[14] Le Calvados n°103 mar/avr/mai 2011
[14] Le Calvados n°103 mar/avr/mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°103 de mar/avr/mai 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Conseil Général du Calvados

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : le Calvados, champion des raids nature.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
www.calvados.fr économie Port de Ouistreham Le terminal ferry débute son agrandissement Les travaux du nouveau terre-plein du terminal ferry à Ouistreham ont débuté depuis plusieurs semaines. 18 mois de chantier et 21 millions d’euros seront investis par PNA *, gestionnaire du port, pour réaliser l’extension de 4,2 ha. Un projet indispensable pour assurer la pérennité du site par lequel transitent un million de passagers et 115 000 poids lourds. 14 Stéphane Dévé L es travaux ont débuté en février dernier avec l’approvisionnement du site en enrochements par voies terrestres et maritimes. La plate-forme de 4,2 ha sera construite au nord du terminal existant vers la mer, sur une longueur de 160 mètres, et viendra s’ajouter aux 10 ha de la surface actuelle du terminal. Les travaux d’extension, dont la participation financière du conseil général se porte à 4 216 000 €, ont pour objectif de sécuriser le site et d’optimiser les manœuvres de débarquement et d’embarquement des véhicules. Ils permettront de doubler la capacité de stationnement des véhicules en attente de chargement (poids lourds et remorques non accompagnées) et de multiplier les places de parking. Outre l’élargissement de la capacité de stationnement, le nouveau terre-plein permettra de réorganiser le parking du personnel naviguant, de créer une troisième voie de sortie et d’agencer un nouveau plan de circulation. Un bâtiment proposant de multiples services, tels que des distributeurs de nourriture, des douches et autres, sera également construit sur le nouvel espace. Cette opération permet de préparer l’avenir du port de Caen-Ouistreham car l’augmentation de la fréquentation passera par celle de la taille des navires. Cela signifie qu’il faudra gérer en même temps davantage de véhicules. Des mesures contre les nuisances Des mesures pour lutter contre les nuisances sont mises en place durant la période des travaux notamment, avec l’élaboration d’un plan de circulation et le respect des normes d’émission sonore des engins du chantier. L’approvisionnement des matériaux nécessaires au prolongement de l’épi rocheux sera effectué par voie maritime afin d’éviter le passage de camions supplémentaires. Le chantier devrait s’achever en mai 2012 suite à une phase d’aménagements paysagers et de mesures compensatoires pour le territoire. Le milieu vivant et plus particulièrement les espèces végétales feront l’objet d’une attention particulière. Des travaux de renaturation consisteront en l’aménagement de dunes à l’ouest du terminal et de son extension. Le remodelage de la zone visera à retrouver le relief caractéristique du paysage dunaire, tout en offrant les meilleures conditions d’installation d’espèces animales et végétales. La renaturation du site commencera après le retrait des installations de chantier pour la construction de la plate-forme. Le futur site aura une superficie totale de 14,2 hectares. * PNA La Région Basse- Normandie et les Départements de la Manche et du Calvados se sont associés dans le Syndicat Mixte Régional des Ports de Basse- Normandie, autrement nommé Ports Normands Associés ou Ports of Normandy Authority (PNA), pour dynamiser la performance des ports de Caen-Ouistreham et de Cherbourg. PNA est propriétaire et gestionnaire de ces deux ports depuis le 1er janvier 2007. Il assure la gestion et l’aménagement du domaine portuaire, garantit la sécurité des accès nautiques et définit une politique de développement durable.
Unclesam/fotolia Du sur mesure pour Chauvin- Arnoux Fabricant et concepteur d’instruments de mesure, Chauvin-Arnoux est installé dans le Calvados depuis 1977. Sur les sites de Vire et de Reux, près de Pont-l’Évêque, le groupe emploie 320 personnes. Né à Paris en 1893, Chauvin-Arnoux s’est installé dans le Calvados au gré de son développement. Sa proximité avec la capitale, mais aussi ses compétences et son savoir-faire ont fait du département la terre de croissance du groupe. Leader européen sur le marché de l’instrumentation de mesure électrique et thermique pour les professionnels, Chauvin-Arnoux est notamment l’inventeur du contrôleur universel, ancêtre du multimètre qui équipe aujourd’hui bon nombre d’électriciens. Chiffre 181 C’est le nombre d’emplois sauvés avec le soutien et la mobilisation des élus du conseil général. DR emploi Créé en 1977, le site de Vire est plus particulièrement dédié à la fabrication des produits, des relais et des pièces détachées des appareils de mesure : pièces décolletées, usinées, fraisées, tôlerie fine et injection plastique. L’usine de Reux, dont l’activité a démarré en 1978, est, quant à elle, dédiée à l’assemblage et à l’expédition des produits Chauvin-Arnoux, Metrix, Pyrocontrôle et Enerdis. Innovant, le groupe Chauvin-Arnoux complète régulièrement ses gammes d’instruments de mesure, avec notamment la mise sur le marché en Le site de Vire dédié à la fabrication des pièces détachées. L’usine de Reux, d’où les produits sont expédiés. 2011 de nouveaux oscilloscopes numériques ou d’un contrôleur d’installation... L’entreprise industrielle, qui garantit une fabrication de qualité « made in France », a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros. Une nouvelle page pour la CIBEM Leader sur le marché français, la CIBEM est spécialisée dans la fabrication de boîtes de Camembert agrafées en bois. Installée à Saint-Pierre-sur-Dives, l’entreprise ouvre, avec son nouveau propriétaire, de nouveaux horizons. La CIBEM a connu une année difficile en 2010 avant de trouver un repreneur en novembre dernier : la SNEC (Société Nouvelle d’Emballage et de Conditionnement). Sur les 228 emplois que le site de production comptait, 181 ont pu être sauvés avec le soutien et la mobilisation des élus du conseil général, en particulier Michel Benard, conseiller général de Saint-Pierre-sur-Dives, et de Claude Leteurtre, député et vice-président du conseil général. Le Département s’est beaucoup investi depuis 1999 pour soutenir cette entreprise en difficulté structurelle, notamment en s’appuyant sur la SHEMA (son outil de développement des territoires) et Calvados Stratégie (son comité d’expansion économique). Dans le cadre d’une convention publique d’aménagement, le conseil général s’apprête d’ailleurs à confier à la SHEMA la reconversion de l’ensemble du site occupé par la CIBEM. Jusqu’alors spécialisée dans la fabrication et le montage de boîtes fromagères, barquettes, assiettes et planchettes en bois, l’entreprise souhaite diversifier ses activités et moderniser ses infrastructures, notamment en renouvelant ses machines pour conquérir de nouveaux marchés. Un laboratoire de recherche et de développement pourrait également voir le jour. Pour le nouveau propriétaire, Hervé Guillaume, ces choix permettront de ramener le site de Saint-Pierre-sur-Dives à un niveau compétitif. Il prévoit notamment un plan d’investissement de 5 millions d’euros sur trois ans pour le remettre en état et s’offrir de nouvelles perspectives. www.calvados.fr DR DR 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :