[13] Accents n°228 fév/mar 2015
[13] Accents n°228 fév/mar 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°228 de fév/mar 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Bouches-du-Rhône

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : élections départementales, mode d'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Photo : C. Rombi En pointe RECHERCHE 24 ACCENTS N°228 En pointe En pointe TECHNOSPORT DE LUMINY LA RECHERCHE EN MOUVEMENT INAUGURÉ EN DÉCEMBRE, LE TECHNOSPORT-AMU (AIX MARSEILLE UNIVERSITÉ) DE LUMINY À MARSEILLE RÉUNIT EN UN SEUL LIEU CHERCHEURS, PLATEAU SPORTIF ET APPAREILS DE HAUTE TECHNOLOGIE, AVEC COMME OBJECTIF L’ÉTUDE DU MOUVEMENT HUMAIN À TRAVERS LA PRATIQUE SPORTIVE. D e prime abord, cela ressemble à un complexe sportif classique avec ses paniers de baskets, ses cages de hand et son parquet brillant. Sauf qu’en fond, un immense mur d’escalade s’élève jusqu’au toit donnant prise à de nombreux exercices de grimpe. En fait, ce grand dôme de 3 000 m² est un immense laboratoire spécialisé dans l’étude du mouvement sportif et des interfaces entre homme et matériel. « Nous sommes le seul centre en Europe à posséder ces caractéristiques techniques et humaines au service de la recherche. Notre équipement nous permet de mener in situ des études biomécaniques, physiologiques, neuroscientifiques et psychosociologiques du geste sportif », argue Guillaume Rao, responsable scientifique du Technosport-Amu. Pour cela, un équipement haut de gamme comme des capteurs, des caméras infrarouges ou des tapis de course enregistrant des centaines de données permettent une évaluation des qualités physiques et biomécaniques. Le mur d’escalade par exemple peut être équipé de prises qui enregistrent la force et les points de traction des grimpeurs. Le Conseil général a participé à l’acquisition de ces équipements à hauteur de 200 000 euros. Les 150 chercheurs du pôle universitaire de Luminy ont ainsi accès à ce laboratoire expérimental au service de l’innovation. « En plus de nos propres projets, nous développons des partenariats avec des industriels comme des équipementiers afin de tester de nouveaux produits et travailler en amont de leur conception », souligne Guillaume Rao. Et ce n’est que le début de cette recherche de pointe qui a déjà ouvert la porte à de nouveaux débouchés d’études, comme l’utilisation de smartphones dans la prévention d’accidents sportifs. Un futur pas si lointain. O. Gaillard
CANCER COLORECTAL DE NOUVEAUX TESTS POUR UNE PRÉVENTION RENFORCÉE Pris à ses débuts grâce au dépistage, le cancer colorectal peut être guéri dans la plupart des cas. Mieux, on peut l’éviter, puisque la plupart des cancers du côlon et du rectum sont précédés par une tumeur, bénigne celle-là, le polype adénomateux, qui peut être détecté et enlevé au cours d’une coloscopie. Le dépistage organisé du cancer colorectal en population à risque moyen repose depuis 2009 sur la recherche de sang dans les selles par le test Hémoccult, proposé à tous les Français de 50 à 74 ans. Il avait été mis en place dés 2002 dans les Bouches-du-Rhône, département pilote grâce au soutien de Conseil général 13. Les tests immunologiques représentent une nouvelle génération de tests beaucoup plus performants que l’Hémoccult. Ce test détecte 8 cancers sur 10, à un stade le plus souvent curable, au lieu de 4 cancers sur 10 pour l’ancien test, et aussi 4 fois plus de lésions précancéreuses, qui peuvent être ensuite enlevées au cours d’une coloscopie, assurant ainsi une vraie prévention du cancer. Ce nouveau test est une grande avancée pour la médecine et la population française. Plus facile à faire (1 prélèvement de selles au lieu de 6) et plus sensible, le test immunologique permet de mieux dépister et de prévenir, en partie, un cancer qui atteint 42 000 personnes et tue 17 500 personnes par an en France. Des centaines de vie supplémentaires pourront ainsi être sauvées chaque année. Cette meilleure efficacité et une plus grande facilité de réalisation devraient permettre d’améliorer la participation à la campagne, qui n’est actuellement que de 31%... Comme le précèdent, ce nouveau test, qui devrait être disponible courant 2015, sera remis aux assurés par le médecin traitant, qui évaluera votre niveau de risque, et pourra vous proposer une coloscopie directement en cas de symptômes ou d’antécédents familiaux de cancers. En l’absence de symptômes ou d’antécédents personnels ou familiaux qui augmentent le risque, la meilleure attitude pour les hommes et femmes de 50 à 75 ans est de recourir à ce test simple réalisé sur les selles tous les 2 ans, avec réalisation d’une coloscopie seulement s’il est positif (4% des cas). Docteur Yves Rinaldi, gastroentérologue, coordinateur pour le dépistage du cancer du colon dans les Bouches-du-Rhône, Association ARCADES Professeur Jean-François Seitz, chef du service d’Oncologie digestive et hépatogastroentérologie, hôpital La Timone, Marseille, président de la Fédération francophone de cancérologie digestive LE CERVEAU, SIÈGE DE LA CRÉATIVITÉ ? Dans plus de 30 villes en France, la Semaine du Cerveau aura lieu du 16 au 22 mars. Programme sur : www.semaineducerveau.fr/marseille - Accès libre et gratuit. Secretariat.colorectal@arcades-depistages.com La semaine du Cerveau se penche cette année sur la créativité, cette aptitude mystérieuse de notre cerveau au cœur de nombreux travaux scientifiques. Repose-t-elle sur des circuits nerveux particuliers ? Quelles sont les parts respectives de l’inné et des expériences affectives, émotionnelles, culturelles dans le génie créatif ? Peut-on définir un socle cérébral commun à tout processus créatif ? Si les remarquables capacités de plasticité de notre cerveau modulent par l’éducation et l’entraînement les circuits nerveux de la créativité, elles n’expliquent pas tout… D’autres questions fascinantes sont posées par les recherches actuelles, comme l’impact des drogues ou des maladies. Afin d’étudier l’un des mécanismes naturels les plus sophistiqués, quelques approches sont proposées cette année : « Cerveau, illusions et magie » avec l’intervention d’un chercheur « magicien », « L’art et la représentation du cerveau dans l’histoire », un « Voyage dans le cerveau de Cézanne » ou encore une réflexion sur la manière dont la musique peut permettre au cerveau de s’adapter, et sur son utilisation pour traiter certains troubles de l’apprentissage. À noter également, une conférence de Boris Cyrulnik, « Cerveau et psychologie », à l’École nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers, à Aix. * organisé par la Société Française des Neurosciences, coordonnée par l’association Cerveau Point Comm. En pointe SANTÉ Docteur Yves Rinaldi F. Speich/la Provence Professeur Jean-François Seitz ACCENTS N°228 En pointe Photo : J. P.Herbecq 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :