[16] Tonus Charente n°78 oct 12 à avr 2013
[16] Tonus Charente n°78 oct 12 à avr 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°78 de oct 12 à avr 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général de la Charente

  • Format : (181 x 241) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : le défi du très haut débit.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
PRÈS DE CHEZ VOUS Sécurité : les routes sous contrôle En toute saison, les 230 agents * du Département chargés de l’entretien des routes sont à pied d’œuvre. Fauchage des accotements, élagage des arbres, entretien des fossés et des ponts, des revêtements de chaussée, de la signalisation... Leurs différentes actions ont pour seul et même but d’assurer la sécurité des automobilistes sur le réseau départemental long de 5 100 km. Un travail régulier qui se double d’une mission d’urgence : intervenir en cas de problèmes – accidents, intempéries, chutes d’arbres, débris divers... – afin de dégager les voies et de rétablir les itinéraires au plus vite. Il s’agit, quoi qu’il arrive, de permettre l’accès sécurisé aux routes charentaises. Été comme hiver, le Conseil général développe ainsi des procédures adaptées, avec par exemple, des équipes mobilisables à tout moment. Pour la saison estivale, plutôt sereine côté météo, cinq personnes – quatre agents et un cadre chargé de la coordination – sont à tour de rôle d’astreinte en dehors des temps habituels de service. Elles peuvent à toute heure de la nuit partir sur les lieux d’un accident pour évacuer des débris matériels, nettoyer une chaussée couverte de gazole, réparer une signalisation endommagée ou mettre en place le balisage d’une déviation. À la saison froide, dès que le temps vire à la neige ou au verglas, les agents des routes ont pour mission prioritaire de surveiller, de déblayer et de traiter les routes. Pour faire face aux impératifs de sécurité, six équipes de trois personnes – et jusqu’à dix-neuf équipes en cas de crise majeure – sont mobilisables, opérationnelles jour et nuit. En 2011, ces équipes de veille ont accompli plus de 230 missions d’urgence sur les routes de Charente ! * Les agents sont répartis dans les cinq Agences départementales de l’aménagement (ADA) qui maillent le territoire charentais. UN FAUCHAGE PLUS ÉCOLO Coquelicots, clochettes et autres graminées ont refleuri cet été au bord des routes sans pour autant mordre sur la chaussée ni, surtout, gêner les automobilistes. Depuis le printemps dernier, le Département expérimente le fauchage différencié (ou raisonné) des talus ou accotements. Il s’agit de réduire la fréquence et l’intensité des fauchages pour préserver la faune et la flore des bords de route. À l’instar des prairies ou des terres en friche, ces petits espaces de verdure constituent en effet, un refuge idéal pour de nombreuses espèces dérangées par les engrais ou les machines agricoles. Cette méthode permet aussi de réaliser des économies tout en garantissant la sécurité des usagers. En clair, au lieu de faucher les bas-côtés dans toute leur largeur ou leur hauteur, on module la coupe de l’herbe en fonction des lieux et des saisons. La taille reste plus sévère dans les carrefours, à proximité des panneaux et dans les virages. L’initiative du Conseil général a débuté le long de routes qui bordent huit zones naturelles d’intérêt écologique et faunistique. Le fauchage raisonné s’ajoute à d’autres mesures favorables à l’environnement, comme par exemple la réduction des désherbants surtout utilisés pour entretenir les abords des ponts. Depuis 2006, leur usage a été réduit de plus de 70%. 6 TONUS CHARENTE OCTOBRE 2012
PRÈS DE CHEZ VOUS Touvre : destination services de proximité Quai 55... C’est à Touvre, le nom du lieu qui s’anime en cette rentrée 2012. La commune vient de restaurer l’ancienne gare de chemins de fer et de bâtir alentour pour créer un pôle d’activité et de vie. L’espace vaste de 6 000 m² associe commerces et services de proximité dans une démarche respectueuse de l’environnement. « C’est une réalisation importante pour la commune qui répond à la demande de la population. Avec 1 200 habitants, Touvre n’avait aucun commerce de proximité, service pourtant essentiel. Le projet a également permis de réhabiliter une friche industrielle », explique la maire Brigitte Baptiste, en soulignant les aides apportées par le Département et la Région. Six commerçants tiennent boutique dans des locaux loués ou achetés à la mairie : boulangeriepâtisserie avec restauration rapide, coiffeuse-esthéticienne, primeurvolailler, agence immobilière, supérette et station de lavage. Une halle couverte doit abriter un marché ainsi que des animations festives et culturelles. Une maison médicale héberge une infirmière et des kinésithérapeutes. Le pôle petite enfance a été installé dans ce qui était autrefois la salle d’attente de la petite station tolvérienne. Un lieu de convivialité Des trains ont marqué l’arrêt en gare de Touvre jusqu’en 1980. Depuis, la jolie bâtisse de pierre dormait dans le silence, loin du brouhaha des voyageurs. Il fallait redonner vie à ce bâtiment emblématique de la commune. Après une étude de marché prometteuse, la commune de Touvre achetait le bâtiment en 2009 et lançait son projet. Le chantier a fait place à un espace moderne totalement intégré au patrimoine existant. Au même titre que la petite gare qui a retrouvé son cachet architectural, les bâtiments neufs ont été conçus dans une démarche Haute qualité environnementale. Le site paysagé – avec récupérateur d’eaux pluviales, colonnes enterrées pour les déchets, parking arboré, doté de bornes de rechargement pour vélos et véhicules électriques... – verdira au fil du temps. Autant d’atouts qui devraient attirer les chalands du cru et d’ailleurs. Le Quai 55 est en effet situé sur la très passante route départementale 23 et des visiteurs viennent, nombreux, contempler les célèbres sources de la Touvre. La commune mise aussi sur ce nouvel espace pour rassembler les Tolvériens. « Nous n’avons pas vraiment de centre-bourg, poursuit Brigitte Baptiste. Nous espérons que ce lieu, qui propose une mixité de services, crée du lien social et incite les habitants à partager un moment de convivialité. » LE SAVIEZ- VOUS ? Le projet Quai 55 de Touvre dont le montant s’élève à 1,5 million d’euros a reçu une aide du Département de la Charente dans le cadre du Fonds d’initiative locale. Quelque 26 000 euros ont été attribués à la commune pour l’aménagement du bâtiment qui accueille les professionnels de santé. Chaque année, en dehors de ses compétences propres, le Département marque ainsi sa solidarité avec les communes dont les réalisations contribuent au maintien et à l’amélioration de la qualité de vie des habitants. Aménagement d’une salle polyvalente, réhabilitation d’écoles, de logements ou de locaux communaux, création d’équipements sportifs, culturels, de jardins familiaux... En 2011, 136 projets de communes charentaises ont bénéficié du Fonds d’initiative locale. TONUS CHARENTE 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :