[16] Tonus Charente n°98 oct/nov/déc 2019
[16] Tonus Charente n°98 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Charente

  • Format : (195 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : le centre de planification de la Charente.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 A quoi sert LE CENTRE DE PLANIFICATION DE LA CHARENTE Je me pose des questions sur ma sexualité ; je veux une contraception sans en parler à mes parents (comme la loi l’autorise) ; mon couple va mal, je veux en parler... Le Centre de planification et d’éducation familiale de la Charente (CPEF), service public du Département, est un lieu ouvert à toutes et à tous, jeunes et adultes peuvent y aborder les sujets les plus personnels. Des professionnels (conseillères conjugales, infirmière, médecins, psychologue, sagesfemmes, secrétaires) sont là pour écouter, informer et accompagner chaque demande. À l’issue d’un entretien, une femme mineure ou majeure peut ainsi obtenir une contraception * adaptée sans examen gynécologique préalable, demander une pilule d’urgence, des préservatifs ou encore faire un test de grossesse. Dans le cadre d’une consultation, il est aussi possible d’accéder à un dépistage concernant les infections sexuellement transmissibles (IST). Le CPEF fait également partie du réseau de lutte contre les violences (conjugales, sexuelles...). Enfin des informations collectives sont proposées notamment en direction des collégiens de 3e, dans tout le département, sur le thème de la santé sexuelle. En 2018, quelque 4 687 jeunes charentais dont plus de 2 500 dans leur établissement, en ont bénéficié. * L’accès à la contraception est gratuit pour les mineures et non-assurés sociaux OÙ SE RENDRE ? Le Centre de planification et d’éducation familiale à Angoulême - 8, rue Léonard Jarraud. Ouvert du lundi au vendredi. Antennes à Chasseneuil, Cognac et Confolens Accueil avec ou sans rendez-vous, renseignements pour les différents sites au 05 16 09 76 95 www.lacharente.fr
LE DÉPARTEMENT CRÉE DEUX CENTRES DE SANTÉ Le constat est là  : la Charente manque de médecins. Ils étaient 350 généralistes en 1998 soit un pour 985 habitants, ils n’étaient plus que 278, soit un pour 1 409 habitants, fin 2018 dont 112 âgés de plus de 60 ans *... pour une moyenne nationale constante d’un praticien pour 1000 habitants. On évalue aussi à 12%, le pourcentage de Charentais et de Charentaises dépourvus de médecin traitant. Pour améliorer l’accès aux soins de façon significative, le Conseil départemental a donc décidé de frapper fort en créant deux Centres de santé qui emploieront un total de dix médecins généralistes. Le projet, dûment mûri depuis un an, s’inspire de l’expérience positive initiée en 2017 en Saône-et-Loire. L’ouverture des deux sites charentais est prévue au premier trimestre 2020. Au regard du diagnostic établi et des projets déjà en cours sur le territoire, les centres seront implantés au nord-ouest et au sud de la Charente. 7 l’actualité de nos services ACCOMPAGNER À terme, des antennes éloignées de seulement 30 minutes de l’accueil principal verront également le jour pour que tous les patients potentiels aient une réponse médicale de proximité. Cette localisation est complémentaire des projets de même nature portés notamment par les communautés de communes et d’agglomération. « Le but est de faire en sorte que le département soit partout doté, y compris en milieu rural, d’une offre de soins de premier recours », expliquent Isabelle Lagarde et Brigitte Fouré, les Vice-Présidentes en charge du projet. Proches dans leurs missions des Maisons de santé pluridisciplinaires, les Centres de santé voulus par les élus départementaux présentent la particularité de salarier leurs médecins. Ces derniers signeront un contrat à durée déterminée de trois ans et rejoindront un lieu de travail et une organisation conçus pour répondre aux nouvelles attentes du secteur  : revenu fixe, exercice coordonné, cadre horaire permettant de concilier temps LE MAGAZINE DU DÉPARTEMENT privé et professionnel, qualité de vie, décharge des tâches administratives... Chaque Centre de santé disposera de cabinets (3 ou 4) destinés aux généralistes, d’un bureau pour le directeur médical - également recruté par le Département et chargé de la coordination - d’un espace dévolu au poste administratif et d’une salle d’attente. Reste à déterminer les adresses des futures structures. Des échanges sont en cours sur ce point entre le Conseil départemental et les communes ou les communautés de communes  : car si le premier rémunère les médecins, le personnel administratif et finance le système d'information, il est prévu que les secondes fournissent gracieusement les locaux. Signe que le Département s'engage de manière très volontariste pour répondre aux besoins et préoccupations quotidiennes des Charentais. * Chiffres Agence régionale de santé, CPAM, SDIS... 2019 - 32



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :