[13] Accents n°248 jan/fév 2019
[13] Accents n°248 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°248 de jan/fév 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Bouches-du-Rhône

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : année de la gastronomie en provence.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
#DOSSIER Richard Haughton 12 l Le magazine du Département des Bouches-du-Rhône l #248 GÉRALD PASSEDAT PARRAIN DE L’ANNÉE DE LA GASTRONOMIE « UN ÉLAN FABULEUX POUR NOTRE TERRITOIRE CULINAIRE » Vous êtes le parrain de l’Année de la Gastronomie, qu’attendez-vous de cet événement ? Gérald Passedat  : Je suis heureux de cette belle initiative et fier d’en être le parrain. Je suis marseillais et j’aime profondément cette ville. J’espère que le grand public portera un nouveau regard sur Marseille et le territoire, un regard que l’on porte aisément sur une belle métropole. Cette année 2019 doit être un élan fabuleux pour notre territoire culinaire, pour une nouvelle génération de chefs talentueux et de producteurs passionnés que le public doit découvrir. Le territoire provençal attire de plus en plus de talents de la gastronomie, comment expliquez-vous ce nouveau souffle ? G. P.  : La Méditerranée, depuis mon enfance, j’y plonge et m’y nourris. Entre la mer, les rochers et l’aridité de l’arrière-pays, les sources d’inspirations sont inépuisables. 2 600 ans de culture et de plaisirs culinaires doivent également rester dans nos mémoires. Inutile d’aller se fondre dans la mondialisation. Notre cuisine est plus vivante que jamais, élaborée à partir de produits simples, l’huile d’olive, les épices, les légumes, les céréales, que l’homme a su magnifier... des traditions séculaires issues du régime crétois qui nous régalent encore aujourd’hui. Raconter sa propre vision de sa région est à mon sens essentiel pour tout cuisinier. La cuisine doit être le garant d’une culture d’intelligence, de choix de nos producteurs et prendre en considération la culture bio et la pêche raisonnée. Elle doit être de tous les combats pour la défense de la nature et ainsi devenir un exemple pour les jeunes générations. C’est aussi cela le travail d’un cuisinier. La cuisine marseillaise et provençale est un catalyseur de la Méditerranée. C’est pour cela que vous avez créé l’association Gourméditerranée ? G. P.  : En 2012, j’ai créé l’association « Gourméditerranée » afin de valoriser la cuisine marseillaise et provençale, la culture gastronomique méditerranéenne, le régime crétois qui est si bénéfique. L’objectif était de fédérer les énergies pour promouvoir les chefs, les producteurs et attirer de nouveaux talents dans la cité phocéenne et la région. Cette dynamique est réelle aujourd’hui avec plus de 60 talents, la créativité fait perdurer notre richesse territoriale. En tant que « porte-parole » de la gastronomie provençale, quels messages souhaiteriez-vous faire passer ? G. P.  : Que Marseille et la Provence aient une place décente au sein de la Méditerranée et de l’Europe, qu’elles retrouvent leur prospérité et leur richesse culturelle d’antan, et deviennent une nouvelle scène gastronomique majeure. En somme que cette énergie aille dans le bon sens afin de donner envie à nos enfants de s’établir ici…
LA PROVENCE, UN TERROIR ET UN SAVOIR-FAIRE D’EXCEPTION DES PRODUCTIONS CERTIFIÉES POUR LEUR QUALITÉ ET LEUR ORIGINE PRODUCTIONS AGRICOLES 10 15 000 HECTARES SIGNES D’IDENTIFICATION ET D’ORIGINE (AOP-AOC- IGP*) > Huile d’olive de la Vallée des Baux-de-Provence > Huile d’olive d’Aix-en-Provence > Huile d’olive de Provence > Olives noires et olives cassées de la Vallée des Baux-de-Provence > Agneau de la Crau > Taureau de Camargue > Brousse du Rove > Thym de Provence > Miel de Provence > Riz de Camargue > Foin de Crau de surfaces agricoles exploités en bio *AOC  : Appellation d’origine contrôlée-AOP  : Appellation d’origine protégée-IGP  : Indication géographique protégée 1er DÉPARTEMENT  : > oléicole de France > en superficie pour le bio > producteur de tomates, salades, courgettes, olives > producteur de riz VINS Plusieurs entreprises spécialisées dans la transformation des productions locales sont labellisées « Entreprise du patrimoine vivant ». Une marque de reconnaissance de l’État qui distingue des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence, rares, renommés ou ancestraux et circonscrits à un territoire. > Le Château Virant à Lançon-Provence et Maître Cornille à Maussanne-les-Alpilles pour l’huile d’olive, > La Confiserie du Roy René à Aix-en-Provence, > Les dragées Reynaud à Marseille, > Les fruits confits Lilamand à Saint-Rémy-de-Provence et Fruidoraix à Eguilles, > La chocolaterie Puyricard et Joël Durand à Saint-Rémy-de-Provence, > Les marrons glacés de Corsiglia à Aubagne, > Les tripes des Métras à Marseille. APPELLATIONS AOC  : 6> AOC Baux-de-Provence (depuis 1995) > AOC Cassis (depuis 1936) > AOC Coteaux d’Aix-en- Provence (depuis 1985) > AOC Côtes de Provence (depuis 1977 en AOC, dont les « Crus classés de Provence » depuis 1955) > AOC Côtes de Provence, dénomination Sainte-Victoire (depuis 2005) > AOC Palette (depuis 1948) 3 IGP UN SAVOIR-FAIRE D’EXCELLENCE RECONNU ET LABELLISÉ #MPG 2019 (INDICATION GÉOGRAPHIQUE PROTÉGÉE)  : > IGP Méditerranée > IGP Bouches-du-Rhône > IGP Alpilles #248 l Le magazine du Département des Bouches-du-Rhône 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :