[13] Accents n°250 mai/jun 2019
[13] Accents n°250 mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°250 de mai/jun 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Bouches-du-Rhône

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 46

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : entretien avec Alain Ducasse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
#AU QUOTIDIEN « LA SANTÉ RESTE UN DOMAINE D’EXCELLENCE EN PROVENCE » Chef du service de chirurgie cardiaque de l’hôpital de la Timone et Vice-Président de la Métropole, délégué à la Santé, à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Frédéric Collart dresse un état des lieux de l’offre de soins sur le territoire, des avancées en matière de santé et des défis à relever. Comment se porte l’offre de soins sur le territoire ? Frédéric Collart  : Mon analyse pourrait se résumer à deux volets essentiels. Le premier est que nous avons la chance d’avoir sur le territoire une qualité d’offre de soins de santé et de recherche d’excellence avec des activités de pointe, qu’il s’agisse de l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM) ou de l’Institut Paoli-Calmettes pour la partie cancérologie. C’est primordial pour la santé des habitants du territoire. Le second volet porte sur nos hôpitaux publics avec des problèmes de financement du fait du désengagement de l’État et de difficultés chroniques. Le Département et la Métropole sont prêts à mobiliser des moyens importants pour l’AP-HM mais à condition que l’État s’engage de son côté. La santé ne fait pas partie des compétences obligatoires du Département. S’il investit dans la santé, c’est pour qu’elle reste un domaine d’excellence du territoire et que les habitants aient accès à une offre de qualité. Et concernant les urgences dont les services sont souvent engorgés, quelles sont les mesures efficaces à prendre ? F.C.  : À La Timone, les urgences pédiatriques, centre de référence dans les Bouches-du-Rhône, ont été entièrement reconstruites et repensées grâce au fort soutien financier du Département. APAISER LES URGENCES Pour soulager les urgences, faciliter la prise en charge des patients et éviter les situations de tension pour les soignants, le Département agit de façon volontariste en soutenant les hôpitaux dans la réorganisation de leurs services d’urgences. Plus de 4,7 millions d’euros ont ainsi été investis sur le territoire depuis 2015, dont 3,3 millions d’euros en faveur de l’AP-HM, notamment pour la reconstruction totale des urgences pédiatriques de l’hôpital de La Timone en 2018, service jusqu’alors sousdimensionné et délabré. En parallèle, devant la vétusté des véhicules d’urgence de La Timone, le Département a participé à l’achat de deux nouvelles ambulances de réanimation du SAMU dont l’une équipée pour les urgences pédiatriques. Enfin, pour apaiser les urgences, le Département participe au financement de médiateurs qui améliorent le contact avec les familles en salle d’attente dans le cadre du Plan de prévention de la violence de l’AP-HM. Il a également financé la modernisation et la sécurisation des hôpitaux d’Arles, de Salon-de-Provence et d’Aubagne-en-Provence. 18 l Le magazine du Département des Bouches-du-Rhône l #250 DR À l’hôpital Saint-Joseph à Marseille, là aussi, la collectivité s’est engagée dans le projet de restructuration des urgences adultes conduit par l’établissement. D’une manière générale, concernant les services d’urgences, ici comme ailleurs, ils font face à deux facteurs d’engorgement  : le vieillissement important de la population conjugué notamment à la disparition progressive des visites à domicile. Résultat  : une explosion du nombre de patients âgés, voire très âgés, qui arrivent dans les services d’urgences. Il existe en Provence une réelle économie de la santé. Dans quels domaines les entreprises du secteur de la santé sont-elles plus innovantes ? F.C.  : En effet, nous disposons d’une économie de la santé d’une grande valeur notamment en immuno-oncologie, en neurologie, en infectiologie… Un écosystème très important, qui va de la recherche fondamentale aux applications thérapeutiques, est en place sur notre territoire. Des scientifiques et des entreprises y conçoivent aujourd’hui les traitements de demain. D’ailleurs, à l’initiative de Martine Vassal, une réflexion sur le développement d’une filière d’excellence associant santé et innovation sur le site de Sainte-Marguerite est menée dans l’objectif de rapprocher les chercheurs et les start-up pour développer notre écosystème de la santé.
LES URGENCES RÉNOVÉES SOUTIEN DU DÉPARTEMENT millions d’euros 4,7 LE DÉPARTEMENT S’ENGAGE POUR VOTRE SANTÉ > La rénovation des urgences pédiatriques de l’hôpital de La Timone à Marseille  : 2 200 m² de locaux entièrement repensés et création d’une unité d’hospitalisation de courte durée pour les enfants > L’acquisition de 2 nouvelles ambulances de réanimation pour le SAMU > La rénovation des urgences adultes et enfants de l’hôpital Saint-Joseph à Marseille et de l’hôpital de Salon-de-Provence > L’équipement et la sécurisation des urgences de l’hôpital d’Arles > L’équipement du SMUR et des urgences de l’hôpital d’Aubagne-en-Provence DES SOINS DE HAUT NIVEAU EN CANCÉROLOGIE SOUTIEN DU DÉPARTEMENT millions d’euros 5,1 > L’acquisition pour l’Institut Paoli-Calmettes d’un équipement de radiothérapie. Unique en France, le MRIdian permet un ciblage plus précis de la tumeur > La modernisation des équipements de radiothérapie IRM des hôpitaux Nord et La Timone (Marseille) permet une meilleure prise en charge du traitement des cancers, notamment pédiatriques DES HÔPITAUX MIEUX ÉQUIPÉS SOUTIEN DU DÉPARTEMENT > La rénovation et la réorganisation de l’hôpital Saint-Joseph à Marseille  : 43,2 millions d’euros #SANTÉ sécurisation des soins, rénovation du pôle parents-enfants, de la réanimation et des blocs opératoires > La reconstruction du bâtiment sanitaire du Centre gérontologique départemental de Montolivet à Marseille > L’acquisition par l’hôpital de La Timone à Marseille du Robot ROSA pour les interventions en neurochirurgie, notamment pour la maladie de Parkinson > La modernisation et la restructuration des locaux d’accueil et des espaces extérieurs de l’hôpital d’Allauch > Restructuration de la chirurgie ambulatoire et agrandissement de l’hôpital de jour de Salon-de-Provence > La rénovation de l’aile nord des hôpitaux des Portes de Camargue à Tarascon > La rénovation de la maternité et de l’accueil des consultations de l’hôpital d’Aubagne-en-Provence #250 l Le magazine du Département des Bouches-du-Rhône 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :