[13] Accents n°212 septembre 2012
[13] Accents n°212 septembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°212 de septembre 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général des Bouches-du-Rhône

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : c'est la rentrée pour tout le monde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Action publique ON LE DIT ON LE FAIT 16 Frédéric vigouroux conseiller général du canton « Nous avons veillé particulièrement à la sécurisation des espaces publics piétonniers afin que les habitants puissent s’y déplacer sans crainte des voitures. » ACCENTS n°212 Action publique Canton de La Ciotat La chapelle des Minimes rénovée au maximum L’édifice fait partie du patrimoine de La Ciotat depuis 1733 et la fondation d’un monastère, le Couvent des Minimes, à l’initiative d’un certain Antoine Martin. Par ajouts successifs, il accueillit plus tard un collège, puis un ordre de religieuses avant de subir les affres de la Révolution française. Au 19 e siècle, la vie revint dans ses murs, mais depuis plusieurs dizaines d’années, la Chapelle des Minimes de Notre-Damede-Bon-Secours fut plus maintenue en état de « survie » que réellement affectée à une nouvelle vocation. Un grand programme de travaux qui s’achèvera cet automne la projette enfin dans le 21 e siècle, sans rompre les liens avec son histoire. Le bâtiment va en effet devenir le nouveau lieu de culte Canton d’Istres-Nord Miramas fait monter le « Mercure » À Miramas, il n’y a pas que « La Maille 2 » qui bénéficie d’un profond programme de rénovation : 2,9 millions d’euros vont être investis sur la cité Mercure, en partenariat avec 13 Habitat. Le projet a été discuté et préparé avec les habitants. La requalification, imaginée pour désenclaver le quartier, revaloriser ses espaces d’environ 200 familles protestantes de La Ciotat, Cassis et Ceyreste, mais aussi un site privilégié d’animation et d’échanges culturels et festifs, avec des concerts, des conférences, des rencontres, des expositions... pour la communauté et la ville. Tout est réhabilité et même agrandi, avec la création d’une mezzanine, dans le respect et l’harmonie avec les « vestiges » du passé, fresques, voûtes, chœur, eux-mêmes entièrement restaurés. L’ambitieux chantier, évalué à 562 000 euros, est pris financièrement en charge en partie par le Conseil général aux côtés de la municipalité. C’est l’architecte du patrimoine Véronique Wood qui en supervise la réalisation. Photo : J-P. Herbecq Photo : C. Rombi extérieurs et les sécuriser, se déclinera en divers travaux : rénovation des abords et entrées d’immeubles, création d’une nouvelle voie, entre l’avenue du Ponant et le boulevard Saint-Exupéry, réfection des trottoirs, des réseaux, de l’éclairage public, réhabilitation et extension des espaces de stationnement (plus de 100 places créées), aménagement de trois aires de jeux pour enfants, d’un plateau multisports, réfection du terrain de pétanque... Le chantier devrait débuter en octobre et s’étaler sur un an. Le Conseil général participe au coût des travaux pour plus d’un tiers (1 million d’euros), au même niveau que le SAN Ouest Provence. L’État, 13 Habitat et la Région apportent aussi leur contribution à cette amélioration du cadre de vie quotidien attendue avec impatience par les résidents.
Canton d’Aix-Nord-Est Le prieuré de Sainte-Victoire s’expose C’est à 900 mètres d’altitude, sur la crête de la montagne, que s’élève le prieuré de Sainte- Victoire. Site mythique qui a attiré pendant plusieurs siècles des foules de fidèles venant en pèlerinage s’y recueillir et y pratiquer les rites de la religion chrétienne, il fut édifié au 17 e siècle sur l’emplacement d’un petit ermitage tombé en ruines. Abandonné au 19 e, le prieuré fut reconstruit à partir de 1955 grâce aux bénévoles de l’association des Amis de la Sainte-Victoire. C’est cette histoire que l’association propose de raconter à travers une exposition pédagogique qui se tiendra du 10 octobre au 6 décembre, à la Maison Sainte- Victoire de Saint-Antonin. Une vingtaine de panneaux, mais aussi des maquettes, diaporamas, vitrines, vidéoconférences et même des Photo : C. Rombi visites guidées (sur rendez-vous) permettront de faire découvrir au public l’histoire de ce lieu exceptionnel, « près du ciel », qui fut sans doute, avant le 17 e siècle, le témoin de rites païens. Au 13 e siècle, la petite chapelle Venture attirait déjà de nombreux pèlerins. C’est au milieu du 17 e que fut érigée la chapelle Sainte- Victoire, à l’initiative de l’abbé Jean Aubert. Sous son impulsion, le site connut une extraordinaire ampleur par la construction, au terme de travaux pharaoniques, de bâtiments et la réalisation d’aménagements qui en ont fait ce qui est devenu « le Prieuré de Sainte-Victoire ». Après les destructions de la Révolution, il faudra attendre le début des années 20 pour la renaissance du prieuré. Un site exceptionnel à découvrir. Canton d’Istres-Sud Un restaurant scolaire « vert » pour Saint-Mitre-les-Remparts « Nous l’espérions depuis si longtemps » mentionnait en mai dernier, Béatrice Aliphat, maire de Saint-Mitre-les-Remparts, en coupant le ruban du nouveau restaurant du groupe scolaire Edouard Vaillant, en compagnie de Gaby Charroux, président de la Communauté du Pays de Martigues. Conçu pour être basse consommation d’énergie (BBC), il intègre plusieurs équipements (structure en bois, matériaux isolants recyclables, double vitrage, pompe à chaleur, chauffe-eau thermodynamique...) qui devraient garantir sur la durée une réduction de sa facture énergétique. Il est aussi confortable pour les enfants, contraints jusque là de se rendre en navette vers le restaurant scolaire Rostand pour y déjeuner à toute vitesse avant de revenir sur leur établissement. Il n’aura fallu que cinq mois pour mener le chantier à son terme, malgré les intempéries hivernales. Le Conseil général a financé plus de la moitié du coût de sa réalisation. Sainte-Victoire et son prieuré » du 10 octobre au 6 décembre, Maison Sainte-Victoire, Chemin départemental 17, 13100 Saint-Antonin/Bayon www.amisdesaintevictoire.asso.fr René Raimondi conseiller général du canton « Étant très attaché au respect de l’environnement, je me félicite que ce restaurant scolaire soit exemplaire sur le plan écologique. » ACCENTS n°212 Action publique17 DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :