système patriarcal et de domination masculine condamnable qui perdure. Elles sont un frein à tout progrès de civilisation. C’est pourquoi les pouvoirs publics, les associations de défense des droits des femmes se mobilisent pour tirer la sonnette d’alarme, pour informer, conseiller et aider les victimes. La constitution dans le Cher d’un réseau associatif et départemental de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes permet d’être plus réactif et plus solidaire. En cette année 2010, où la lutte contre les violences « Ces violences inadmissibles imposées aux femmes n’ont rien d’inéluctables. » faites aux femmes est devenue Grande Cause nationale, le Conseil général et son magazine ont choisi de participer à cet effort collectif. Depuis 2006, il s’est engagé à faire rentrer dans la vie la charte de l’état pour favoriser l’égalité des femmes et des hommes dans les politiques publiques. Il a créé dans ce but des prix départementaux individuels et collectifs. L’égalité professionnelle et le respect de la dignité des personnes figurent parmi ses deux priorités. Les services sociaux de proximité, forts des dix-sept centres médico-sociaux répartis sur tout le département, l’action des travailleurs sociaux et des personnels
tout entière Paco Ayala spécialisés constituent autant de points d’appui. Des contacts étroits sont établis avec les associations et les services de police et de gendarmerie afin de répondre aux situations d’urgence. Au plan national, des lois votées en 2007 et 2008 ont permis de renforcer la prévention et la lutte contre les violences conjugales. Des progrès sont constatés, précisément pour la prévention et l’aide aux victimes. Par la voix de la ministre de la Justice à l’automne dernier, le Gouvernement a annoncé la création d’une aide financière d’urgence pour les femmes victimes. Aucune nouvelle depuis. Il est urgent d’aller plus vite et plus loin si l’on veut véritablement éradiquer cette calamité humaine et sociale. Alain Raynal Des agressions multiformes Qu’elles soient verbales, psychologiques, physiques, sexuelles, les violences conjugales imposées aux femmes sont toutes aussi condamnables les unes que les autres.• Violences verbales et psychologiques : injures, vexations, menaces, vociférations, comportements humiliants visant à dévaloriser, autoritarisme, chantage, privation économique ou de liberté…• Physiques : tous les coups et blessures.• Sexuelles : les rapports sexuels imposés contre le consentement de la femme.• Autres violences intra-familiales : les mariages forcés. Les mutilations sexuelles. 1/3 C’est la proportion de femmes victimes de violences sexuelles qui n’ont pas porté plainte, ni enregistré de main courante, ni parlé à qui que ce soit. Idem pour 1/5 des victimes de violences physiques. (INSEE. Enquête cadre de vie et sécurité 2007) Plus de 47 500 C’est le nombre de faits de violence volontaires sur des femmes par leurs conjoints ou ex-conjoints enregistrés en 2007 en France par la police et la gendarmerie. (Source : Office national de la délinquance) questions à Maxime Camuzat Premier vice-président du Conseil général du Cher « Des progrès ont été accomplis mais l’égalité n’est pas une réalité » dossier 11 Depuis trois ans, le Conseil général œuvre pour l’égalité hommes-femmes. Dites-nous-en plus ? Il s’agit d’un droit fondamental à conquérir, d’une valeur capitale pour l’ensemble de la société. Parler de développement durable, c’est aussi prendre en charge cette dimension si l’on veut un siècle plus humain. Avec la Charte pour l’égalité mise en place par l’État, il y a une reconnaissance officielle et formelle de cet enjeu dans les textes. Des progrès ont été accomplis mais l’égalité n’est pas une réalité dans la vie quotidienne. Des clichés et des stéréotypes sexistes restent vivaces dans la société, la famille, le milieu du travail. Nous devons agir et le chantier est gigantesque. L’État a demandé à tous les partenaires de s’engager. Le Conseil général du Cher s’inscrit sur deux axes : l’égalité professionnelle et le respect de la dignité de la personne avec la lutte contre les violences faites aux femmes. Que prévoyez-vous ? Avec la réunion du groupe de travail, nous relançons d’autant plus notre démarche en faveur de l’égalité professionnelle que les femmes sont bien plus défavorisées encore face à la crise. Nous nous inscrivons pleinement dans l’année 2010, Grande Cause nationale pour la lutte contre les violences faites aux femmes. Nous allons signer la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale qui nous incite à mobiliser les compétences et les partenariats. Nous proposons de mettre en place des référents dans les cantons, véritables relais d’information et d’échange avec la population. cher magazine | n ° 2 4 | mars - avril 2010



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :