[18] Cher magazine n°18 jui/aoû/sep 2020
[18] Cher magazine n°18 jui/aoû/sep 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de jui/aoû/sep 2020

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Cher

  • Format : (215 x 270) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : le département mobilisé à chaque instant pour vous.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
LE CHER 10LE JOURNAL DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL ACTUALITÉS OUVRAGES D’ART LE DÉPARTEMENT GESTIONNAIRE DE PLUS D’UN MILLIER DE PONTS ! En novembre dernier, un pont suspendu s’est effondré en Haute-Garonne, seulement une année après la terrible catastrophe du viaduc de Gênes. Ainsi, la question de l’entretien de ces ouvrages, parfois vieux de plus d’un siècle, revient au cœur des débats. Toutes les visites sont réalisées selon les instructions techniques que l’État impose pour ses propres ouvrages d’art. Le Département du Cher a mis en place une politique rigoureuse de surveillance et d’entretien des 1 100 ponts* qu’il gère. Chaque année, environ 2 millions d’euros sont consacrés à leur maintenance. UNE SURVEILLANCE ACCRUE En moyenne tous les ans ou tous les 2 ans, les services du Département, ou si nécessaire des entreprises privées, assurent des visites de surveillance des ouvrages d’art afin d’observer leur évolution dans le temps, de les classer selon leur état et de programmer si besoin des travaux d’entretien, de réparation ou de reconstruction. Les ouvrages de plus de 4 mètres d’ouverture font l’objet de visites spécifiques, plus détaillées (tous les 3 ans). Quant aux 130 ponts en béton de plus de 20 mètres de long ou 5 mètres de haut, des inspections détaillées périodiques sont confiées tous les 6 ans à des entreprises spécialisées. Ce suivi régulier permet d’être à l’affût des moindres signes de vieillissement, dans l’optique d’éviter certaines interventions trop coûteuses. *d’une ouverture supérieure à 1m, en pierre et maçonnerie, ou en béton, ou en métal. Ils franchissent essentiellement des cours d’eau. QUESTION À Daniel FOURRÉ Vice-président du Conseil départemental en charge de l’aménagement du territoire Comment sont gérés les ponts à cheval sur deux départements, tels les ponts sur La Loire ? Ces ponts font l’objet d’une surveillance et d’une gestion par l’un des deux Départements, l’autre participant pour moitié aux frais de réparation éventuels. C’est le cas par exemple du pont reliant Givry (commune de Cours-les-Barres) à Fourchambault, réparé en 2019 par le Conseil départemental de la Nièvre. Le Conseil départemental du Cher a financé ces travaux pour moitié.
DOSSIER L’EAU LE DÉPARTEMENT S’ENGAGE Dans le Cher, 17,3 millions de m 3 d’eau potable sont consommés chaque année. Un chiffre important qui traduit l’intérêt de tous pour cette ressource devenue incontournable. Chaque jour, nous effectuons des gestes devenus naturels comme se servir un verre d’eau ou prendre une douche. Cependant, avant d’arriver dans notre foyer, cette eau a déjà parcouru un long chemin. Et pour en repartir, elle devra de nouveau passer par différentes étapes avant d’être réutilisée, ou rejetée, en toute sécurité dans les milieux naturels. Ce travail est mené par les collectivités que le Département accompagne dans leurs missions pour vous donner accès à ce bien précieux. DOSSIER 1811 JUILLET 2020/NUMÉRO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :