[13] Accents n°247 nov/déc 2018
[13] Accents n°247 nov/déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°247 de nov/déc 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Bouches-du-Rhône

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : le territoire change d'air.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
#AGENDA ENVIRONNEMENTAL//TRANSITION ÉNERGÉTIQUE 2 000 FOYERS ONT DÉJÀ RECU L’AIDE À LA RÉNOVATION Provence Éco-Rénov est une aide départementale, d’un montant maximum de 3 000 euros, destinée aux propriétaires souhaitant engager des travaux de rénovation énergétique dans leur résidence principale. Le dispositif Provence Éco-Rénov est attribuable une seule fois par ménage et par logement, dans la limite de 25% de la dépense éligible. « En cumulant les conditions d’attribution de l’aide départementale et en y ajoutant la contraction d’un prêt à taux zéro, j’ai pu isoler ma toiture, changer mes fenêtres, mes volets et faire installer la ventilation thermique pour éviter le confinement », explique Patricia, nouvelle propriétaire à Allauch. JUSQU’À 3 000 EUROS Pour en bénéficier, il faut être propriétaire de sa résidence principale, construite avant le 1er janvier 2 000 (logements individuels ou collectifs), déclarer un revenu fiscal annuel d’un maximum de 30 000 euros pour une personne seule et 55 000 euros pour 2 personnes et plus et, enfin, confier les travaux d’isolation du bâti et de chauffage à des entreprises Reconnues Garantes de l’Environnement (RGE). Cette offre est cumulable avec un prêt à taux zéro ou un crédit d’impôt sur la transition énergétique. LA PART BELLE AUX ÉNERGIES RENOUVELABLES Énergie solaire, éolienne, hydraulique, géothermie… le territoire dispose de tous les atouts pour se convertir aux énergies renouvelables. D’autant qu’il consomme cinq fois plus d’énergie qu’il n’en crée et pourrait ainsi réduire sa dépendance à l’importation d’énergie, alléger sa facture énergétique et limiter son empreinte carbone. Le Département et la Métropole s’engagent ainsi à soutenir les initiatives qui permettent d’accroître la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique. À l’image du projet « Provence Grand Large », une ferme pilote de 3 éoliennes flottantes au large de Fos-sur-Mer. Ce projet, porté par EDF Énergies Nouvelles, programme l’installation des premières éoliennes flottantes en 2021 et pourrait positionner la Zone industrialo-portuaire (ZIP) de Fos comme un site stratégique pour le déploiement de l’éolien flottant en Méditerranée. D’autres expérimentations, notamment dans l’industrie, vont permettre le développement d’une filière hydrogène dans les transports collectifs, le fret ou la logistique. 18 l Le magazine du Département des Bouches-du-Rhône l #247 Provence Éco-Rénov (PER) a en effet été créé pour soutenir les classes moyennes qui n’ont pas toujours les moyens d’engager des travaux d’économie énergétique. Pour Patricia  : « Non seulement le montant de mes factures a considérablement diminué mais j’ai gagné 2 degrés ». AIDE ET CONSEILS GRATUITS Une manière efficace de réduire sa consommation et ses dépenses tout en favorisant le secteur du bâtiment et la protection de l’environnement. Pour cela, il suffit de ne pas avoir engagé les travaux avant le dépôt du dossier. Le Département a signé des partenariats avec l’Agence locale de l’énergie et du climat, le Centre permanent d’initiatives pour l’environnement du Pays d’Aix, ou encore l’Adil pour les copropriétés. Ces agences fournissent des conseils techniques et juridiques gratuits. Depuis son lancement, l’aide PER a été accordée à plus de 2 000 foyers, ce qui représente un montant total de 3,3 millions d’euros. Plus d’infos  : www.departement13.fr/provence-eco-renov
Préserver la mer et garder intacts les milieux aquatiques, sont des facteurs essentiels dans la sauvegarde de notre territoire. Pour réussir ce pari, des mesures inédites sont engagées. Ici plus qu’ailleurs, l’eau est la source de tout  : développement social et économique autour de l’Étang de Berre, ou source d’ouverture sur la Méditerranée grâce aux différents ports, cet élément essentiel participe à l’évolution du territoire. La qualité des eaux est fortement dépendante des luttes contre les pollutions domestiques, pluviales, portuaires et industrielles ainsi que du bon état écologique de ses rivières et cours d’eau. Autant de raisons de mettre en place des actions concrètes et efficaces comme celles liées au programme du « Livre bleu ». 50% DES OBJECTIFS RÉALISÉS DANS 18 MOIS Dans ce dispositif, plusieurs initiatives ont été engagées, et 50% des objectifs élaborés seront réalisés d’ici 18 mois. Des mesures utiles au public comme l’aménagement du sentier littoral du parc des Calanques reliant Marseille à la Ciotat. Mais aussi nécessaires à la préservation écologique comme un robot collecteur de déchets flottants et d’hydrocarbures, actuellement en expérimentation sur le port de Cassis (lire ci-contre). Ce système pourrait être utilisé dans plusieurs ports du littoral. MAINTENIR L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE D’autres solutions sont envisagées pour maintenir des activités économiques pouvant être menacées, comme la conchyliculture à Port-Saint-Louis-du- Rhône. Plus largement, l’extension du Contrat de Baie pour améliorer la qualité écologique et sanitaire des masses côtières, ou le projet de coopération internationale Tourismedpour développer le « Pescatourisme » sont des engagements nécessaires à la pérennité de notre territoire. #AGENDA ENVIRONNEMENTAL//MER ET LITTORAL DES MESURES EXCEPTIONNELLES POUR SAUVEGARDER LE LITTORAL Patricia SAEZ Conseillère départementale, déléguée aux Risques environnementaux « Sa configuration géographique et son climat font des Bouches-du- Rhône un département exposé aux risques naturels, mais aussi aux risques technologiques de par les activités qu’il accueille. L’Agenda environnemental aborde des enjeux primordiaux pour préserver notre territoire en bonne santé. » « LE NETTOYEUR » ENTRE AU PORT Il s’appelle « Jelly Fish boat » mais derrière cet anglicisme se cache un redoutable « nettoyeur ». En expérimentation depuis le mois de juin dans le port de Cassis, ce robot électrique radiocommandé permet de collecter tous les déchets flottants (bouteilles, plastiques, végétaux par exemple), mais aussi d’endiguer certaines petites pollutions d’hydrocarbures grâce à des filtres spéciaux. « C’est un très bon outil qui vient idéalement en complément de la collecte manuelle », avance Pascal Seillier, directeur du Port départemental de Cassis. « En 4 mois, à raison d’au minimum une fois par semaine, le robot a permis de récolter 500 litres de déchets ». Le Département a contribué à l’achat de ce robot devenu un outil indispensable dans le port de la cité cassidaine. #247 l Le magazine du Département des Bouches-du-Rhône 19 Camille Moirenc/438



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :