[18] Cher magazine n°16 oct/nov/déc 2019
[18] Cher magazine n°16 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Cher

  • Format : (215 x 270) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : un département connecté au présent pour un avenir innovant.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
LE CHER 04LE JOURNAL DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL ACTUALITÉS ENFANCE ET HANDICAP L’ENFANCE À PROTÉGER  : UN SUJET DE SOCIÉTÉ Le 27 mars dernier, le Président de la République a initié une grande concertation nationale sur le thème de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), compétence partagée entre l’État et les Départements. Michel Autissier, Président du Département du Cher a accepté de co-présider, avec le Directeur de l’Agence régionale de santé Pays de Loire, l’un des six groupes de travail de cette concertation. Il est consacré à l’accompagnement protégé des enfants en situation de handicap. La mission du groupe était de définir des pistes pour répondre aux besoins éducatifs, médicaux et médico-sociaux des enfants qui cumulent mesures de protection et handicap. Les préconisations issues de ce travail, remises au Gouvernement en juillet, ainsi que celles des autres groupes de travail, ont servi de base au Pacte national pour l’enfance. MIEUX COMPRENDRE POUR MIEUX ACCOMPAGNER Le diagnostic posé par le groupe de travail est alarmant  : 25% des enfants pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance présenteraient un handicap, souvent dû aux négligences ou maltraitances. Or, face au handicap, les services relevant de l’ASE n’ont pas les ressources nécessaires pour répondre aux besoins d’ordre médical ou psychique de l’enfant. Pour répondre à cette problématique, l’une des préconisations formulées par le groupe est de rapprocher les services départementaux de l’ASE et la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées). Dans le Cher, Sophie Bertrand et Jacques Fleury, vice-présidents en charge de ces deux compétences, œuvrent déjà dans ce sens. Professionnels du handicap et experts de la protection de l’enfance travaillent main dans la main à partir du besoin de l’enfant. Le point d’entrée n’est plus axé sur les dispositifs existants mais sur l’évaluation des besoins de chaque enfant. Cette nouvelle méthodologie permet d’éviter les ruptures de parcours et d’accompagner les enfants sur des projets cohérents respectant le choix des familles (voir brève page 7). Permettre à l’enfant ou au jeune protégé d’être acteur de son projet de vie.
TROUVER LES MODALITES D’UNE MEILLEURE COORDINATION L’inclusion est au cœur de la démarche. Dans le Cher, l’école inclusive, c’est-à-dire la scolarisation d’enfant en situation de handicap en milieu ordinaire, est déjà expérimentée. Du sur-mesure afin de ne laisser personne au bord de la route. Dans cette logique, la coordination des acteurs est indispensable. La MDPH travaille ainsi quotidiennement avec l’Éducation nationale et l’Agence régionale de santé (ARS). Autre axe d’action  : le repérage précoce des handicaps permettrait de mettre en place plus rapidement les accompagnements sociaux et médico-sociaux adaptés. Cela passe donc indéniablement par la reconnaissance et la valorisation des métiers du travail social et de la santé… autre proposition du plan d’actions. Renseignements https  : //solidarites-sante.gouv.fr/Retrouvez l’ensemble des dispositifs et aides du Conseil départemental dans le guide de l’autonomie sur departement18.fr QUESTIONS À Michel AUTISSIER Président du Conseil départemental du Cher Votre co-présidence de ce groupe de travail place le Cher au cœur de la stratégie nationale, est-ce une reconnaissance ? La protection de l’enfance est une compétence indiscutable de la collectivité départementale, la mieux à même de répondre aux enjeux, aux évolutions sociétales, pour placer l’enfant et son épanouissement au cœur des priorités. Ce n’est pas une reconnaissance mais un devoir que de participer à une telle réflexion nationale et de proposer des actions fortes, immédiates, pour lutter contre les préjugés sur le handicap  : l’enfance ne doit pas souffrir de la différence. ACTUALITÉS Au niveau du Cher, comment définiriez-vous l’action du Département en matière d’accompagnement des enfants en situation de handicap ? Le Département du Cher est une collectivité qui a su très tôt faire travailler ensemble l’Aide sociale à l’enfance et la Maison départementale des personnes handicapées pour établir des passerelles et aller de l’avant. Au travers de ce groupe de travail, j’ai pu expliquer ce que nous avions mis en place et qui pourrait servir de socle commun. Tout n’est pas parfait, j’en conviens, mais il faut travailler encore et encore pour que l’action des services, des professionnels concernés soit efficace, pour le bien de l’enfant et de sa famille. Je compte bien poursuivre la réflexion et ne pas m’arrêter au stade des constations mais bien proposer d’aller encore plus loin dans les actions à mener. ACTUALITÉS 05 OCTOBRE 2019/NUMÉRO 16



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :