[18] Cher magazine n°14 avr/mai/jun 2019
[18] Cher magazine n°14 avr/mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de avr/mai/jun 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Cher

  • Format : (215 x 270) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 12,2 Mo

  • Dans ce numéro : un territoire à explorer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 n UN RÉSEAU RÉPARTI EN TROIS CATÉGORIES Le réseau départemental est scindé en trois grandes catégories  : le réseau d’intérêt interdépartemental de 535 km, qui relie les pôles économiques du Cher entre eux et vers d’autres départements. Le trafic y est supérieur à 5 000 véhicules par jour en moyenne. Les enjeux de sécurité et économiques y sont les plus élevés. Il requiert donc les plus hauts niveaux de service ; le réseau d’intérêt départemental de 1 040 km relie entre eux les villes et les villages qui présentent des enjeux importants d’un point de vue économique et touristique. Le trafic moyen est compris entre 2 000 et 5 000 véhicules par jour ; le réseau d’intérêt local représente 3 029 km, avec un trafic moyen inférieur à 2 000 véhicules par jour. Cette répartition permet de fixer les priorités d’aménagement et d’entretien des axes routiers. LE CHER LE JOURNAL DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DOSSIER La compétence « Routes » est partagée entre plusieurs Institutions selon la classification des réseaux routiers. Le Département gère 4 604 km de routes départementales. L’État est responsable des routes nationales comme la RN 151 et de la RN 142 dans le Cher tandis que les voiries communales relèvent des communes. CHIFFRES CLÉS 4 604 km de routes départementales recensés au 1er janvier 2019 1 176 ouvrages d’art départementaux 17 872 000 € d’investissement routier pour 2019 LE SAVIEZ-VOUS ? 1 km de chaussée, d’une largeur d’environ 6m, représente environ 6 000 m². La réalisation d’une couche d’enduit (gravillonnage) sur un kilomètre ne coûte approximativement que 18 000 € , alors qu’un enrobé coûte 5 fois plus, soit environ 90 000 € . n GÉRER, EXPLOITER, ENTRETENIR ET AMÉNAGER Les services départementaux assurent essentiellement quatre missions  : la gestion du domaine public  : instruction et délivrance de permissions de voirie, d’arrêtés de circulation et d’alignements ; l’exploitation de la route pour garantir les conditions de circulation en toute sécurité  : mise en place de déviations en cas d’accidents ou de travaux, viabilité hivernale ; l’entretien du réseau  : surveillance et entretien des ponts, fauchage des accotements, nettoyage de la signalisation ou encore renouvellement des couches de chaussée. Chaque année le Département réalise, par exemple, des enduits superficiels sur les routes secondaires avec la mise en place de gravillons. Cette technique permet, à moindre coût, de prolonger la durée de vie de la chaussée en assurant son étanchéité, tout en restituant son adhérence ; l’aménagement des routes pour améliorer la sécurité des usagers et la fluidité du trafic.
n LA SÉCURITÉ  : C’EST L’AFFAIRE DE TOUS Les services du Conseil départemental surveillent l’état des chaussées et des accotements et examinent l’accidentologie pour fixer les priorités de réparations et d’aménagements. Cela peut concerner la sécurisation de carrefours, la réalisation d’aménagements pour réduire la vitesse, la suppression d’obstacles latéraux ou la sécurisation des arrêts de cars. C’est ainsi, par exemple, que le Conseil départemental a réalisé, en 2017, le carrefour giratoire à l’entrée ouest de Sancoins, sur la RD 2076 à la suite de plusieurs accidents de poids lourds. En 2018, sur ce même axe, le carrefour avec la RD 71 reliant Levet et Avord a été sécurisé avec la réfection de la chaussée. Néanmoins, l’état de la chaussée et des infrastructures routières ne sont pas les seuls paramètres à prendre en compte pour la sécurité des usagers, mais aussi celle des riverains et des agents qui travaillent au quotidien sur les routes du Cher. Le comportement des conducteurs ne doit pas être négligé. En effet, une vitesse excessive ou inadaptée, l’abus d’alcool, la conduite sous stupéfiants, le refus de priorité et l’inattention font partie des principaux facteurs d’accidents. n UN ENGAGEMENT ENVIRONNEMENTAL AFFIRMÉ Le Département du Cher a signé une Convention d’engagement volontaire avec les professionnels de la route locaux et l’association des Maires du Cher. Il recycle ainsi les chaussées usagées afin d’économiser les ressources minérales et réduire la consommation de produits pétroliers. Il utilise également des produits élaborés à froid ou des enrobés tièdes, moins consommateurs d’énergie et moins nocifs pour la santé des personnels travaillant à proximité. La sécurité des usagers et des agents est essentielle  : respectons les signalisations temporaires et les limitations de vitesse ! DOSSIER QUESTIONS À Daniel FOURRÉ 2 e vice-président du Conseil départemental chargé de l’aménagement du territoire, des technologies de l’information et de la communication Quelles sont les relations du Conseil départemental avec les communes et les communautés de communes en matière de voirie départementale ? Les services de la Direction des routes et moi-même sommes à l’écoute des élus des communes et de leurs habitants à plusieurs niveaux. Nous les informons évidemment lorsque des travaux vont être réalisés sur des routes départementales en dehors des zones agglomérées. Nous conseillons également les communes, via Cher ingénierie des territoires (CIT), du diagnostic à la réalisation de leurs travaux sur les routes communales. Le Département peut aussi accompagner les travaux d’aménagements urbains, en finançant directement la couche de roulement. Rappelons que les Centres de gestion de la route (CGR) restent le contact prioritaire des élus mais aussi des usagers, des concessionnaires et des entreprises sur ces questions. Comment envisagez-vous l’avenir des routes départementales ? La voirie départementale est un élément clé de l’attractivité territoriale et de la vie quotidienne des habitants du Cher. Le budget d’investissement consacré à l’entretien des routes et aux grands projets routiers doit toujours être à la hauteur de nos ambitions et j’y veillerai. LE SAVIEZ-VOUS ? Les plantations bordant les routes départementales Il existe des règles de distance, de hauteur et d’entretien à respecter pour les plantations implantées sur les propriétés privées, riveraines des routes départementales, en dehors des agglomérations. Vous pouvez les consulter sur departement18.fr DOSSIER 11 AVRIL 2019/NUMÉRO 14



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :