[13] Accents n°212 septembre 2012
[13] Accents n°212 septembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°212 de septembre 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Bouches-du-Rhône

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : c'est la rentrée pour tout le monde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
Racines visages Pauline Dupouy et Norbert Marino Au banc d’essais chez Eurocopter 40 ACCENTS n°212 Racines On peut être apprentie… et ingénieur d’essais chez le leader européen de construction d’hélicoptères. À 23 ans, Pauline Dupouy a toujours voulu travailler dans l’aéronautique. Son contrat d’apprentissage en tant qu’élève ingénieur chez Eurocopter ne doit pas grand-chose au hasard, mais bien à son travail et à sa passion pour les machines volantes. Originaire de Digne, Pauline a fait ses études à Aix, en commençant par un DUT de génie mécanique et productique, puis en présentant le concours de l’école d’ingénieurs des Arts et Métiers. « Mon stage de fin d’études à l’ONERA (Office national d’études et recherches aérospatiales) m’a passionné et j’ai eu envie de poursuivre ma formation en alternance. Question d’autonomie et parce que je suis persuadée que cela facilitera ma future embauche. » Et c’est aussi son projet de fin d’études - le marathon Shell où en tant que responsable d’équipe elle était chargée de trouver des sponsors - qui lui a permis d’entrouvrir la porte de l’entreprise de Marignane. Depuis deux ans, Pauline partage donc sa semaine en deux : trois jours chez Eurocopter, trois jours à l’école. Rémunérée un peu au-dessus du minimum légal, elle travaille au laboratoire d’essais, sous la responsabilité tutorale de l’ingénieur Norbert Marino. « J’ai été surpris par ses capacités. Elle a tout de même aidé au développement complet d’un banc d’essais de fluides à elle toute seule » assure t-il. « Cette année, elle travaille sur l’aérautique, autrement dit l’air déplacé dans l’hélicoptère. » Avec son sourire éclatant et sa démarche assurée, Pauline affiche son bien-être : « Je me sens bien ici, j’apprends tous les jours, autant sur le plan purement professionnel, qu’humain. On est tous importants, à notre niveau. Et puis ça me fait rêver ! » L’avenir, la jeune femme l’envisage de toutes façons dans le secteur de l’aéronautique, que ce soit chez Eurocopter, Airbus ou à l’Onera. Eurocopter est un acteur engagé dans la formation des jeunes. Ainsi, à Marignane, autour des hélicoptères Dauphins, Ecureuils, Tigres et autres Super Pumas, près de 300 apprentis, du CAP (mécaniciens, peintres, électriciens, monteurs…) au diplôme d’ingénieurs, côtoient les 10 000 employés du site. I.L. Photo : J. P.Herbecq
Apprentis dans le 13 « J Valentin Floris formé maison e n’en pouvais plus d’être tous les jours en cours. » Foin de la routine, au restaurant l’auberge des Olivades, à Mallemort, où Valentin Floris, 16 ans, est en apprentissage, la carte change tous les jours. Et, de la « fraîcheur de langouste puce » au « tronçon de turbot rôti, haricots verts aux truffes d’été », apprendre est devenu un plaisir. Naturellement, il faut avoir quelques prédispositions : « J’ai commencé tout seul dans ma cuisine, sans doute sous l’influence de ma grand-mère et de mon père, traiteur ambulant. » C’est par le truchement de la Maison Familiale Rurale (MFR) de la Roque d’Anthéron, l’une des sept du département, que ce jeune garçon réservé, mais à la détermination farouche, a pu trouver sa voie et intégrer la bonne cordée. Aux Olivades, il prépare déjà de bout en bout entrées et desserts, l’année qui vient sera celle de la parfaite maîtrise des cuissons. « Cela devrait aller vite » confie son tuteur de stage, le chef Cyril Biau. C’est l’autre atout du CAP en alternance proposé par les MFR : la proximité et l’importance de la relation humaine. Cyril Biau a lui aussi fait un CAP avant de compléter sa formation et de se perfectionner aux Arcenaulx, à Marseille, et chez de grands noms de la Côte d’Azur. Ficelles, conseils et force de l’exemple : aujourd’hui, c’est lui le transmetteur. Valentin, à bonne école, voit loin et rêve d’« ouvrir un restaurant de cuisine française aux Etats-Unis ». Il économise l’essentiel des 400 € qu’il touche chaque mois. En attendant, c’est en voisins que ses parents, habitants de Mallemort, sont venus se régaler les papilles au restaurant du fiston, avec la sérénité de ceux qui savent que les cuisiniers sont une denrée rare sur le marché de l’emploi. J-M. A. Adrien Pons DAns la tradition Photo : C. Rombi « J’ai choisi le bois pour sa beauté, ses couleurs, la variété des essences et surtout pour sa solidité face au temps ». Adrien Pons, apprenti en première année de CAP, sait pourquoi il est entré chez les Compagnons du devoir : pour la qualité d’un enseignement séculaire et traditionnel, sur ce qui lui paraît être le plus beau métier du monde, menuisier. « J’ai fait des études de design de l’objet, mais il me manquait la formation de base. » Embarqué chez les Compagnons du devoir à 24 ans (ce qui est presque trop vieux pour cette formation), Adrien aime apprendre les formes, les calculs de côtes, l’utilisation des machines ou la manipulation des outils. Son temps,il le partage entre l’entreprise où il est apprenti (6 semaines) et l’atelier des Compagnons (2 semaines). « Il faut apprendre aux jeunes qui entrent chez nous non seulement un métier, mais aussi des valeurs de vie, avance Florent Tomasini, Compagnon menuisier de 24 ans et formateur du groupe. Notre souci est aujourd’hui de les inciter à entamer le tour de France et quitter Marseille. » Adrien, lui, est loin d’être sédentaire. Son premier objectif est de passer le concours du Meilleur Apprenti de France. Ensuite, il pourra choisir entre partir au Canada pour apprendre de nouvelles techniques ou peut-être se lancer dans la menuiserie maritime. Un avenir gravé dans le bois. O. G. Photo : J. P.Herbecq ACCENTS n°212 Racines 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :