[13] Accents n°214 déc 12/jan 2013
[13] Accents n°214 déc 12/jan 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°214 de déc 12/jan 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Bouches-du-Rhône

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : agir pour Marseille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Au quotidien Au quotidien solidarité Larguez les amarres du handicap L’association Voile Impulsion qui permet à des personnes handicapées de prendre la mer, enrichit sa flotte. Photos : J. P.Herbecq Permettre à des personnes handicapées de prendre la mer en oubliant les barrières physiques ou mentales : voilà depuis 26 ans le but de l’association Voile Impulsion, basée à l’Estaque à Marseille. Et l’acquisition de leur troisième voilier va renforcer cette volonté. « Notre objectif est d’ouvrir l’accès à la mer au plus grand nombre. Chaque année, nous accueillons plus de 400 personnes en situation de handicap, qu’il soit physique ou mental, et nous les amenons sur nos bateaux », explique Paul Gallet, directeur de la structure. Pour compléter cette intégration sociale, Voile impulsion accueille aussi des jeunes en difficulté pour les former au CAP de mécanique marine. Et ça marche ! Cette année, le taux de réussite était de… 100% pour les 20 nouveaux diplômés. Avec 7 salariés, près de 320 bénévoles, plus de 950 adhérents, 3 voiliers et un bateau à moteur, l’association met le cap sur un accueil encore plus important afin de faire partager le plaisir de la mer. « Si nous parvenons à répondre aux différents besoins, c’est en grande partie grâce aux aides publiques qui sont pour 20% de notre budget. Nous assurons les 80% restant avec de l’autofinancement, notamment les permis bateaux que nous faisons passer dans notre centre », poursuit Paul Gallet. Pendant l’année, l’association mène aussi des actions à destination des jeunes, et plus particulièrement des collégiens. Le Conseil général a financé le dernier voilier à hauteur de 39 000 €. O. G. www.voileimpulsion.com - Tél. 04 91 03 71 56 24 ACCENTS n°214 En pointe
Au quotidien Des maisons d'enfants aux idées vertes Environnement La protection de l’environnement au cœur du projet éducatif, c’est ce que proposent aux jeunes mineurs qui leur sont confiés deux maisons à caractère social de l’association Accueil Enfance Jeunesse. Potager, poulailler, cantines bio, voitures hybrides et électriques, panneaux solaires, tri sélectif… Si les Maisons d’enfants le Mas Joyeux, à Saint-Loup, et les Mouettes (Marseille, 8 e) ont les idées vertes, c’est d’abord parce qu’elles ont de grands jardins, un privilège à Marseille. Financées par le Conseil général, ces maisons à caractère social (MECS) qui accueillent les enfants de 3 à 21 ans confiés à l’Aide sociale à l’enfance par décision de justice, sont celles d’Accueil Enfance Jeunesse. L’association multiplie les actions de développement durable et fut l’une des premières à les inscrire dans son projet d’établissement. « Les économies d’énergie dans les maisons furent d’abord un travail de sensibilisation de longue haleine raconte son président Michel Cuchet. Puis, nous avons isolé les toitures, changé les thermostats, choisi le gaz au lieu du fioul entre autres mesures… » Après l’école, l’écologie Outre les vélos électriques utilisés par les éducateurs et les personnels des foyers, le tri des déchets ménagers, ce qui touche les enfants se passe aussi au bon air du jardin. Encouragées par le directeur François Gomez, les interventions de Colas Bailleuil, sculpteur-jardinier, et Sophie Barbaux, paysagiste, ont permis de requalifier les espaces verts du Mas Joyeux et des Mouettes. « Issus du collectif les Rudologistes Associés, ils se proposent de donner une seconde vie à des lieux et des objets par un recyclage artistique et paysager, judicieux et pertinent » précise Michel Cuchet. Il ne leur faut pas grand-chose pour transformer une souche d’arbre en table, des matériaux délaissés en pergolas-mikados, décorer les massifs de mini-enclos… Sophie et Colas sont accueillis à bras ouverts par les enfants qui écrivent avec eux les pages d’une « histoire au long cours » et se font des souvenirs. Désherbage, compost, plantations, et puis récolte de fraises, tomates-cerises ou pommes de terre donnent prétexte à des rituels repères et des moments de liberté inestimables. « Dans le clapier, chacun a choisi son lapin préféré et prend soin de lui à tour de rôle explique François Gomez qui favorise l’attachement aux animaux entre les visites des parents. En attendant la mise en terre d’un buddléia, l’arbre à papillons, en hommage à l’un des jeunes pensionnaires aujourd’hui disparu. M. Ruiz Sbx, CB & les enfants du foyer ACCENTS n°214 Au quotidien 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :